Semaine du 1 au 7 mai 2013 - Numéro 972
Les favoris de l’Hebdo
Névine Lameï01-05-2013
 
 

1. Théâtre. Pinocchio, l’Histoire d’une marionnette, est le titre d’un spectacle de marionnettes italien mise en scène par Massimiliano Finazzer Flory et joué par Gianluca Pezzino, sur une musique de Nino Rota et Fiorenzo Carpi. Dans un morceau de bois magique, Geppetto sculpte une marionnette extraordinaire capable de parler, chanter et danser : Pinocchio. Le menuisier voit en lui le fils qu’il n’a pas eu. Le brave homme est prêt à tous les sacrifices pour que le petit aille s’instruire à l’école. Sincère, mais naïf, Pinocchio promet d’apprendre à lire et à écrire. Pourtant, en chemin, il est séduit par la musique d’un théâtre ambulant. Sa rencontre avec un renard rusé et un chat voleur va l’entraîner dans les plus sombres aventures. Heureusement, une fée veille sur lui. De voyages en péripéties, Pinocchio va découvrir l’amitié, le mensonge, l’amour, le danger. Atteindra-t-il son rêve de devenir un vrai petit garçon ? Le 5 mai, à 19h, dans la Petite Salle de l’Opéra.

2. Musique. Dans le cadre du festival L’Inde aux bords du Nil, la troupe indienne Mrigya de Delhi se produit à Saqiet Al-Sawi (le 4 mai) et à la Bibliothèque d’Alexandrie (le 6 mai). Une troupe qui soutient pendant plus de 10 ans, la musique raga. Celle-ci est une « fusion » qui, inspirée de divers styles musicaux, brise les frontières et transmet au monde un message de paix. Fondée en 1999 par le violoniste et vocaliste Sharat Chandra Shrivastava, le groupe mêle le classique hindoustani, au jazz et au rock. Rendez-vous avec Gyan Singh (tabla), Miridangam et Dholak (violon et chant), Karan Sharma (guitare électrique et acoustique), Rajat Kakkar (batterie), Indraneel Hariharan (basse électrique) et Sachin Kapoor (piano et clavier). A 20h.

3. Exposition. A la galerie Zamalek, contrastes, couleurs modernes et compositions harmonieuses caractérisent l’oeuvre de l’artiste alexandrine Rabab Al-Nemr. Ses peintures s’inspirent du quartier populaire d’Al-Anfouchi, avec les infimes détails du monde de la mer, le sable, les petites et grandes barques, les poissons, les pêcheurs ... Nemr ne cherche pas à copier la nature de sa ville natale, mais trempe son pinceau dans les méandres d’un monde riche, qui s’y prête avec générosité, pour en extraire une expression qui touche à la vie et aux émotions. Jusqu’au 7 mai.


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire