Sports > Sports >

Judo : En manque d’espoir

Doaa Badr, Mardi, 19 août 2014

L’Egypte participera du 25 au 31 août en Russie aux Championnats du monde de judo, avec toutefois des chances très limitées de remporter des médailles.

Judo : En manque d’espoir
Malgré une blessure et une mauvaise préparation, Ramadan Darwich disputera les Mondiaux plein d'ambition

La région russe de Chelyabinsk accueillera du 25 au 31 août les Championnats du monde de judo. Plus de 750 athlètes représentant 120 pays seront en concurrence dans 16 catégories de poids. L’Egypte y sera représentée par une très petite délégation composée de 4 judokas. Islam Al-Chahabi (32 ans, +100 kg), Ramadan Darwich (26 ans, -100 kg), Hatem Abdel-Akhar (22 ans, -90 kg) et Mohamad Abdel- Mawgoud (20 ans, -66 kg). Ainsi, la sélection égyptienne regroupe un mélange de judokas jeunes et expérimentés. « A mon arri­vée à la tête de la sélection nationale en jan­vier dernier, j’ai commencé à renouveler l’équipe pour construire une nouvelle généra­tion capable de rééditer les exploits de l’an­cienne. Et ces jeunes ont commencé à prouver leur niveau », souligne Hayssam Al-Husseini, directeur technique de la sélection nationale. A noter que les plus jeunes judokas sont les seuls ayant remporté des médailles d’or aux Championnats d’Afrique de l’Ile Maurice, en fin juin. Et cela alors que le niveau des judokas expérimentés commence à baisser.

Islam Al-Chahabi est l’athlète le plus expéri­menté qui possède un excellent palmarès : 2 médailles mondiales en 2009 et 2010. Mais cette saison, il n’a obtenu qu’une médaille d’argent aux Championnats d’Afrique de l’Ile Maurice. Son compatriote, Ramadan Darwich, lui aussi possède un palmarès excellent avec une médaille de bronze aux Mondiaux de 2007, une médaille d’or aux Jeux méditerra­néens de 2013, cela en plus d’un grand nombre de médailles internationales. Mais pour lui aussi, cette saison a été très mauvaise puisqu’il n’a décroché qu’une seule médaille d’argent aux Championnats d’Afrique. « Cette saison a été la plus mauvaise pour nous. Notre prépara­tion était médiocre, la plupart de notre pro­gramme de préparation a été annulée avec tous ses stages de préparation à l’étranger et les compétitions internationales, ce qui a affecté notre niveau », déclare Ramadan Darwich qui a subi une blessure lors de la Coupe du monde à Madrid. Il vient tout juste de s’en remettre.

Mauvaise saison

En effet, cette saison a été l’une des plus mauvaises pour le judo égyptien. La sélection seniors n’a participé à aucune compétition de Grand Prix ou Grand Schelem qui sont des tournois censés aider les judokas à acquérir de l’expérience et améliorer leur niveau. Cette année, la sélection nationale a disputé la seule Coupe du monde de Madrid où Islam Al-Chahabi a décroché une médaille de bronze. Puis, l’équipe a disputé les Championnats d’Afrique de l’Ile Maurice où les Egyptiens ont réalisé l’un de leurs très mauvais résultats en Afrique, en terminant 4e de la compétition, avec 7 médailles, dont 2 seulement d'or, 3 d’ar­gent et 2 de bronze. « Cette mauvaise perfor­mance était normale vu notre très mauvaise préparation. A noter que pour des judokas de notre niveau, l’entraînement en Egypte n’est pas utile, nous avons besoin de longs camps de préparation à l’étranger pour fréquenter les meilleurs judokas au monde », affirme Ramadan Darwich. Durant toute cette année, la sélection nationale n’a effectué qu’un seul stage de préparation à l’étranger de 10 jours à Sushi (Russie). « Le manque de moyens finan­ciers a été à l’origine de notre mauvaise pré­paration. Le changement du gouvernement a profondément affecté les sports égyptiens. La Fédération égyptienne a reçu l’argent de la part du ministère de la Jeunesse et du Sport trop tard. A un mois des Mondiaux, il était très difficile d’organiser un stage à l’étranger », souligne Hayssam Al-Husseini.

Ainsi, avec cette mauvaise préparation et le niveau en baisse des Egyptiens, l’encadrement technique de la sélection nationale a retenu une très petite délégation pour participer aux Mondiaux. « J’ai seulement choisi ceux qui pourront faire bonne figure », dit Al-Husseini. Alors, il apparaît impossible de rééditer les exploits du judo égyptien qui connaît un âge d’or depuis la médaille de bronze obtenue par Hicham Mesbah aux JO de Beijing en 2008. Lors des Mondiaux de 2007, Hicham Mesbah et Ramadan Darwich avaient décroché chacun une médaille de bronze. Et aux Mondiaux de 2009 et de 2010, Islam Al-Chahabi avait réédité l’ex­ploit en remportant une médaille de bronze. Mais depuis 2011, la sélection n’a remporté aucune médaille aux Mondiaux. Une situation qui pourra se poursuivre cette année. « Je ne vous promets pas de décrocher de médaille aux Mondiaux de Russie, car avec notre niveau, nous sommes loin du podium. Mais en sport, l’impossible n’existe pas, surtout que nous pos­sédons des judokas expérimentés qui pourront utiliser leur expérience, en plus de jeunes ath­lètes très talentueux et prometteurs, pleins d’en­thousiasme et d’espoir », conclut Al-Husseini .

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique