Sports > Sports >

En Pologne, les Africains assurent

Doaa Badr, Lundi, 10 mars 2014

Les Championnats du monde en salle d’athlétisme, qui ont eu lieu du 7 au 9 mars à Sopot (Pologne), se sont achevés avec succès pour les Africains. Les Ethiopiens ont conservé leur place dans la liste des meilleures nations du monde.

En Pologne, les Africains assurent
Le Djiboutien Souleiman a réalisé la première médaille d'or pour son pays aux Mondiaux. (Photo : AP)

Dimanche 9 mars, la ville de Sopot en Pologne a célébré la fin des Championnats du monde en salle qui se sont déroulés pendant 3 jours. Les Mondiaux de Sopot, très réussis, se terminent avec au final un seul record du monde battu, celui du relais américain masculin du 4x400 m. Les Américains Kyle Clemons, David Verburg, Kind Butler et Calvin Smith ont réussi le chrono de 3:02.13.

Comme d’habitude, les Etats-Unis conservent la première place avec 12 médailles, dont 8 d’or, suivie par la Russie, 2e avec 5 médailles dont 3 d’or. L’Ethiopie a conservé sa 3e place au tableau des médailles, avec 5 médailles, dont 2 d’or, 2 d’argent et une de bronze.

Grâce à cette performance, l’Ethiopie a poursuivi sa lancée en affirmant sa place parmi les meilleures nations du monde en athlétisme. Les Ethiopiens ont réalisé un résultat meilleur que lors de la dernière édition, puisqu’aux Mondiaux d’Istanbul 2012, ils avaient décroché 5 médailles, dont 2 d’or, une d’argent et 2 de bronze. Le nombre des médailles en argent a augmenté. L’Ethiopienne Genzebe Dibaba, sur 3000 m, et son compatriote Mohammed Aman sur 800 m, ont décroché le titre qu’ils étaient partis chercher. En conservant leur titre, réalisé lors des Mondiaux d’Istanbul, ces deux stars ont conservé la place de leur pays au tableau des médailles. Très à l’aise lors des demi-finales, Genzebe Dibaba, comme attendu, a survolé la finale des 3000 m féminin. La jeune Ethiopienne s’est imposée en 8 mn 55 s 04 c, pour s’adjuger la médaille d’or. Elle détient le record du monde sur la même distance depuis le 16 février dernier à Birmingham. Dibaba devance, au terme de cette course, la Kényane Hellen Obiri (8 mn 57 s 72 c). La 3e place est détenue par la Bahreinie Maryam Jamal, qui termine la course en 8 mn 59 s 16 c.

Le Kenya, 2e pays africain au tableau des médailles, n’a pas réalisé de bonne performance à Sopot, en remportant 2 médailles, dont une d’or et une d’argent. En terminant à la 10e place au tableau des médailles, le Kenya a réalisé un classement meilleur par rapport à l’édition précédente, où les Kényans ont terminé 4e avec 4 médailles, dont 2 d’or. C’est Caleb Mwangangi Ndiku qui a sauvé l’honneur du Kenya en remportant le 3000 m à Sopot. Ndiku l’a emporté en 7 mn 54 sec 94/100e, devant le triple champion du monde américain Bernard Lagat, médaillé d’argent en 7:55.22.

Djibouti a réalisé la plus grande surprise de ces Mondiaux en remportant, pour la première fois dans l’Histoire, une médaille d’or. C’est Ayanleh Souleiman qui a décroché la première médaille d’or djiboutienne en athlétisme en remportant les 1500 m. Plus de 20 ans ont passé depuis les médailles d’argent obtenues en marathon par le Djiboutien Ahmad Salah aux Mondiaux 1987 et 1991, et sa médaille de bronze aux Jeux olympiques 1988. Souleiman a mis le Djibouti de nouveau sur la carte sportive, en classant son pays à la 14e place au tableau des médailles.

La Côte d’Ivoire s’est classée 24e grâce à Murielle Ahouré, qui a remporté la médaille d’argent. L’Ivoirienne n’a pas pu gagner la course face à la Jamaïcaine Shelly Ann Fraser-Pryce, qui a remporté la course en 6s 98c.

Les Marocains, Rababe Arafi et Abdelaati Iguider, ont décroché la médaille de bronze sur 1500 m dames et hommes. Ils ont permis au Maroc de ne pas repartir bredouille de Pologne. Comme en 2012, le Maroc a ramené 2 médailles des Championnats du monde d’athlétisme en salle. Mais la moisson est relativement de moins bonne facture. Les athlètes marocains ont troqué l’or et l’argent obtenus lors de la précédente édition, pour 2 médailles de bronze. Abdelaati Iguider, sacré sur 1500 m il y a 2 ans, a ainsi dû se contenter de la 3e place samedi, derrière le Djiboutien Ayanleh Souleiman et l’Ethiopien Aman Wote. Rababe Arafi chez les dames décrochait l’autre médaille marocaine, toujours dans l’épreuve du 1500 m. Arafi, 23 ans, a signé un chrono de 4:07.53, sa meilleure performance personnelle, derrière la Suédoise Abeba Aregawi (4:00.61), championne du monde, et l’Ethiopienne Axumawit Embaye (4:07.12), qui s’est emparée de l’argent.

Les Africains se sont distingués à ces Mondiaux prouvant qu’ils sont parmi les meilleurs du monde et qu’ils continueront leur élan sur la scène internationale. C’est Portland, aux Etats-Unis, qui accueillera le prochain rendez-vous mondial en salle en 2016.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique