Semaine du 19 au 25 décembre 2012 - Numéro 953
Gymnastique: Bonne moisson à Pretoria
  L’Egypte a conservé son titre africain en gymnastique rythmique lors des Championnats d'Afrique et se qualifie pour la Coupe du monde d’Italie en avril 2013. En trampoline, Seif Asser a décroché une première médaille de bronze pour l'Egypte.
Yasmine Rostom
Yasmine Rostom a décroché l'or pour l'Egypte.
Mirande Youssef19-12-2012

L’Egypte a pu une fois de plus prouver sa suprématie africaine lors de l’édi­tion des Championnats d’Afrique qui s’est achevée à Pretoria (Afrique du Sud), le 14 décembre dernier. La sélection de gymnastique rythmique a décroché l’or en individuel et par équipe. En individuel, cet exploit a été réalisé par la vedette Yasmine Rostom qui a participé aux JO de Londres 2012 et a été classée 23e. Elle a été devancée par la Sud-Africaine Grace Legote, la médaillée d’argent, et la Tunisienne Lilia Kamoun, la médaillée de bronze. Quant à la sélection de trampoline, la sélection hommes a décroché la médaille de bronze en individuel par le trampoliniste Seif Asser, et la médaille d’argent par équipe. En individuel, Seif a été devancé par l’Algérien Chikhi Tewfik, qui a remporté la médaille d’or, et le Sud-Africain Zander Biewenga, qui a remporté la médaille d’argent. Quant à la sélection femmes, elle a remporté le bronze en individuel grâce à la trampoliniste Achraqat Chérif, et la médaille d’argent par équipe. Achraqat a été devancée par la Sud-Africaine Marli Droomer, médaillée d’or, et l’Algérienne Karima Azaidj, médaillée d’argent.

Grâce à cet exploit, les athlètes de gymnas­tique rythmique se qualifient pour la Coupe du monde prévue en Italie en avril 2013, car la qualification est automatique pour le champion d’Afrique. A noter que cette édition a renfermé 3 disciplines : à savoir la gymnastique ryth­mique, le trampoline et l’aérobic. Mais l’Egypte a participé avec 24 gymnastes dans 2 disciplines seulement, à savoir la gymnastique rythmique avec 8 gymnastes dans 4 engins : le cerceau, les massues, le ruban et le ballon. Quant au trampoline, elle a participé avec 16 gymnastes (8 filles et 8 garçons).

En fait, c’est le 3e titre consécutif en gym­nastique rythmique, car l’Egypte avait dominé les 2 éditions précédentes des Championnats d’Afrique en 2009 et 2010. La qualification de l’équipe à la Coupe du monde en 2009 et 2010 était une bonne opportunité d’acquisition d’ex­périence, bien qu’elle n’ait rien réalisé. « On espère cette année réaliser un bon classement à la Coupe du monde en Italie, car le niveau de l’équipe a nettement progressé », assure Chérine Karam, directrice technique de la sélection.

Pour la sélection de trampoline, il s’agit du premier exploit, car elle a été formée en 2009 seulement et n’a décroché aucun titre.

Grâce à cet exploit, l’Egypte a pu réaliser son objectif, qui est de conserver son titre du cham­pion d’Afrique en gymnastique rythmique mal­gré la difficulté de la compétition. « La concur­rence était très rude à cause de la présence des meilleures équipes africaines en gymnastique rythmique. Notre vraie rivale est l’Afrique du Sud, qui possède des gymnastes de très haut niveau telles Aimee Van Rooyen et Grace Legote qui ont un palmarès plein de médailles. Elles sont connues pour leur souplesse et leur grande assurance. Il en est de même pour la Tunisie qui possède une sélection très forte et qui a renouvelé son équipe en ayant recours à des experts ukrainiens et bulgares », explique Chérine.

Bonne performance inattendue

Quant au trampoline, la bonne performance de la sélection était inattendue. En fait, la Fédération de gymnastique a créé cette équipe en 2009. Sa participation à ces championnats était dans le but de fournir à cette nouvelle équipe une bonne opportunité de préparation et d’acquisition d’expérience. « La médaille de bronze est un vrai exploit pour cette nouvelle équipe qui fait ses premiers pas dans le profes­sionnalisme. C’est le premier exploit au niveau africain, ce qui montre que l’équipe est sur la bonne voie », explique Aboul-Ela Mohamad, directeur technique de la sélection. Il ajoute qu’il s’agit d’un vrai exploit, car la compétition était très difficile face aux trampolinistes sud-africaines qui ont dominé le podium depuis 2005. « L’Afrique du Sud possède une équipe très expérimentée et très professionnelle. Elle s’entraîne sous la houlette d’un expert venant de Chine où cette discipline est très dévelop­pée », assure-t-il.

L’Egypte a réalisé cette bonne performance bien que sa préparation n’ait pas été suffisante, car les athlètes ont commencé tard leur prépa­ration. L’équipe n’a entamé sa préparation qu’à la fin du mois de septembre en raison des conflits internes dans la Fédération lors des dernières élections. « Nous avons perdu beau­coup de temps à cause des conflits entre les candidats à la présidence de la Fédération. Les élections ont été annulées et les conflits ne sont pas réglés jusqu’à présent. Cette situation ins­table a eu pour conséquence l’annulation d’un entraînement de 2 semaines à Moscou. Mais pour compenser ce retard, la sélection a effec­tué 2 autres stages, le premier au club Sporting à Alexandrie, et le deuxième au Centre olym­pique de Maadi », assure Chérine Karam. Elle ajoute que l’entraînement en gymnastique exige beaucoup de temps à cause de la variété des instruments qui exigent chacun une tech­nique spéciale. Il en est de même pour l’équipe de trampoline qui devait effecteur un stage d’entraînement en Ukraine, mais qui a été rem­placé par un camp d’entraînement au Centre olympique à Maadi. Cet exploit africain incite les gymnastes à faire de leur mieux pour la Coupe du monde de 2013 prévue en Italie l




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire