Société > Au quotidien >

La beauté se joue-t-elle sur les étals de nos cuisines ?

Manar Attiya , Mercredi, 14 septembre 2022

En plus de nos assiettes, la tendance « healthy » touche aussi la cosmétique, avec de plus en plus de soins de beauté naturels et faits maison. Mais si les adeptes de cette mode vantent le retour à la nature, les dermatologues pointent du doigt ses limites et ses risques. Focus.

La beauté se joue-t-elle sur les étals de nos cuisines ?
Mettre quelques tranches de concombre au front et sous les yeux, une recette de grand-mère bien connue.

Sérum à l’avoine, masque de visage à la mangue ou à la cassonade, baume au miel, gommage au café, soin pour les cheveux à l’aide d’huiles essentielles, massage visage au blanc d’oeuf, botox à base de graines de lin, collagène naturel à l’encens d’oliban… Les recettes naturelles pour prendre soin de sa beauté ne manquent pas. Certains utilisent de l’amidon de maïs ou de la farine de riz pour la peau et la chevelure. Ou encore de la chair écrasée d’une banane ou d’un avocat pour nourrir les pointes des cheveux. D’autres, carrément, confectionnent des crèmes capillaires à la maison. Aujourd’hui, l’univers de la beauté se mijote dans la cuisine. Des inspirations gustatives séduisantes qui n’ont pas pour seul intérêt de nous mettre en appétit. Mais ces « nourritures » ont également du sens du point de vue beauté.

Sur les réseaux sociaux, la communauté des adeptes de la beauté au naturel grandit de jour en jour. L’effervescence se poursuit sur la toile, notamment sur Facebook et YouTube. Wasfat Shimaa, Les Ingrédients de Hayam, Recettes naturelles pour la peau et les cheveux, la chaîne de Yasmine Youssef-True Beauty, Hossam Al Maraghy pour la beauté… Tous ou plutôt toutes (la plupart sont des femmes) utilisent des aliments naturels sortis des placards de la cuisine. Ils décrivent des recettes en précisant les ingrédients concernant tous les types de produits cosmétiques beauté faits maison.


L’univers de la beauté se mijote dans la cuisine.

Sur sa page « Les Secrets de la beauté », Fatma met 30g d’oliban (louban dakar) à tremper toute la nuit dans de l’eau bouillante. Le lendemain, elle prépare les ingrédients nécessaires dans un bol pour former une pâte. Elle met 100g du beurre de karité au bain-marie, le laisse fondre légèrement. Elle filtre l’oliban puis le passe au mixeur, ensuite, elle ajoute le beurre de karité et mixe à nouveau. « Maintenant votre crème de nuit est prête. L’appliquer sur une peau propre et sèche, sur le visage et le cou, en évitant le contour des yeux », conseille-t-elle à ses adeptes. Fatma vient de préparer une crème omanaise qui contient un collagène naturel pour la peau, explique-t-elle. « Ce genre de crème à base d’oliban est reconnu comme remède naturel pour réduire et atténuer les rides. Cette résine utilisée depuis des siècles en Asie et en Afrique aide à améliorer le teint, à favoriser le renouvellement cellulaire de la peau, à la maintenir bien hydratée et à stimuler la production du collagène. L’encens d’oliban est utilisé dans les soins anti-âge pour peau mature, dans les soins pour la peau sèche et abîmée », informe avec précision la jeune blogueuse.

L’effet Covid

Le « home made » est très en vogue depuis quelques années. Fabriquer soi-même ses produits cosmétiques est une tendance qui attire un nombre grandissant de consommatrices qui se tournent vers les cosmétiques à base d’ingrédients naturels, car très soucieuses de n’appliquer que des produits sains sur la peau, le visage ou les cheveux. Le « Do It Yourself » (DIY) ou « faites-le vous-même » est non seulement une tendance, mais aussi un phénomène qui a commencé à apparaître sur le Web depuis le début du confinement dans le monde entier.


« Le home made  » est très à la mode ces jours-ci.

« Comment la pandémie a-t-elle transformé nos standards de beauté ? » (How Covid-19 is changing the World of Beauty ?) est une étude faite en 2020 par la firme de marketing McKinsey & Company qui note que les ventes ont baissé de 26% dans les magasins de cosmétiques à travers le monde. D’après cette même étude, 33% des femmes interrogées ont déjà fabriqué des produits cosmétiques chez elles durant le confinement. Cela veut dire que le Covid-19 a bouleversé de nombreux secteurs, y compris celui de cosmétique. Confinement, télétravail, respect de la distanciation sociale, port du masque. Nous sommes nombreuses à être restées plantées devant un écran pour travailler via Zoom. Donc, tout cela a encouragé les fournisseurs à fabriquer des produits faits maison.

La toile comme support

Depuis, de nombreux blogs sont apparus. Beaucoup de débutants sont à la recherche de conseils pour préparer leurs recettes naturelles, sans danger, économiques et ludiques. Face à tant de signaux positifs, certains disciples ont même décidé d’en faire le métier. C’est le cas de Mona. Diplômée de la faculté de commerce, Mona, qui est restée au chômage pendant quatre ans, a décidé d’exercer le métier dont elle rêvait toute petite. Elle a créé son blog et a commencé par publier les astuces de beauté de nos grand-mères, qui ne cessaient de convaincre leurs filles que les aliments sont une source inépuisable de matière première pour la beauté.

Mais si auparavant, les Egyptiennes ne connaissaient que deux recettes naturelles, les fleurs d’hibiscus pour se colorer les cheveux et les tranches de concombre pour faire disparaître les poches et les cernes, aujourd’hui, les recettes abondent.

Sur le Net, des femmes de tous âges proposent des recettes par-ci par-là, en utilisant les mêmes ingrédients. On dirait de véritables centres de beauté. La seule différence entre l’une et l’autre c’est le nom du blog et le prénom de la personne qui présente un tel produit. Chacune demande à toutes celles qui suivent sa page de partager et aimer en vue d’augmenter le nombre de followers, et ce, juste avant d’achever chaque vidéo. La notion de partage est d’ailleurs une valeur très importante pour cette communauté. « Tester les recettes sur le bout du coude avant de l’appliquer sur les autres parties du corps, pour prévenir les allergies ». Elles disent cela pour démontrer qu’elles possèdent une certaine expérience, tout en répétant que leurs recettes et ingrédients utilisés sont efficaces pour les soins du corps et du visage.

Le scepticisme des dermatos

Mais si de nombreuses consommatrices apprécient ces produits cosmétiques naturels faits maison, certaines expertes en beauté et des dermatologues se disent sceptiques. « L’utilisation topique du citron présente quelques risques pour la peau. Cela peut causer des brûlures, de l’inflammation ou des réactions cutanées indésirables. Le citron ou les oeufs peuvent également irriter les peaux sensibles ou provoquer des allergies », explique la dermatologue Noha Abdel-Réhim Nagui.

Un avis partagé par l’experte de beauté Amina Chelbaya qui estime qu’« aucun produit cosmétique fait maison n’est efficace dans la lutte contre les rides du visage. Les produits de beauté (crèmes, lotions et masques) faits maison n’aident pas notre épiderme à rester souple ou lisse. Ils ne sont pas efficaces et leurs résultats ne durent qu’une très courte durée ».

Pour sa part, le dermatologue Mahmoud Abdel-Réhim Abdallah avance: « Chaque peau est unique et a des besoins bien spécifiques. Une peau à tendance sèche ne doit pas recevoir les mêmes soins qu’une peau grasse ou acnéique. Il est impossible, aussi, de fabriquer une crème sans ajouter un tensioactif (indispensable pour maintenir ensemble la partie grasse et la partie aqueuse de la préparation) ou de conserver un produit cosmétique contenant de l’eau plus de quelques heures sans y ajouter un conservateur adapté ».

Malgré cela, cette tendance est en vogue et crée un vrai marché. Cette façon de préparer du bio fait maison n’est pas en fait seulement spécifique aux femmes débutantes, il y a aussi celles qui se sont lancées dans l’entrepreneuriat en produits cosmétiques naturels et qui ont une longue expérience dans ce domaine.

La soixantaine, Abbey London Walker est une Egyptienne qui vit à Londres depuis 25 ans environ. Elle a effectué une évolution considérable dans le secteur de cosmétique, non seulement sur la toile mais aussi dans sa vie professionnelle. « Cela fait plus de six ans que je fabrique mes produits cosmétiques, mais depuis environ un an, je me suis professionnalisée », confie Abbey qui a récemment ouvert une entreprise de cosmétique beauté « hand made ». Pour compléter son activité, elle partage son expertise et fait aussi du coaching. « Je reçois des demandes tous les jours d’étrangères du monde entier sur mon blog et qui sont fascinées par le home made », ajoute Abbey, qui pointe une forte progression de l’entrepreneuriat dans ce domaine. Dans ses vidéos, elle ne cesse d’encourager ses adeptes en racontant son histoire. Au début, Abbey a commencé à préparer ses produits cosmétiques parce qu’elle avait des problèmes de peau et les produits industriels ne lui convenaient pas. Vu son visage souriant et sa simplicité, Abbey a réalisé un grand succès, non pas seulement à Londres et au Caire mais aussi dans le monde entier à travers ses vidéos intéressantes. La plupart de ses clients ont un vrai désir de maîtriser la formulation des produits et la satisfaction de faire quelque chose par soi-même, avec ce caractère ludique du « Do It Yourself ».

Pour approfondir ses connaissances, Abbey a suivi plusieurs formations sur la préparation de cosmétiques dans des ateliers d’animation. Comme elle était satisfaite du résultat, elle lança sa ligne de produits cosmétiques bio, certifiés, haut de gamme, à Londres, il y quelques mois. Elle fabrique les premiers soins de beauté qui sont déjà en vente: gel nettoyant à huile d’olive, sérum à l’encens d’oliban, crème visage et cheveux à graines de lin, masque à l’amidon de maïs, etc. Tous ses produits portent le label « Abbey Walker ».

Une nouvelle mode qui ne cesse de soulever le débat. Et le dernier mot est aux consommateurs !

Mots clés:
Lien court: