Sports > Sports >

Les Egyptiens ratent le coche

Mirande Youssef, Mardi, 13 août 2013

L'Egypte est sortie bredouille des Championnats du monde d’escrime de Budapest, qui se sont achevés le 12 août. Bilan

Alaa Aboul-Qassem
Alaa Aboul-Qassem a raté sa médaille aux Mondiaux.

Après deux médailles, une de bronze et une d’argent aux Jeux Méditerranéens (JM) de Mersin en juin dernier, la sélection égyptienne d’escrime est rentrée bredouille des Championnats du monde de Budapest, qui se sont achevés le 12 août. 832 escrimeurs de 100 pays prenaient part à cet événement. L’Egypte y a pris part avec une petite délégation de 9 escrimeurs, 3 athlètes pour chaque épreuve. Les plus célèbres sont le champion olympique Alaa Aboul-Qassem en fleuret, et Ziad Al-Sissi en épée quart de finaliste aux Championnats du monde juniors en 2012.

La Russie termine sur la première marche du podium suivie par l’Italie et l’Estonie. La meilleure performance égyptienne a été la 13e place en fleuret, obtenue par Aboul-Qassem, qui a atteint les 8es de finale. En fait, Alaa Aboul-Qassem a fait un mauvais parcours. Au premier tour, il bat le Brésilien Guilherme Toldo, 15-3. Il gagne au second tour, mais en 8es de finale, il est battu par le Russe Arthur Akamatkhuizin, 15-13, médaillé d’argent de la compétition. Selon Medhat Al-Bakry, entraîneur de la sélection, ce résultat est malgré tout satisfaisant, car la concurrence était très rude. « La compétition était très dure face à la Russie et l’Italie. Ces deux pays possèdent des champions au palmarès impressionnant. Par exemple, il y avait le fleuriste Valerio Aspromonte, médaillé d’or à Londres 2012 et champion d’Europe cette même année », explique Al-Bakry.

Ce résultat a pourtant déçu la sélection qui était à la recherche d’une médaille en fleuret. Tous les espoirs étaient portés sur Alaa Aboul-Qassem, qui avait obtenu une médaille d’argent aux JO de Londres en 2012. Toutefois, Alaa Aboul-Qassem était clairement en dessous de son niveau. Il a fait un bon début de saison en décrochant une médaille de bronze en fleuret aux JM de Mersin en juin dernier. Il s’agit de son seul succès de la saison, car il est sorti les mains vides des Championnats d’Afrique à Maputo en juillet dernier, et des Mondiaux de Hongrie. Selon Medhat Al-Bakry, le bilan de la saison ne signifie pas que le niveau de Alaa Aboul-Qassem a connu un déclin. « Aux JM de Mersin, il a fait preuve d’un bon niveau. Mais à Maputo, où la concurrence était moins dure, je pense en tant qu’ancien arbitre que Alaa était victime d’un mauvais arbitrage », a expliqué Al-Bakry.

En fait, selon les responsables, le bilan de la saison de Alaa Aboul-Qassem est satisfaisant, bien qu’il ne soit pas à la hauteur des ambitions. Depuis les Jeux de Londres, il se faisait soigner d’une blessure à l’épaule qu’il a eue il y a 2 ans et qui s’est aggravée à Londres. En mars dernier, il a effectué un séjour d’un mois aux Etats-Unis pour sa convalescence. « La Fédération devait lui fournir un nouvel entraîneur, car le contrat de son entraîneur polonais, Pawel Kantorski, a pris fin en octobre dernier. Ce n’est qu’en juin dernier que la Fédération a signé un contrat avec un entraîneur polonais. Cette instabilité a perturbé son programme d’entraînement », conclut-i.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique