Sports > Sports >

Ayman Abdel-Hamid: « Je vous promets que l’Egypte sera championne du monde en 2014 ! »

Propos recueillis par Doaa Badr, Mardi, 27 novembre 2012

Ayman Abdel-Hamid, président de la Fédération de karaté, revient sur la performance égyptienne aux Championnats du monde. Il estime qu'elle est largement due au nouveau système de sélection.

Karate

Al-ahrma hebdo : Comment jugez-vous le résultat de la sélection égyptienne aux Mondiaux de Paris ?
Ayman Abdel-Hamid : Je suis très heureux de cette per-formance qui est une récompense à tous nos efforts et aux efforts de tous les athlètes. Cette performance honore le karaté égyptien et l’Egypte. Nous avons réalisé un exploit jamais connu dans l’histoire égyptienne, africaine et arabe en remportant 6 médailles dont une d’or. A Paris, l’Egypte était au centre de l’intérêt de tout l’univers du karaté. L’Egypte a disputé 7 matchs pour des médailles, ce qui est un nombre important pour une sélection comme la nôtre. Et tous ceux qui ont remporté des médailles de bronze sont capables de décro-cher des médailles d’or dans le futur. L’avenir s’annonce favorablement. égyptienne une motivation essentielle. L’Egypte a perdu durant les dernières années son leadership en karaté, en perdant les postes de président des Fédérations africaine et arabe.
— Magdi Hanafi, qui a remporté sa première médaille d’or, était parmi les nouveaux en sélection nationale ...
— Cela prouve le succès de notre nouveau système qui vise à ouvrir la porte à tout le monde en donnant des chances équilibrées à tous les athlètes. Le champion du monde Magdi Hanafi a intégré la sélection nationale, lors des éliminatoires effectuées avant les Mondiaux. Il a intégré l’équipe après avoir battu tous ses concurrents. Plusieurs per-sonnes étaient contre cette décision affir-
— Que représente pour vous cette per-formance, surtout que vous avez pris en charge la Fédération moins de deux mois avant les Mondiaux ?
— Nous sommes une fédération renou-velée qui a commencé son travail seule-ment en octobre dernier. Une telle perfor-mance lors de notre première compétition est un excellent début. Dès mon arrivée à la tête de la Fédération, j’ai mis en place un nouveau système basé sur la justice, en offrant des chances équilibrées à tous les athlètes. Pour la pre-mière fois, nous avons effectué des éliminatoires pour choisir la sélection nationale aux Mondiaux. Cela a mar-qué le début d’une nouvelle ère et a rendu les athlètes enthousiastes. Notre excellente performance à Paris va donner aux athlètes, à l’encadrement technique et à la Fédération mant que Hanafi n’avait pas l’expérience pour disputer les Mondiaux. J’ai répondu qu’il avait battu de grands champions aux éliminatoires et qu’il méritait sa chance selon le système des éliminatoires. Et sa performance nous conforte dans notre choix. — Quelles sont vos ambitions pour l’avenir ?— Je suis optimiste ! J’ai un programme sur le dévelop-pement de la discipline en Egypte et sur l’application de méthodes scientifiques à l’entraînement. Il faut aussi aug-menter le nombre de participants afin de posséder une plus large base, ce qui améliorera le niveau de la sélection nationale. Et je vous promets que lors des prochains Championnats du monde en 2014, l’Egypte sera cham-pionne du monde.
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique