Sports > Sports >

Khaled Qorani : Notre but est d’être parmi les 8 premiers 

Doaa Badr, Mardi, 04 novembre 2014

La sélection nationale d’haltérophilie disputera du 8 au 16 novembre à Almaty (Kazakhstan) les Championnats du monde qualificatifs pour les JO 2016. Entretien avec Khaled Qorani, directeur technique de la sélection.

Khaled Qorani
Khaled Qorani, directeur technique de la sélection.

Al-ahram hebdo : Quels sont vos objectifs pour les Championnats du monde qui débuteront le 8 novembre au Kazakhstan ?

Khaled Qorani: Notre but principal est de nous classer parmi les 8 premiers au classement final, afin de récolter des points pour la qualification olympique. Pour l’olympiade en cours, la détermination du nombre de places olympiques par pays prendra en compte les performances réalisées aux Championnats du monde 2014 et 2015. L’objectif numéro un de l’année 2014 était de gagner un maximum de bonnes places pour les Jeux Olympiques de Rio. Il faut savoir que la performance collective ne peut être réalisée que si chaque athlète fait de son mieux.

— Quel est le système de la qualification olympique ?

— Comme je l’avais dit, la qualification olympique en haltéro­philie se fait à travers les deux Mondiaux 2014 et 2015. Les 6 premiers pays au classement final des deux Mondiaux seront quali­fiés pour les JO avec une équipe complète de 6 haltérophiles chez les hommes et 4 chez les dames. Les pays qui seront classés entre la 7e et la 12e places seront quali­fiés avec 5 hommes et 3 dames et ainsi de suite, jusqu’à la 21e place. Si nous pouvons nous qua­lifier avec 5 hommes et 3 dames, ce sera un exploit pour l’Egypte et une performance totalement satis­faisante.

— Comment était la prépara­tion pour les Mondiaux? Et pensez-vous que ce soit suffisant?

— Nous avons commencé la préparation de cette saison très en retard, c’était en mai dernier. Notre premier stage était au Centre olympique de Maadi, puis nous avons effectué un autre stage à Port-Saïd, puis un dernier à Talaïe Al-Gueich. A cause du manque de moyens financiers, nous n’avons effectué aucun stage de pré­paration à l’étranger. Nous n’avons disputé aucune compétition seniors internationale. Certains jeunes athlètes de la sélection ont disputé des compétitions juniors comme les Championnats arabes et les Jeux olympiques de la jeunesse, dont la star était Sara Samir, qui a décroché l’or. Par conséquent, la préparation n’était pas suffisante du tout. Le seul stage à l’étranger, qui était programmé juste avant les Mondiaux, n’a pas eu lieu à cause de problèmes de visa.

2
A 16 ans, Sara Samir disputera ses premiers mondiaux seniors. (Photo : www.nanjing2014.org)

— Racontez-nous ce qui s’est passé et comment vous avez été refoulés à l’aéroport au Kazakhstan...

— Nous sommes partis au Kazakhstan pour effectuer un stage de préparation de 2 semaines avant les Mondiaux. Mais les auto­rités de l’aéroport ont découvert des problèmes de visa. On a été refoulés. Nous avions l’invitation de la Fédération du Kazakhstan qui nous avait informés que nous pouvions prendre les visas une fois arrivés à l’aéroport, mais les responsables nous ont dit qu’il fallait prendre les visas au consulat du Kazakhstan en Egypte.

— L’haltérophilie est une discipline qui avait l’habitude de décrocher des médailles aux Mondiaux. L’Egypte peut-elle décrocher des médailles cette fois après l’absence de médaille en 2013 ?

— Il faut savoir que la sélection égyptienne d’haltérophilie est en reconstruction. Presque tous les anciens athlètes ont arrêté le jeu et l’équipe actuelle est composée d’une nouvelle génération de jeunes qui ont besoin d’acquérir de l’expérience en disputant un bon nombre de compétitions. Ces jeunes ont besoin encore de temps. Ils ne sont pas encore prêts pour une concurrence de niveau mondial. Il est vrai que l’équipe possède quelques athlètes d’un très haut niveau en juniors comme Sara Samir, championne du monde juniors et championne olympique juniors. Mais il faut savoir que cette fille est très jeune, elle n’a que 16 ans. Elle n’est pas encore prête pour concurrencer les seniors. Cette équipe sera prête pour les JO de 2016.

— A votre avis, qui sont les athlètes qui seront capables de réaliser une bonne performance aux Mondiaux ?

— Ils sont tous capables de se classer parmi les 8 premiers, et c’est notre but principal. Mais il existe quelques noms qui possè­dent plus d’expérience, comme Mohamad Ehsan, le plus expéri­menté et médaillé de bronze aux Mondiaux 2006, Tareq Yéhia, médaillé de bronze aux Mondiaux 2010 chez les seniors, et Ragab Abdel-Hay, Magued Emad, Mohamad Ihab et Ibrahim Ramadan qui ont décroché des médailles aux Mondiaux juniors. Tandis que chez les dames, il y a Sara Samir, Chaïmaa Khalaf et Esraa Al-Sayed qui sont toutes des médaillées aux Mondiaux juniors. La mission des Egyptiens ne sera pas facile vu la présence des meilleurs haltérophiles du monde qui visent tous la qualifica­tion olympique.

La sélection égyptienne

Hommes

Ahmad Saad (62 kg)

Mohamad Ihab (69 kg)

Ibrahim Ramadan (77 kg)

Magued Emad (77 kg)

Tareq Yéhia (85 kg)

Ragab Abdel-Hay (94 kg)

Ahmad Abdel-Aziz (105 kg)

Mohamad Ehssan (+105 kg)

Dames :

Samar Emad (53 kg)

Esraa Al-Sayed (58 kg)

Sara Samir (63 kg)

Samar Habachi (69 kg)

Halima Abdel-Azim (+75 kg)

Chaïmaa Khalaf (+105 kg)

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique