Sports > Sports >

Karaté : Magdi, champion du monde à 20 ans

Doaa Badr, Mardi, 04 décembre 2012

Après avoir remporté la première médaille d’or égyptienne aux Championnats du monde, Magdi Hanafi a beaucoup d’espoir pour l’avenir de sa carrière et l’avenir de cette discipline. Portrait.

Magdi Hanafi
Magdi Hanafi

« Je suis très heureux et très fier d’inscrire mon nom dans l’histoire du karaté égyptien, africain et arabe en remportant le premier titre mondial », déclare le champion du monde de la catégorie -67 kg, Magdi Hanafi. A 20 ans, ce jeune Egyptien a atteint le sommet en décrochant la médaille d’or de sa catégorie lors des Championnats du monde qui se sont achevés le 25 novembre au Palais Omnisports de Paris-Bercy en France. « En remportant la finale, j’avais besoin de temps pour reconnaître ce que j’ai réalisé. Il m’était difficile de croire à ce résultat. Je ne peux pas oublier ma joie à ce moment, surtout lorsque j’ai entendu l’hymne national retentir au Palais Omnisports. C’était un message pour dire que l’Egypte est encore là », confie le champion du monde.

Un jeune prodige

A Paris, la mission de l’Egyptien n’était pas facile. Agé de 20 ans, il a surpris tout le monde en arrachant l’or alors qu’il était parmi des athlètes beaucoup plus expérimentés que lui. En fait, le parcours de l’Egyptien était très difficile dans une catégorie qui comporte 83 athlètes, soit le plus grand nombre d’athlètes dans une catégorie. Cela a rendu son parcours très long. Pour remporter l’or, il a disputé 6 matchs. Au premier tour, il a battu facilement le Dominicain D. Ferraras (7-0) ; puis en 16es de finale, il a battu le Russe Pankratov (3-0) et en 8es de finale, il a gagné contre l’Australien T. Tahiro avec un grand score de 6-0. En quarts de finale, les choses difficiles ont commencé. Son match contre l’Italien C. Massa était d’un très haut niveau. L’Egyptien a difficilement remporté le match sur le score de 1-0. « Mon match contre l’Italien était un peu difficile, car j’ai joué contre cet athlète plusieurs fois et je l’ai battu en octobre dernier lors de la Coupe du monde en Grèce. On se connaît bien. Le jeu était très fermé », dit Hanafi. Les demi-finales étaient le match le plus difficile en jouant contre le Français William Roll, qui a le privilège de jouer à domicile au milieu de ses fans.

L’Egyptien n’avait pas peur du Français qui possède un palmarès lourd de médailles avec une récente médaille d’or aux Championnats d’Europe 2012, plusieurs médailles aux Championnats d’Europe et une médaille de bronze aux Championnats du monde 2008. Lors de ce match, Hanafi a prouvé qu’il possède un talent extraordinaire. Il a remporté la rencontre sur le score de 7-3. « Lors de cette rencontre qui était la plus difficile, mes coéquipiers ont joué un grand rôle dans ma victoire. Ils sont tous descendus sur le terrain pour m’encourager », affirme le jeune homme. En finale, l’Egyptien a ébloui les spectateurs en gagnant son match contre l’Iranien Saied Ahmadikaryani avec un grand score de 8-0, l’un des plus grands scores en finale. Ainsi, grâce à Hanafi, l’Egypte a fêté à Paris-Bercy le premier titre de champion du monde de karaté de son histoire, ce qui lui permet de se classer à la 6e place du tableau des médailles.

A noter que le jeune Egyptien a réalisé cette excellente performance malgré une très mauvaise préparation et un court séjour en sélection nationale. « La désignation d’un entraîneur physique et d’un psychologue nous a beaucoup aidés. Je remercie tous ceux qui m’ont aidé », souligne Hanafi.

Ce jeune de 20 ans possède un talent extraordinaire. Dès ses débuts à l’âge de 5 ans, il était distingué par son amour pour le combat. Il a commencé à pratiquer la discipline au Centre de jeunesse de Abdine. Au début, il était obligé de pratiquer le kata seulement jusqu’à l’obtention de la ceinture marron. A l’âge de 12 ans, il a disputé sa première compétition en kumité. Il a remporté la médaille d’argent du tournoi du Caire. Puis il a intégré le club d’Ittihad Al-Chorta avec son entraîneur Osmane Fathi. En 2009, il a intégré la sélection nationale junior. Lors de sa première sélection, il a remporté la médaille d’or du tournoi méditerranéen (-18 ans), la médaille de bronze des Championnats d’Afrique (-18 ans) et la médaille de bronze aux Championnats du monde (-18 ans). Des performances qui ont confirmé son talent et lui permettent d’intégrer la sélection senior. En 2011, il a remporté la médaille d’argent aux Jeux africains et la médaille de bronze aux Championnats du monde junior (-21 ans). En 2012, il a atteint l’apogée, après avoir remporté la médaille d’argent à la Coupe du monde de Grèce. « Aujourd’hui, la mission est plus difficile, car je dois conserver ma bonne performance. Je dois encore travailler sur mes points faibles. Je dois améliorer mon état physique tout en améliorant mes techniques afin de poursuivre mon élan », confie Hanafi. En juin prochain, il a un rendez-vous avec les Jeux méditerranéens en Turquie.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique