Sports > Sports >

Karaté: L’Egypte finit en apothéose

Doaa Badr, Mardi, 11 novembre 2014

En terminant 2e au tableau des médailles des Championnats du monde de karaté, qui se sont achevés le 9 novembre en Allemagne, l’Egypte réalise une prouesse.

Giana Loutfi et ses coéquipières ont ébloui les fans du karaté.
Giana Loutfi et ses coéquipières ont ébloui les fans du karaté. (Photo: http://www.wkf.net/)

Suite à 5 jours de compéti­tion, les 22es Championnats du monde de karaté se sont achevés le 9 novembre à Brême (Allemagne), en beauté pour l’Egypte. 996 athlètes représentant 116 nations étaient en compétition, du 5 au 9 novembre, pour les 16 titres en jeu. Après une concurrence très serrée, l’Egypte a terminé 2e au tableau final des médailles, avec un total de 6 médailles dont 3 d'or, 2 d’argent et une de bronze. Ainsi, l’Egypte est précédée du Japon qui a décroché la première place avec 3 médailles d’or, 2 d’argent et 5 de bronze. C’est la différence de médailles de bronze qui a permis au Japon de se classer premier. Malgré cela, l’Egypte a réalisé un exploit et une première dans l’histoire du kara­té égyptien. Elle a dépassé de grandes nations de la discipline, telles que la France, 3e avec 2 médailles d’or, la Turquie, 4e avec 2 médailles d’or, et l’Allamagne, 5e avec une médaille d’or.

La sélection nationale de karaté est une habituée du podium mondial. Ces dernières années, à chaque édi­tion des Mondiaux, les Egyptiens remportent de nombreuses médailles. En 2012, lors de la dernière édition, l’Egypte s’est classée 6e au tableau des médailles. Mais cette fois-ci, elle a réalisé un exploit. La sélection nationale a fait parler de l’Egypte. Avant même la fin de la compétition, les athlètes se sont qualifiés pour 5 finales, comme les Japonais et les Français. Ces 3 nations étaient en concurrence pour décrocher le lea­dership du karaté mondial, lors des deux dernières journées de la com­pétition.

Avant les Mondiaux, le cadre tech­nique de la sélection égyptienne était très optimiste. « Nous visons mieux que la 6e place réalisée en 2012. Notre objectif est de rempor­ter 3 médailles d’or en individuel plus les 2 médailles d’or par équipes hommes et dames », avait déclaré, avant les Mondiaux, Mohamad Fathi, entraîneur de la sélection égyptienne. Et les karatékas égyp­tiens n’ont pas déçu. Ils ont réalisé leur but.

C’est grâce aux dames que l’Egypte s’est classée 2e : Giana Loutfi (-61 kg, kumité), Chaïmaa Aboul-Yazid (68 kg, kumité et kumité dames par équipe). « Nous sommes très heureuses et fières de notre performance. En entendant l’hymne national retentir aux Mondiaux, nous avons réalisé notre but. C’est une première dans l’his­toire du sport égyptien. Ce ne sera pas la dernière fois », déclarent les jeunes, juste après la finale de kumi­té par équipe. A noter que Chaïmaa Aboul-Yazid a annoncé sa retraite juste après son exploit.

Cette année, les hommes ont laissé la plus haute marche aux filles. Magdi Hanafi (-67 kg, kumité), qui était champion du monde en 2012, a décroché cette fois la médaille d’ar­gent après sa défaite en finale par le Français Zilliam Rolle. La 2e médaille d’argent a été obtenue en kata par équipe. Tandis que la seule médaille de bronze a été décrochée par Mohamad Al-Qotby (-84 kg, kumité).

La majorité des athlètes, qui ont disputé ces Mondiaux, ont réalisé de bonnes performances puisque la plupart d’entre eux ont disputé les quarts de finale et ont terminé à la 5e place.

Aujourd’hui, les karatékas égyp­tiens sont les stars du monde, notam­ment les dames qui ont ébloui les fans du karaté, grâce à leur talent extraordinaire, leur technique de très haut niveau et leur âme de fer qui étaient le secret de leur victoire.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique