Sports > Sports >

Les gymnastes espèrent faire une bonne moisson

Mirande Youssef , Mercredi, 16 mars 2022

L’Egypte organise, pour la troisième fois, la Coupe du monde de gymnastique artistique du 17 au 21 mars. Un rendez-vous majeur où les gymnastes entendent collecter des points pour la qualification aux JO de Paris 2024.

es gymnastes espèrent faire une bonne moisson
La sélection égyptienne de gymnastique commence la première étape de qualification pour les JO de Paris 2024.

Le stade du Caire à Madinet Nasr, du 17 au 21, la Coupe du monde de gymnastique artistique. 284 gymnastes venant de 35 pays se battent pour les titres de cette coupe dont les plus forts sont la Roumanie, les Etats-Unis, l’Afrique du Sud, Hong Kong et la Pologne. L’Egypte est représentée par une délégation de 10 gymnastes, à savoir 6 hommes : Ali Zahran (anneaux), Ahmed Abdel Rahman (sol), Omar Mohamed (cheval d’arçons, barre parallèle), Mohamed Afifi (sol), Abdel Rahman Abdel Halim (cheval d’arçons, Zaid Khater (barre parallèle), et 4 filles : Nancy Tamane (saut de cheval), Jana Mahmoud (sol), Zeina Sharaf (barre asymétrique) et Jana Abdel Salam (sol et barre asymétrique).

A l’occasion de ce grand rendez-vous sportif, l’état d’alerte bat son plein au sein de la Fédération égyptienne de gymnastique qui organise son troisième grand événement. L’objectif est que l’événement se tienne dans les meilleures conditions sanitaires possibles. Aussi, cette coupe revêt une importance particulière du fait qu’elle représente l’une des étapes qualificatives pour les Jeux Olympiques (JO) de Paris 2024. « Selon le système de qualification en vigueur, les gymnastes cumulent des points obtenus sur les 3 meilleurs résultats réalisés lors des différentes étapes des coupes du monde auxquelles ils participent », explique Ihab Amin, président de la Fédération de gymnastique.

Des atouts

L’Egypte possède tous les atouts de remporter des médailles. Chez les hommes, les espoirs sont gardés sur la star de la sélection, Ali Zahran, qui est le premier gymnaste égyptien au niveau africain et arabe à avoir raflé 8 médailles dans l’agrès des anneaux dans les coupes du monde. Il est le gymnaste le plus expérimenté de la sélection vu qu’il a participé à de nombreuses compétitions internationales. « Ali Zahran a toutes les chances de faire des exploits lors de cette coupe, car il a déjà rencontré des gymnastes plus forts lors des différentes coupes auxquelles il a participé. A titre d’exemple, lors de la Coupe du monde de France en 2019, il a devancé le Japonais Kentaro Yunoki et le Français Samir Ait Saïd, qui sont deux gymnastes trop forts connus par leur palmarès plein de médailles », note Amin.

En fait, Ali Zahran est le seul gymnaste expérimenté, car les autres sont encore jeunes. Mais ces jeunes ont confirmé leur bon niveau et ils sont capables de réaliser une bonne performance. Par exemple, le gymnaste Mohamad Montasser a remporté une médaille de bronze aux Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) en 2018.

Chez les dames, Nancy Taman (27 ans) est la gymnaste la plus âgée et la plus expérimentée de la sélection. Elle a fait une première dans l’histoire de la gymnastique artistique féminine en remportant une médaille d’or à la Coupe du monde en 2020, et une 4e place aux Championnats du monde du Japon en 2021. Ces gymnastes ont une mission assez facile, surtout avec l’absence de la Chine et du Japon, les stars de la gymnastique artistique. « Les gymnastes égyptiens n’affrontent pas les adversaires chinois et japonais connus par leur grand dynamisme, leur vitesse, leur équilibre ainsi que leur grande puissance musculaire », explique Ihab Amin. Une aubaine. En fait, la gymnastique artistique a commencé en 2018 à briller et à réaliser de grands progrès après des années de recul. Ce succès a commencé par de jeunes gymnastes qui ont raflé, lors des JOJ, 2 médailles grâce à Mohamed Montasser qui a remporté une médaille de bronze, et Zeina Ibrahim qui a remporté une médaille d’argent.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique