Sports > Sports >

Squash : Que la fête commence

Chourouq Chimy, Mardi, 18 mai 2021

L’Open international de squash d’Al-Gouna se tient du 20 au 28 mai à Hurghada et rassemble la crème mondiale de cette discipline.

En l’absence d’Al-Welili et Farag, d’autres vedettes font office de favoris.
En l’absence d’Al-Welili et Farag, d’autres vedettes font office de favoris.

C’est une grande réussite pour les organisateurs de l’Open d’Al-Gouna de squash (hommes et dames) de pouvoir tenir ce grand événement, alors que la crise sani­taire due à la pandémie de Covid-19 a freiné tous les rassemblements sportifs. Evénement majeur du cir­cuit international, l’Open d’Al-Gou­na est une véritable fête de squash. Il rassemble les jeunes joueurs et les stars de la discipline. Ce tournoi prestigieux, classé Platinum (meil­leure catégorie pour les compétitions de squash), se déroule du 20 au 28 mai à Al-Gouna, à Hurghada. « C’est une compétition importante qui donne aux joueurs égyptiens la chance de jouer en Egypte et d’amé­liorer leur classement mondial. C’est aussi une occasion pour les jeunes joueurs de jouer avec les grands et d’observer leur jeu », note Amir Waguih, expert et entraîneur de squash.

De jeunes joueurs comme Habiba Al-Dafrawi (dames) et Roger Baddour (hommes) participent à cette compétition. En dépit d’un classement modeste, ils auront la chance de jouer directement dans le tour principal, puisque le pays orga­nisateur de l’événement a le droit d’attribuer des cartes d’invitation à 2 joueurs dans chaque catégorie.

En fait, les deux tenants du titre dans les catégories hommes et dames seront absents de cette édition de l’Open d’Al-Gouna. Il s’agit de Ali Farag, qui ne participe pas à cause d’une obligation familiale, et Ranim Al-Welili, qui a arrêté la compétition il y a quelques mois. « Il est vrai que leur absence aura un impact sur l’Open aux niveaux médiatique et technique, mais elle permettra à d’autres joueurs de bril­ler et de réaliser des victoires », ajoute Waguih.

Al-Chorbagui

et Al-Cherbini favoris

En raison de cette absence, c’est Mohamad Al-Chorbagui, actuel n°2 mondial, et Nour Al-Cherbini, actuelle n°1 mondiale, qui seront les favoris des titres masculin et féminin. Nour Al-Cherbini est une légende égyptienne du squash, 3 fois championne du monde dames et 3 fois championne du monde juniors. Elle occupe le sommet du classement mondial depuis déjà quelque temps. « Al-Cherbini est l’exemple à suivre pour toutes les joueuses égyptiennes. Elle est la seule joueuse égyptienne à être par­venue à ce niveau. En plus, elle a une grande maîtrise d’elle-même et une grande concentration. Elle a réalisé de meilleurs exploits que les deux célèbres joueuses Ranim Al-Welili et Omneya Abdel-Qawi, bien qu’elle soit à peine âgée de 25 ans. Son jeu est phénoménal, et actuellement, elle est au top », affirme Waguih. Selon lui, Mohamad Al-Chorbagui mérite le titre de cette édition de l’Open d’Al-Gouna. Pour des raisons per­sonnelles, Al-Chorbagui n’a joué qu’un seul tournoi en Egypte durant les deux dernières années. Il a la soif de jouer devant son public et veut arracher le titre. Son jeu est exceptionnel.

Certains joueurs profiteront du tirage au sort et seront confrontés à des adversaires moins forts tels que Nouran Gohar, actuelle n°2 mon­diale. « Je pense que Nouran aura une excellente performance à l’Open d’Al-Gouna. Elle est grandement déterminée à décrocher le titre pour la première fois. Nouran avait été éliminée lors de sa dernière partici­pation, car elle a transgressé les règles qui veulent que les joueurs ne se déplacent pas et ne s’entraînent pas en dehors du lieu de la compéti­tion. Nouran est déterminée à se rattraper après son élimination de la dernière compétition », dit Amir Waguih.

En revanche, la compétition s’an­nonce d’ores et déjà difficile pour Mohamad Aboul-Ghar, actuel n°11 mondial. Il affrontera au premier tour son compatriote Marwan Al-Chorbagui, actuel n°5 mondial. « C’est un joueur qui a un très bon niveau, mais qui a peu de chance. S’il atteint un stade avancé de la compétition, il n’est pas exclu qu’il réalise un exploit. C’est un joueur talentueux tels Amr Chabana et Ramy Achour », souligne Waguih.

Hormis les Pharaons, il faudra compter avec de très forts joueurs comme l’Anglais Paul Coll, un joueur expérimenté et qui possède une très bonne condition physique. Rendez-vous avec les grands du squash du 20 au 28 mai. Les matchs se disputeront sur un superbe site au Palais de la culture et des confé­rences à Al-Gouna. Bon courage les Pharaons.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique