Sports > Sports >

La Côte d’Ivoire sauve l’honneur

Karim Farouk, Mardi, 17 juin 2014

Des cinq représentants africains, seule la Côte d'Ivoire a remporté son match d'ouverture en Coupe du Monde 2014 pour prendre une importante option, contrairement à ses pairs, pour le second tour.

La Cote d
(Photo : AP)

Nuller

Une victoire, deux défaites et un nul. Tel est le bilan des africains lors de la première jour­née de la phase de poule de la Coupe du Monde 2014 (ndlr : résultat de l’Algérie et la Belgique non commu­niqué). La Côte d’Ivoire a enchanté son public en battant le Japon 2-1, en début de son parcours. Mené par un but de Keisuke Honda en première période, les Eléphants ont dû attendre l’entrée en scène de leur leader et inspirateur Didier Drogba à la 60e minute pour bousculer la partie. Bony Wilfried et Gervinho ont marqué deux têtes consécutives à la 62e et 64e minute pour décrocher 3 points précieux qui les ont propulsés à la tête du groupe avec la Colombie. « Avoir un joueur comme Drogba dans l’équipe, que ce soit en titulaire ou en remplaçant, est un atout pour n’importe quel équipe. Je ne l’ai pas utilisé au début du match car j’étais préoccupé par son état physique, surtout qu’il n’avait pas joué de matchs depuis plus d’un mois. Il était déçu d’être sur la touche mais vous auriez du voir sa joie après le match » a dit l’entraîneur de la Côte d’Ivoire Sabri Lamouchi, après le match.

En effet, le ténor africain semblait un peu perdu sur le terrain, surtout que son meneur Yaya Toure lui aussi n’était pas dans sa meilleure forme physique. Drogba (36 ans) leur a donné toute la confiance nécessaire, de même qu’il a orchestré le jeu en fin de match pour assurer la victoire avant d’affronter le favori de ce groupe, la Colombie, le jeudi pro­chain. La bande de Pablo Armero, Carlos Sanchez, Abdel Aguilar et Camilo Zuniga a montré un grand potentiel offensif face à la Grèce, de quoi alerter Lamouchi qui doit davan­tage organiser sa lente défense.

Le Ghana, quart de finaliste du mondial 2010, a été le drame de cette journée en s’inclinant face aux Etats-Unis 2-1 dans les dernières minutes de la partie. Clint Dempsey a ouvert le score après 32 secondes seulement de jeu pour enregistrer le cinquième but le plus rapide de l’histoire du mondial. Les Black Stars ont ensuite étalé leur domination sur le reste de la partie jusqu’à ce qu’André Ayew marque le but d’égalité après une série d’occasions faciles mais man­quées. Et alors que tout le monde s’attendait au but de la victoire pour la bande d’Asamoah Gyan face à une équipe américaine totalement repliée dans sa surface, John Brooks trans­forme de la tête un corner pour tuer les espoirs des Ghanéens à la 87e minute et enregistrer la première vic­toire de son équipe dans leurs duels respectifs. « C’était bien sûr amer de perdre ainsi, surtout qu’on ne le méritait pas. Nous avions débuté au ralentit et on était pressé de remonter le score. Nous avons bien joué et je ne pense pas qu’au niveau technique nous avons quelque chose à nous reprocher. Nous avions besoin plus de nous concentrer dès la première à la dernière seconde et je crois que nous allons remporter nos deux pro­chaines rencontres et nous qualifier au second tour », dit Suley Muntari qui semble un peu optimiste surtout qu’ils devront s’attaquer à l’Alle­magne et au Portugal. La prochaine étape sera contre la Mannschaft alle­mande, samedi prochain, qui a fait un puissant départ de 4-0 contre le Portugal de Cristiano Ronaldo.

Les Lions indomptables du Cameroun n’ont pas été fidèles à leur réputation et se sont inclinés face au Mexique 1-0 dans ce qu’on peu appe­ler leur match le plus facile du groupe. Le quadruple champion d’Afrique devra jouer contre la Croatie, mercredi prochain, et ensuite contre le Brésil, pays hôte, le lundi 23 juin. Et pour aggraver son malheur, le Cameroun ne pourra pas compter sur son capitaine et ultime vedette Samuel Eto’o en raison d’une bles­sure. « J’ai besoin d’un miracle pour être prêt à jouer contre la Croatie et je prie Dieu qu’il me l’offre. Mon genou droit me cause d’énormes dou­leurs depuis plusieurs mois et je n’ai pas de temps pour récupérer. Je souf­frais dès le début du match contre le Mexique. Mais si je ne peux pas jouer, je serai comme d’habitude au support de mes frères sur la touche », dit Eto’o.

Quant au Nigeria, il a gaspillé deux points faciles contre l’Iran qu’il regrettera beaucoup dans le reste de son parcours. Le champion d’Afrique est théoriquement supérieur, que ce soit au niveau physique ou technique, mais il n’a pas su concrétiser sa domination lors des 90 minutes de jeu. Les deux équipes ont été sifflées par le public après un spectacle médiocre affichant le premier score nul de la compétition. « Nous n’avons pas de joueurs à Chelsea ou Liverpool et donc nous avions le droit de célé­brer et d’être fier par le mental et l’effort que mes joueurs ont présenté aujourd’hui. Je suis satisfait, car vu les circonstances nous avions gagné un point et c’est important en début de parcours », a dit Carlos Queiroz, entraîneur de l’Iran, après le match.

Ce résultat met les chances des Super Aigles en péril, surtout qu’ils doivent maintenant battre la Bosnie, samedi prochain, avant d’affronter l’Argentine de Lionel Messi en der­nière journée. Mais ce n’est pas un cas individuel car les chances afri­caines semblent maintenant toutes réduites, à l’exception de la Côte d’Ivoire, et ses représentants devront se hisser à un niveau supé­rieur et, dans certains cas, tenter l’impossible afin de faire revivre leur espoir au Brésil.

Résultats

Cameroun - Mexique 0-1
Côte d’Ivoire - Japon 2-1
Ghana - Etats-Unis 1-2
Nigeria - Iran 0-0
Algérie - Belgique *
Rendez-vous
Mercredi 18 juin
Cameroun - Croatie
Jeudi 19 juin
Côte d’Ivoire - Colombie
Samedi 21 juin
Ghana - Allemagne
Nigeria - Bosnie
Dimanche 22 juin
Algérie - Corée du Sud
Lundi 23 juin
Cameroun - Brésil
Mardi 24 juin
Côte d’Ivoire - Grèce
* Résultat non communiqué.

Müller le buteur

Les pays bas
Avec son triplé contre le Portugal, lundi, le milieu offensif allemand Thomas Müller a inscrit son nom dans le registre de cette édition du Mondial en étant le premier joueur à avoir marqué 3 buts dans une seule rencontre. Ce triplé lui a permis de s’installer à la tête du classement des buteurs derrière Neymar (Brésil), Robin van Persie et Arjen Robben (Pays-Bas) et l’attaquant de la France Karim Benzema.
Le triplé de Müller en coupe du monde est le second en 12 années après celui de l’attaquant Argentin Gonzalo Higuain contre la Corée du Sud en 2010, alors que l’attaquant portugais Pauleta a réalisé son triplé contre la Pologne en 2002.
Avec ce triplé, Müller possède à son registre 8 buts en Coupe du Monde. Il a aussi marqué 5 buts lors de l’édition précédente de 2010 en Afrique du Sud, qui ont fait de lui le buteur de la compétition.

Les Pays-Bas humilient l’Espagne

Les Pays-Bas ont écrasé l’Espagne, championne du monde en titre, 5 à 1 lors du match d’ouverture du groupe B vendredi. Dans ce remake de la finale de 2010, la Roja a subi une humiliation en seconde période (4 buts encaissés) après avoir pourtant ouvert le score sur un penalty de Xabi Alonso (27’). Robin van Persie a égalisé d’une tête lobée (44’) juste avant la pause. Dans une seconde mi-temps à sens unique, les Néerlandais ont noyé la défense espagnole et tourmenté le gardien Iker Casillas perdu face à Arjen Robben (53’, 80’), Stefan de Vrij (64’) et van Persie (72’), encore lui. Au-delà du résultat, les Espagnols peuvent craindre de terminer deuxièmes de leur poule, ce qui les contraindrait selon toute logique à affronter le Brésil, promis à la première place du groupe A, en huitièmes de finale.
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique