Semaine du 1 au 7 mai 2013 - Numéro 972
Monde en bref
01-05-2013
 
 

Venezuela

Crise post-électorale

Le Conseil National Electoral du Venezuela (CNE) a débuté lundi dernier un audit partiel des résultats de l’élection présidentielle du 14 avril, mais pas dans les conditions demandées par le candidat battu Henrique Capriles, considérées comme « impossibles ». Le chef de file de l’opposition, Henrique Capriles, avait annoncé qu’il contesterait les résultats de l’élection devant le Tribunal suprême de justice. Il exige notamment un nouveau décompte de l’ensemble des bulletins de vote pour comparer le résultat avec le décompte du CNE, déjà effectué sur une partie des votes et avec les listes électorales. Cependant, la présidente du CNE, Tibisay Lucena, a rappelé que l’audit, qui concernera uniquement les 46 % de voix restants, comme annoncé le 18 avril, et non les 54 % des votes déjà vérifiés par le CNE, n’affectera en aucun cas « le résultat électoral » du 14 avril. Nicolas Maduro, dauphin de Hugo Chavez, a rassemblé 50,75 % des suffrages, contre 48,97 % au gouverneur Capriles.

Pakistan

Violences pré-électorales

Au moins cinq personnes ont été tuées et plus d’une vingtaine blessées dimanche dans un attentat contre les bureaux d’un candidat indépendant aux élections législatives pakistanaises du 11 mai prochain. Depuis le 11 avril, plus de 52 personnes ont été tuées au Pakistan dans des attentats contre des partis politiques ou des candidats aux élections du 11 mai dans ce pays coutumier des coups d’Etat et miné par les attaques à répétition des talibans. Les violences se sont intensifiées cette semaine avec une série d’attentats contre trois partis laïques membres de la coalition sortante à Islamabad — le Parti du Peuple Pakistanais (PPP), le Parti national Awami (ANP) et le Muttahida Qaumi Movement (MQM) — ayant aussi fait une quinzaine de morts à Karachi, mégapole du sud du pays.

Corée du Nord

Manœuvres

La Corée du Nord a lancé cette semaine de grandes manoeuvres terrestres et aériennes sur fond de tensions croissantes sur la péninsule coréenne depuis l’essai nucléaire nord-coréen du 12 février. Selon la Corée du Sud, il s’agirait d’exercices à tir réel qui mobiliseraient l’artillerie et l’armée de l’air autour du port de Nanmpo (ouest). D’ailleurs, des dizaines d’employés sud-coréens ont quitté samedi le site industriel intercoréen de Kaesong, en territoire nord-coréen et sont rentrés dans leur pays. Ce retrait, décidé la veille par Séoul après que la Corée du Nord eut rejeté son ultimatum pour l’ouverture d’un dialogue, laisse planer un doute sur l’avenir de ce complexe qui restait le dernier symbole des efforts faits en vue d’un rapprochement intercoréen. La péninsule coréenne vit dans la tension depuis que la Corée du Nord a effectué son troisième essai nucléaire en février dernier.

Afghanistan

Talibans

Un responsable de la police et trois de ses gardes ont péri dimanche dans l’explosion d’un engin piégé dans l’est de l’Afghanistan, une attaque revendiquée par les talibans dans le cadre de leur « offensive du printemps ». En effet, les talibans avaient annoncé la veille le début de leur « offensive du printemps » visant le pouvoir afghan, les forces de l’Otan et leurs « centres diplomatiques », à l’aide notamment de kamikazes et d’agents « infiltrés », selon un communiqué rendu public samedi. Les talibans menacent d’effectuer « des opérations collectives de martyrs sur les bases des envahisseurs étrangers, leurs centres diplomatiques et leurs aérodromes militaires », afin de leur « infliger de lourdes pertes ». Malgré le déploiement en Afghanistan d’une force internationale sous l’égide de l’Otan, les talibans — un mouvement essentiellement pachtoune — sont parvenus à s’implanter dans plusieurs régions du pays, notamment dans le sud et dans l’est, leurs bastions.


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire