Sports > Sports >

Hala Etman, des rêves plein la tête

Mirande Youssef , Mercredi, 13 avril 2022

Du haut de ses 22 ans, Hala Etman est déjà une pointure de la nouvelle épreuve de tir Target Sprint. Enchaînant les médailles, ses ambitions sont sans limites. Portrait.

Hala Etman a réalisé un exploit pour le tir féminin, en remportant une médaille
Hala Etman a réalisé un exploit pour le tir féminin, en remportant une médaille d’argent à la Coupe du monde.

Le tir, c’est toute sa vie. A  seulement 22 ans, Hala Etman  est l’une des étoiles montantes  du tir. Elle est la première tireuse  égyptienne à remporter une  médaille d’argent en Target Sprint  lors de la Coupe du monde qui  s’est achevée au Caire en mars  dernier. « Je suis ravie de faire cet  exploit dans cette nouvelle épreuve  intégrée dans la discipline par la  Fédération internationale de tir.  C’est une discipline qui combine  course et tir de 10 m carabine air  comprimé. L’athlète doit effectuer  une course de 1 200 m répartie  en trois tours. Chaque tour, le  tireur fait une course de 400 m et  tire sur 5 cibles. Le vainqueur est  l’athlète qui se présente en premier  à l’arrivée au terme des trois tours  de piste », dit Hala.

Cette passion pour le tir, elle  ne pouvait pas y échapper, c’est  au sein de sa famille que tout a  commencé. Chez Hala, tout le  monde fait du tir. « Ma soeur et mon  frère font du tir. J’ai commencé à  aller dans les stands de tir à l’âge  de 12 ans au club de l’Institution  militaire. Avant, j’ai pratiqué la  natation et la course qui m’ont  beaucoup aidée à avoir un corps  bien musclé. J’ai commencé par  l’épreuve de 10 m carabine, et j’ai  raflé des médailles dans tous les  championnats nationaux auxquels  j’ai participé. Mais j’ai trouvé une  grande passion pour l’épreuve de  Target Sprint, car elle correspond  bien à mon caractère et mes  envies », raconte-t-elle.

Hala intègre la sélection grâce  à ses bons résultats. Son premier  exploit au niveau international était  une 4e place aux Championnats du  monde en 2020 et une 6e place  aux Jeux arabes. Le jeune talent  a pu atteindre ce niveau grâce à  une bonne préparation mentale.  « La préparation mentale est aussi  importante que la préparation  physique. Une fois sur le plateau,  l’épreuve de Target Sprint a une  particularité, car elle requiert à  la fois une forme physique et une  capacité de concentration élevée.  En compétition, on fait une course  de 400 m et on doit reprendre  rapidement notre souffle pour tirer  sur 5 cibles. C’est très compliqué  mentalement, car cela exige une  forte concentration », assure-t-elle.  La jeune tireuse travaille très  dur pour se donner les moyens de  ses ambitions. Elle poursuit ses  études en Pologne en ingénierie  et s’entraîne seule. « Je suis  chaque jour en contact avec mon  entraîneur en Egypte. Je suis à  la lettre tous ses conseils et les  horaires d’entraînement pour me  préparer à 5 Coupes du monde,  dont la plus importante est la  Coupe du monde d’Egypte en  octobre prochain », souligne-telle.  Hala n’a qu’une seule idée en  tête depuis ses débuts : remporter  les Jeux Olympiques (JO). « C’est  mon but depuis que je suis toute  petite, aller aux JO et faire quelque  chose là-bas. C’est vraiment pour  cela que je me donne entièrement.  Plus les années passent, plus je  sens que je peux réaliser mon  rêve. J’ai encore deux ans à me  préparer », ambitionne Hala, qui  compte bien réaliser son rêve.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique