Sports > Sports >

Le judo égyptien en régression

Doaa Badr, Lundi, 01 septembre 2014

Les 4 judokas égyptiens qui ont disputé les Championnats du monde de judo, du 25 au 31 août en Russie, sont rentrés avec zéro médaille et une performance très modeste.

Le judo égyptien en régression

Après 6 journées de compétition pleines d’action, les Championnats du monde de judo se sont achevés le 31 août à Chelyabinsk (Russie). Comme prévu, le Japon a terminé en tête avec 4 médailles d’or, 2 d’argent et 3 de bronze. La France a terminé 2e avec 2 médailles d’or, une d’argent et 4 de bronze, suivie par le Brésil, 3e avec une médaille d’or, une d’argent et 2 de bronze.

Cette année, les 14 médaillés d’or viennent de 10 pays différents. En tout, 24 pays ont décroché des médailles. Ces Mondiaux ont regroupé 637 judokas (386 hommes et 251 dames), représentant 110 pays.

Représentée par 60 athlètes venant de 21 pays, dont l’Egypte qui a participé avec 4 judokas, l’Afrique n’a décroché aucune médaille. Pays africain le plus performant, la Tunisie a occupé la 7e place alors que les Egyptiens ont été tous éliminés dès le premier tour, malgré le système des Mondiaux qui offre une chance de repêchage.

Le champion d’Afrique, Hatem Abdel-Akher (22 ans, -90 kg), a bien débuté la compétition en battant au premier match le Suédois Joakim Dvarby. Il a continué son élan en battant l’Allemand Marc Odenthal, mais lors de son 3e match, il a été battu par le Hollandais Guillaume Elmont. Le jeune judoka de 22 ans a ainsi réalisé la meilleure performance égyptienne en gagnant deux matchs. L’autre champion d’Afrique, Mohamad Abdel-Mawgoud (20 ans, -66 kg), a été battu au premier match par l’Ukrainien Georgii Zantaraia.

Les plus expérimentés de la sélection nationale n’ont pas été plus performants que les représentants de la nouvelle génération.

Le médaillé de bronze aux Mondiaux 2009, Ramadan Darwich (26 ans, -100 kg), a battu le Hongrois Miklos Cirjenics au premier match, avant d’être battu au second match par le Belge Toma Nikiforov. Presque le même parcours pour l’Egyptien le plus expérimenté de la sélection nationale, le médaillé de bronze aux Mondiaux 2010, Islam Al-Chahabi (32 ans, +100 kg). Celui-ci a battu le Roumain Vladut Simionescu au premier match, avant de perdre son second match face au Brésilien Rafael Silva.

Cette année, les Egyptiens ont donc maintenu leur mauvaise prestation aux Mondiaux. La récolte de cette saison a été une seule médaille de bronze à la Coupe du monde de Madrid, décrochée par Islam Al-Chahabi, et une 4e place réalisée par l’équipe égyptienne aux Championnats d’Afrique de l’Ile Maurice, où les Egyptiens ont décroché 7 médailles, dont 2 d'or.

Dommage pour une discipline qui avait offert à l’Egypte de nombreuses médailles internationales, une médaille olympique lors des Jeux de Beijing 2008 (Hicham Mesbah) et plusieurs médailles lors des Mondiaux de 2007, 2009 et 2010. Mais depuis la médaille de bronze obtenue par Islam Al-Chahabi aux Mondiaux 2010, les judokas égyptiens vivent des années de vaches maigres.

« Ce recul est dû à la mauvaise préparation. Cette année, nous n’avons effectué qu’un seul stage de préparation à l’étranger et, pour la première fois, nous n’avons disputé aucune compétition de Grands Prix ou Grand Schelem, ce qui a profondément affecté notre niveau », s’explique Ramadan Darwich.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique