Sports > Sports >

TOKYO 2020 : JO : L’Egypte à la hauteur

Doaa Badr, Mardi, 10 août 2021

Avec 6 médailles dont une d’or, l’Egypte a réalisé une performance satisfaisante aux Jeux olympiques de Tokyo 2020 qui se sont déroulés du 23 juillet jusqu’à dimanche 8 août. Bilan.

JO : L’Egypte à la hauteur

Après 16 jours de compétition de haut niveau, le rideau s’est refermé sur cette 32e édition des Jeux Olympiques (JO) de l’ère moderne. Après une décennie de préparation, un an de report et des mois d’incertitudes liées au Covid-19, Tokyo aura tout de même réussi son pari d’organiser la compétition. La première place au tableau des médailles est occupée par les Etats-Unis avec 39 médailles d’or, 41 d’argent, 33 de bronze et 113 médailles au total. La Chine vient à la 2e place avec une différence d’une seule médaille d’or des Etats-Unis (38 d’or, 32 d’argent et 18 de bronze). Le Japon, pays hôte, arrive à la 3e place avec 27 médailles d’or, 14 d’argent et 17 de bronze.

Avec 6 médailles dont une d’or, les Pharaons repartent de Tokyo avec leur meilleure performance en nombre de médailles, une moisson satisfaisante pour l’Egypte qui occupe la 54e place au tableau des médailles grâce à une médaille d’or, une d’argent et 4 de bronze. La vedette de la délégation égyptienne, c’est la jeune karatéka Feryal Ashraf. A 22 ans, elle a fait retentir l’hymne nationale à Tokyo grâce à sa médaille d’or obtenue en catégorie de +61 kumité en karaté. Ainsi, elle a écrit son nom en lettres d’or dans l’histoire olympique de l’Egypte en réalisant plusieurs exploits. Elle devient la première fille égyptienne qui remporte une médaille d’or aux JO, elle remporte la seule médaille d’or pour l’Egypte à Tokyo et elle remporte le premier titre olympique pour l’Egypte depuis 17 ans, puisque le dernier était celui du lutteur Karam Gaber, réalisé aux JO d’Athènes 2004.

La médaille d’argent du pentathlonien égyptien Ahmed Elgendy est valable à une médaille d’or. Lui aussi, il a marqué l’histoire en remportant la première médaille égyptienne en pentathlon moderne, l’une des plus difficiles disciplines sportives. Cette discipline comporte 5 épreuves disputées à la même journée, soit la natation, l’escrime, l’équitation et le laser-run (épreuve combinée de tir et course à pied).

Les 4 médailles de bronze ont été très attendues, puisque les 4 athlètes ont été des candidats pour une médaille olympique. Les lauréats de bronze sont : Hedaya Malak (-67 kg, en taekwondo), Seif Eissa (-80 kg en taekwondo), Mohamed Ibrahim (-67 kg en lutte gréco-romaine) et Giana Farouk (-61 kg en karaté). Il est à noter que les filles égyptiennes ont réalisé mieux que les hommes avec 3 médailles olympiques, dont une d’or.

En avant pour Paris !

C’est le karaté qui a réalisé la meilleure performance égyptienne avec une médaille d’or et une de bronze, mais malheureusement, cette discipline qui a fait sa première apparition à Tokyo sera absente dans les prochaines éditions des JO. Vient ensuite le pentathlon moderne avec une médaille d’argent historique ; le taekwondo occupe le 3e rang entre les disciplines égyptiennes avec 2 médailles de bronze et la lutte au 4e rang avec une médaille de bronze.

La bonne performance égyptienne ne s’est pas limitée seulement à ces 6 médailles olympiques, il existe d’autres Egyptiens qui ont réalisé d’excellents résultats et qui représentent l’avenir du sport égyptien.

Le handball a réalisé un exploit en terminant à la 4e place aux JO et les handballeurs égyptiens ont acquis le respect de tous les fans. Plusieurs athlètes égyptiens se sont classés à la 5e place, dont le lutteur Mohamed Mostafa qui a réalisé une 5e place en catégorie de -87 kg après des matchs très spectaculaires ; l’équipe d’escrime en fleuret et le joueur de tennis de table Omar Assar qui a réalisé un exploit pour cette discipline et a attiré l’attention de tous les experts à Tokyo.

Le médaillé d’argent aux JO de Londres 2012 Alaedine Aboul-Kassem a réalisé une 6e place en fleuret escrime et son compatriote Mohamed Hamza s’est classé à la 7e place dans la même discipline, et Mohamed Elsayed a terminé 7e de l’épreuve d’épée en escrime. En athlétisme, la meilleure performance était une 8e place réalisée par Mostafa Amr en lancer de poids. La gymnastique a réalisé aussi une bonne performance dans l’épreuve de trampoline avec une 9e place pour Malak Hamza et une 10e place pour Asser Seif. Enfin, vient l’exploit inattendu du plongeon avec une 11e place réalisée par le jeune Mohab Mohaymen, en 3 m synchronisé, qui s’est qualifié pour la finale de l’épreuve dans un exploit.

Aujourd’hui, les regards sont déjà tournés vers Paris 2024 et les espoirs égyptiens sont augmentés après les bonnes performances de Tokyo et les bonnes indications d’une nouvelle jeune génération capable de lever le nom de l’Egypte très haut.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique