Sports > Sports >

Jeux paralympiques : Les Egyptiens visent le podium

Doaa Badr, Lundi, 23 août 2021

L’Egypte dispute, du 24 août au 5 septembre, les Jeux paralympiques de Tokyo avec 49 athlètes dans 8 disciplines différentes et espère faire mieux que les 12 médailles obtenues à Rio.

Jeux paralympiques : Les Egyptiens visent le podium
L’haltérophile Fatma Omar, médaillée d’argent à Rio en 2016, disputera sa 6e édition de Jeux paralympiques.

Reportés l’an passé comme les Jeux Olympiques (JO) en raison de la pandémie de coronavirus, les Jeux paralympiques de Tokyo ont lieu cette année du 24 août au 5 septembre 2021. Ils se dérouleront à huis clos, comme les JO, en raison de la flambée de la pandémie au Japon. 22 disciplines sont concernées. Il y aura en tout 539 épreuves disputées par près de 4 000 athlètes. Deux nouvelles disciplines feront leur entrée cette année aux paralympiques : le para-badminton et le para-taekwondo.

L’Egypte a été impliquée très tôt dans le mouvement paralympique. Elle participe aux Jeux paralympiques depuis 1972 et a pris part à toutes les éditions des Jeux d’été depuis lors. Historiquement, le Comité paralympique égyptien a investi dans très peu de sports. Il s’agit notamment du basketball en fauteuil roulant, du football pour les sourds, du goalball et du volleyball assis. Dans les sports individuels, le comité a toujours soutenu la dynamophilie, la natation, l’athlétisme et le tennis de table. Les athlètes égyptiens ont remporté au total 177 médailles paralympiques, dont 49 d’or, 64 d’argent et 64 de bronze. L’Egypte est particulièrement forte en athlétisme et en dynamophilie.

L’Egypte présente dans 8 disciplines

Pour cette 19e édition, l’Egypte a envoyé un contingent de 49 athlètes (20 dames et 29 hommes). Ils participent à 8 disciplines : la dynamophilie (haltérophilie), le para-athlétisme, la para-natation, le para-taekwondo, le para-badminton, le volleyball assis, le tennis de table et le goalball. La délégation égyptienne compte faire mieux qu’aux derniers Jeux à Rio en 2016. L’Egypte avait en effet décroché 12 médailles dont 10 en dynamophilie, une en athlétisme et une en volleyball assis. Ainsi, l’Egypte compte sur ces 3 disciplines pour faire mieux que les 12 médailles obtenues à Rio, mais aussi sur les nouvelles disciplines inscrites au programme paralympique dont le para-taekwondo et le para-badminton.

La dynamophilie, l’épreuve la plus dure

Les 49 Pharaons sont répartis comme suit : une dame et 2 hommes en athlétisme, un homme en badminton, 6 dames en goalball, 8 dames et 7 hommes en dynamophilie, 12 hommes en volleyball assis, 2 dames et 2 hommes en natation et 2 dames et 4 hommes en tennis de table.

Ainsi, c’est la dynamophilie qui regroupe le plus grand nombre d’athlètes égyptiens, car c’est le sport qui rapporte à l’Egypte le plus grand nombre de médailles. Historiquement, l’Egypte est parmi les pays les plus titrés en dynamophilie aux Jeux paralympiques, puisqu’elle occupe la 2e place derrière la Chine avec 22 médailles d’or, 28 d’argent et 18 de bronze.

Plusieurs haltérophiles égyptiens sont en lice à Tokyo pour défendre leur couronne. Il s’agit entre autres du triple champion paralympique des moins de 59 kg Chérif Osmane et de la quadruple championne paralympique Fatma Omar. Cette dernière avait glané l’argent à Rio dans la catégorie des moins de 61 kg et dispute ses 6es Jeux paralympiques d’affilée.

L’équipe masculine de volleyball assis, médaillée de bronze à Rio, tentera également de remporter le plus précieux métal dans la capitale nippone sous la houlette de Mossaad Al-Ayouti, directeur technique de l’équipe. L’Egypte a participé à cette discipline 7 fois aux Jeux paralympiques, depuis Séoul 1988, et a réussi à décrocher 2 médailles de bronze, une à Athènes 2004 et une autre à Rio 2016.

L’Egypte compte encore sur l’athlétisme, l’une de ses disciplines phare. L’athlétisme égyptien a été présent aux Jeux paralympiques 12 fois depuis la première participation égyptienne en 1972 et n’y a jamais était absent. Durant ses 12 participations, l’athlétisme égyptien a récolté 87 médailles dont 25 d’or, 27 d’argent et 35 de bronze. Ainsi, l’Egypte espère rééditer les anciens exploits de cette discipline qui a remporté une seule médaille à Rio. Le tennis de table égyptien a participé à 7 reprises aux Jeux paralympiques durant lesquelles la discipline a obtenu 3 médailles dont une d’argent et 2 de bronze.

A Tokyo l’Egypte participe à 3 nouvelles disciplines. Pour la première fois, elle disputera les compétitions du goalball avec une équipe dames, cette équipe s’est qualifiée pour les Jeux paralympiques après le retrait de l’Algérie. Ainsi, les Egyptiennes espèrent réaliser un exploit. De plus, l’Egypte participe aux deux nouvelles disciplines inscrites pour la première fois au programme paralympique, à savoir le para-badminton et le para-taekwondo. Les deux taekwondoïstes égyptiens (Salma Aly et Mohamed El-Zayat) se sont qualifiés à travers les éliminatoires africaines et ils ont participé à plusieurs tournois internationaux sous la houlette de Mahmoud Abdel-Gawad, le directeur technique, et Hany Ali, l’entraîneur. Pour cette nouvelle discipline, les Jeux paralympiques de Tokyo seront un test. Même chose pour le para-badminton représenté par Ahmed Magdy sous la conduite de Mohamed Atef.

Ainsi, à Tokyo les Pharaons veulent faire mieux que les 12 médailles obtenues aux Jeux paralympiques de Rio 2016 et ils semblent prêts à affronter la concurrence.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique