Sports > Sports >

Faux pas interdit pour les Rouges et les Blancs

Mohamad Mosselhi, Mardi, 02 mars 2021

Ahli et Zamalek auront à faire face à des tests sérieux ce samedi durant la Ligue des champions d’Afrique en rencontrant respectivement Vita Club et l’Espérance. S’ils veulent améliorer leur classement dans leur groupe, les deux clubs n’auront pas le droit à l’erreur.

Faux pas interdit pour les Rouges et les Blancs
Le milieu Ferjani Sassi aura un grand rôle à jouer pour débloquer la défense de l'Espérance. (Photo : Mohamad Maher)

Ahli et Zamalek, les représentants de l’Egypte à la Ligue de champions d’Afrique, poursuivront, samedi 6 mars, leur campagne en disputant la 3e journée des 8es de finale de la compétition. Les Rouges vont accueillir les Congolais de Vita club au Stade du Caire, alors que les Blancs vont visiter les Tunisiens de l’Espérance de Tunis au Stade de Radès. Les deux équipes se trouvent à la 3e place dans leurs groupes respectifs et vont se mettre en quête d’obtenir des résultats positifs lors de ces deux rencontres dans le but d’améliorer leur placement. Battu 0-1 contre les Tanzaniens de Simba, lors de la deuxième journée il y a 10 jours en Tanzanie, Ahli a subi sa première défaite africaine sous le commandement de son directeur technique sud-africain, Pitso Mosimane. Ce dernier a été sévèrement critiqué par les supporters du club à la suite de cette défaite. Ils ont mal digéré cet échec devant la stratégie assez réservée de l’équipe qui ne correspondait pas avec la renommée du club qui défend son titre de champion d’Afrique. Il était difficile pour eux d’admettre que leur équipe, qui a décroché la médaille de bronze à la Coupe du monde des clubs, s’incline face à une équipe comme Simba. La performance du team lors de cette rencontre était assez médiocre, de sorte que les hôtes ont dominé une grande partie de la rencontre et ont eu la chance de doubler le score à plusieurs reprises. « Nous avons perdu une rencontre, mais il reste encore 4 matchs de 12 points. Je ne suis pas inquiet en ce qui concerne notre sort dans le groupe ; en revanche, je reste confiant pour les quarts de finale », a déclaré le Sud-Africain, après la défaite contre Simba. Ahli est maintenant à la 3e place dans son Groupe A avec 3 points, derrière Simba (6 points) et Vita Club (3 points).

En conséquence, les Rouges ne pourront pas se tromper lors de la rencontre de samedi pour conserver leurs chances dans le groupe, sans compter qu’ils vont devoir affronter Vita Club une semaine après, à l’occasion de la quatrième journée. Les Congolais ont réussi à se remettre rapidement du choc de la première journée, où ils ont perdu 0-1 à domicile contre Simba, en décrochant une large victoire de 4-1 en visiteur contre le Soudanais d’Al-Merrikh. La performance médiocre d’Ahli contre Talaë Al-Gueich était inquiétante pour les supporters des Rouges. Malgré la victoire, ils n’ont pas convaincu et ont présenté un résultat équivalent à celui établi contre Simba. Il apparaît évident que l’équipe est loin de sa meilleure forme, mais le Sud-Africain est attendu pour redresser rapidement la barre.

Un nouvel espoir

Zamalek, l’autre représentant de l’Egypte dans la compétition, aura une lourde mission au Stade de Radès en rencontrant l’Espérance de Tunis qui s’installe à la tête du groupe D avec 4 points. L’année dernière, les Blancs avaient affronté l’Espérance à trois reprises. La première, lors de la Supercoupe d’Afrique brandie par les coéquipiers de Chikabala, suite à une victoire de 3 à 1. Les Blancs se sont qualifiés pour les quarts de finale de la Ligue des champions d’Afrique aux dépens de l’Espérance, après une victoire de 3-1 à l’aller avant de perdre 0-1 au retour. Cette année, les Blancs espèrent obtenir un succès égal devant la même équipe. En effet, Zamalek a besoin de battre l’Espérance pour pouvoir monter dans le groupe. Les finalistes de la dernière édition de la Ligue des champions se trouvent à la 3e place de leur section avec deux points, suite à deux nuls vierges. L’un à domicile contre MC Alger, l’autre face aux Sénégalais de Teungeuth. L’impuissance offensive de l’équipe est un vrai casse-tête pour Jaime Pacheco, directeur technique des Blancs.

Faux pas interdit pour les Rouges et les Blancs
De retour après plusieurs semaines d'absence pour blessure, l'attaquant Junior Ajayi a fait un impact immédiat. (Photo : Mohamad Maher)

Malgré de nombreuses opportunités créées lors des deux rencontres, les Blancs sont restés 180 minutes sans marquer. Le départ de l’attaquant de l’équipe Moustapha Mohamad a beaucoup nuit à la puissance offensive de l’équipe qui souffre beaucoup en attaque. La nouvelle recrue de l’équipe Marwan Hamdi n’a pas réussi à combler le vide laissé par le départ de Mohamad. Selon la CAF, contre MC Alger, Zamalek a su créer le plus grand nombre d’occasions dans un match de phase de poule depuis 2016, mais malheureusement sans marquer. « Je ne comprends pas pourquoi nous n’arrivons pas à marquer. Les joueurs ratent un grand nombre d’occasions faciles. Cela constitue une grande lacune contre laquelle nous luttons », indique Jaime Pacheco. Conscient de l’importance de la rencontre face à l’Espérance, Pacheco a préféré laisser le duo Hazem Emam et Ahmad Sayed se reposer le lundi 1er mars après la rencontre contre Wadi Degla dans un match comptant pour le Championnat égyptien. Les deux joueurs ont été légèrement blessés, mais le Portugais a préféré qu’ils se préparent pour la rencontre contre l’Espérance. Il est certain que la rencontre à Radès s’avèrera très énergique, d’autant plus que les Tunisiens ont le désir de se venger de leur défaite de l’année dernière, alors que les Blancs n’auront pas le choix, sinon à compliquer leur situation dans le groupe. Un affrontement à suivre.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique