Sports > Sports >

TOKYO 2020 : Handball : Déception, mais exploit historique pour les Pharaons

Mohamad Mosselhi, Lundi, 09 août 2021

Avec sa 4e place, la sélection nationale de handball est la première équipe égyptienne à atteindre le dernier carré dans les Jeux Olympiques (JO).

Handball : Déception, mais exploit historique pour les Pharaons
Meilleur buteur de l’Egypte dans l’histoire des JO, Ahmed Al-Ahmar a déclaré sa retraite au niveau international.

« On a réalisé un parcours exceptionnel à Tokyo et nous étions très proches d’une médaille, mais nous n’étions pas chanceux lors du match du classement. Je suis fier de notre performance dans la compétition et je présente mes excuses aux Egyptiens d’avoir raté cette médaille méritée », a déclaré, les larmes aux yeux, Ahmad Al-Ahmar, le capitaine de la sélection, suite à la défaite de l’Egypte contre l’Espagne. Malgré cette défaite, les handballeurs égyptiens ont confirmé à Tokyo qu’ils sont en passe de devenir une puissance mondiale de la discipline. « Il est clair que nous sommes tous déçus de ne pas avoir remporté une médaille pour couronner notre excellente prestation, mais en même temps, on a confirmé que nous sommes capables de se mesurer avec les grandes puissances mondiales », indique Yéhia Khaled, l’arrière de la formation hongroise de Veszprém et de la sélection.

En effet, les Pharaons ont réussi à réserver une place à la cour des grands de la discipline lors de ces JO en déployant un grand effort tout au long de la compétition. Placée dans le groupe B aux côtés du Danemark, de la Suède, du Japon, du Portugal et de Bahreïn, l’Egypte a réussi un grand parcours au premier tour, en terminant à la deuxième place derrière le Danemark. Lors de ce tour, l’Egypte a remporté 4 rencontres, dont celle contre la Suède, finaliste du dernier Championnat du monde, avant de subir leur unique défaite dans ce tour qui était contre les Danois, champions du monde. Aux quarts de finale, les Pharaons ont facilement battu l’Allemagne 31-26 pour enregistrer leurs noms en lettres d’or dans l’histoire du sport égyptien, devenant la première équipe égyptienne à avoir franchi le cap des quarts de finale aux JO. En 2001, la France avait mis terme à l’aventure égyptienne au Championnat du monde en éliminant les Pharaons des demi-finales de la compétition. 20 ans après, les Egyptiens ont une nouvelle fois trouvé les Français sur leur chemin dans les demi-finales et malheureusement, ils ont subi le même sort que 2001. La défaite contre la France était logique vu les grandes capacités de la sélection française qui a décroché l’or après avoir battu le Danemark en finale. Malgré la puissance de l’adversaire, l’Egypte a présenté une performance héroïque avant de perdre 23-27. « Je suis très déçu de cette défaite. Mais on a joué une grande rencontre contre une équipe très puissante. Je viens de préciser que se hisser jusqu’aux demi-finales des JO est un grand exploit vu le niveau relevé de la compétition », estime Roberto Garcia Parrondo, le directeur technique des Pharaons.

Très proches d’une médaille

Après avoir raté le rêve de la finale, les Pharaons ont rêvé d’une médaille de bronze. Mais même ce rêve a été réduit en poussière par l’Espagne qui a battu l’Egypte 33-31 à l’occasion du match de classement, pour décrocher la médaille de bronze aux dépens de l’Egypte.

« Nous sommes tous déçus, car on méritait une médaille, mais nous sommes fiers de notre performance qui a attiré l’attention de tous les observateurs. Auparavant, on souffrait contre les équipes européennes. Ce qui n’était pas le cas dans cette compétition où on a battu des grandes sélections comme la Suède et l’Allemagne », explique Ahmad Al-Ahmar, qui a décidé de mettre terme à sa carrière internationale qui a commencé en 2004. Ce dernier, qui a assumé presque seul la responsabilité de la puissance offensive pour longtemps, va quitter sa place à une autre génération pleine de stars qui sont aussi capables d’assurer un bon avenir au handball égyptien. Son successeur, à savoir l’arrière de Veszprém et de la sélection Yéhia Khaled, a présenté une performance exceptionnelle lors des JO, qui lui a réservé une place à l’équipe type de la compétition, une première dans l’histoire de la participation égyptienne aux JO.

Khaled n’est pas le seul à séduire, on peut citer aussi les noms de Yéhia Al-Deraa (Zamalek), Ahmad Hicham (Nîmes, France) et les joueurs de la génération du milieu, à l’instar de Ali Zein, récemment transféré à la formation espagnole de Barcelone, championne d’Europe, l’ailier droit de Nîmes Mohamad Sanad et le gardien de Zamalek Karim Hindawi. « Les résultats de la sélection ne sont pas le fruit du hasard, mais c’est le résultat d’un plan réussi de la part de la Fédération égyptienne de handball. Avant l’exploit de la 4e place, cette équipe a terminé 7e au Championnat du monde, sans compter que l’équipe de -20 ans a été sacrée championne du monde de cette catégorie et celle de 21 ans a terminé à la 3e place. Nous sommes tous fiers de cette équipe et leur échec ne nie pas que ces joueurs ont déployé d’énormes efforts lors des JO et on attend d’eux beaucoup de succès aux prochains rendez-vous », conclut Hicham Hattab, chef du Comité olympique égyptien.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique