Sports > Sports >

Erreur interdite pour les Pharaons

Mohamad Mosselhi, Mercredi, 11 novembre 2020

La sélection nationale affrontera à deux reprises son homologue togolaise les 14 et 17 novembre à l'occasion des qualifications de la CAN. Troisièmes du groupe, les Pharaons n’auront pas droit à l’erreur pour améliorer leur classement dans le groupe.

Erreur interdite pour les Pharaons
Les Pharaons ont faitun mauvais départ dans les qualifications contre le Kenya à domicile. (Photo : Reuters)

La semaine va être très char­gée pour la sélection natio­nale. Elle va devoir affron­ter la sélection togolaise, deux rencontres assez importantes pour les Pharaons dans la perspec­tive des qualifications de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2021.

Le match aller aura lieu au Stade du Caire, samedi 14 novembre. La ren­contre retour se tiendra 3 jours plus tard à Lomé (Togo).

Troisième du Groupe G avec seule­ment deux points en deux rencontres, les Pharaons n’auront pas droit à l’erreur lors de ces deux matchs pour conserver leurs chances dans les qua­lifications.

En effet, les Pharaons ont eu un début assez malheureux lors des qua­lifications, concédant deux nuls. Le premier contre le Kenya à domicile (1-1) et un autre vierge contre les Comores en visiteur. Ce mauvais départ a compliqué la mission des Pharaons dans ce groupe a priori facile. « Le résultats de deux ren­contres contre le Togo auront de grandes conséquences sur le sort de la sélection dans les qualifications », indique Hossam Al-Badri, directeur technique de la sélection. « Nous sommes déterminés à réaliser des résultats positifs lors de ces deux épreuves, afin d’améliorer notre posi­tion dans le groupe », ajoute-t-il.

Al-Badri est sous le feu des cri­tiques en raison de la mauvaise amorce dans les qualifications des Pharaons sous sa supervision. En effet, l’équipe a présenté une perfor­mance assez médiocre lors de ces deux rencontres. L’absence de la star de la sélection Mohamad Salah s’est avérée fatale pour les Pharaons qui ont paru incapables de menacer les filets adverses en son absence.

Plusieurs observateurs ont critiqué la performance de la formation lors des deux rencontres, laissant penser que l’Egypte, 7 fois championne d’Afrique, n’a pas besoin d’un joueur de classe mondiale pour battre le Kenya à domicile.

Effectif au complet

Contre le Togo, Salah va être pré­sent tout comme les autres stars de la sélection. D’autant plus que Hossam Al-Badri a convoqué tous ses atouts pour la double confrontation.

Dimanche 8 novembre, pour les rencontres contre le Togo, l’ancien entraîneur d’Ahli a dévoilé une liste de 26 joueurs, dont 5 qui évoluent à l’étranger.

La star de Liverpool Mohamad Salah arrive en tête des 5 joueurs convoqués. Il aura à ses côtés le milieu de la formation anglaise d’Ar­senal Mohamad Al-Nenni, l’ailier d’Aston Villa (Ang), Mahmoud Hassan dit « Trezeguet », l’attaquant d’Olympiacos (Grèce) Ahmad Hassan, et finalement le défenseur de la formation saoudienne d’Ittihad Djeddah Ahmad Hégazi.

Al-Badri est chanceux que ces 5 joueurs soient en top forme. L’ailier de Liverpool ne cesse d’éblouir avec son équipe anglaise, marquant 8 buts en Premier League à ce jour.

« Trezeguet », lui, est un titu­laire indiscutable à Aston Villa, tout comme Mohamad Al-Nenni, qui a finalement réussi à se réserver une place de titu­laire avec Arsenal. Surtout après qu’il avait gagné la confiance de Mikel Arteta, directeur technique de l’équipe. L’Attaquant d’Olympiacos vit ses meilleurs moments en Grèce avec ses 4 buts en 6 rencontres qui ont fait de lui le buteur de son équipe dans le championnat grec.

Quant à Ahmad Hégazi, le défen­seur égyptien, il a quitté son équipe anglaise de West Bromwich pour rejoindre, à titre de prêt, la formation Saoudienne d’Ittihad Djeddah. Il devra trouver sa place pour jouer comme titulaire. Il avait beaucoup souffert sur la touche avec l’équipe anglaise cette saison.

En Arabie saoudite, Hégazi a séduit avec sa nouvelle formation, ce qui représente une bonne nouvelle pour Al-Badri, qui compte beaucoup sur les grandes capacités de son solide défenseur. « Je suis très content de la performance des joueurs évoluant à l’étranger. Ils sont tous des atouts dans leurs différentes équipes et ils vont beaucoup aider la sélection lors des deux prochaines rencontres », indique l’entraîneur.

Top forme

Al-Badri pourra ainsi profiter de la bonne forme de ses joueurs sélection­nés évoluant en Egypte. Sur les 21 joueurs autochtones figurent 5 joueurs du Pyramids FC, 6 joueurs d’Ahli et 6 autres de Zamalek.

Ces 17 joueurs sont théori­quement en pleine forme tech­nique, sachant que Pyramids FC a réussi à se hisser jusqu’à la finale de la Coupe de la CAF avant de rater la dernière marche contre les Marocains de RS Berkane. Quant à Ahli et Zamalek, ils ont réservé leur place en finale de la Ligue des champions d’Afrique.

Les joueurs tels le vétéran milieu de Pyramids FC Abdallah Al-Saïd, le milieu infatigable de Zamalek Tareq Hamed, le milieu d’Ahli Amr Al-Soulaya et le défenseur buteur de Zamalek Mahmoud Alaa sont à leur tour prêts à bien défendre les cou­leurs de l’Egypte contre le Togo.

L’attaquant de Zamalek Moustapha Mohamad a reçu sa première convo­cation pour intégrer les Pharaons à la suite de sa performance excep­tionnelle avec Zamalek à la Ligue des champions d’Afrique.

Al-Badri avait déclaré le mois dernier que Mohamad est un atta­quant prometteur, mais qu’il avait besoin de beaucoup de travail afin de se réserver une place avec les Pharaons. Des déclarations qui ont suscité la colère de la majorité des observateurs en Egypte qui trou­vaient que Mohamad est l’attaquant numéro 1 en Egypte dans la période actuelle.

« Mes déclarations concernant Moustapha Mohamad étaient néces­saires pour l’encourager et pour l’inciter à se motiver, car il est encore jeune. Mais je suis convaincu de ses grandes capacités et je suis sûr qu’il est un atout majeur de la sélection avec ses coéquipiers, les attaquants Ahmad Hassan et Hossam Hassan », explique Hossam Al-Badri.

Il semble évident que la forme physique et technique des joueurs est très satisfaisante, mais ce qui peut inquiéter Al-Badri c’est la grande fatigue des joueurs, surtout ceux qui évoluent en Egypte. Ces éléments ont disputé un grand nombre de matchs et ils sont physiquement affaiblis. Cela va exiger un grand investissement de l’entraîneur et son cadre technique, afin de bien prépa­rer physiquement ses joueurs.

Les deux rencontres contre le Togo ne seront pas faciles, compte tenu de la situation critique des deux équipes dans le groupe, mais les Pharaons sont tenus de remporter les deux rencontres, car il n’y aura pas de place à l’erreur.

Erreur interdite pour les Pharaons

Les 26 Pharaons :

Gardiens: Mohamad Al-Chennawi (Ahli), Mohamad Abou-Gabal (Zamalek), Mohamad Bassam (Talaë Al-Gueich)

Défenseurs : Ahmad Hégazi (Ittihad Djeddah), Ayman Achraf, Mohamad Hani (Ahli), Mahmoud Alaa, Mahmoud Hamdi (Zamalek) Ali Gabr, Mohamad Hamdi, Ahmad Tawfiq (Pyramids), Ahmad Aboul-Fotouh (Smouha)

Milieux : Amr Al-Soulaya, Mohamad Magdi, Hamdi Fathi (Ahli), Tareq Hamed, Ahmad Sayed (Zamalek), Ramadan Sobhi, Abdallah Al-Saïd (Pyramids), Mohamad Chérif (Enppi), Mohamad Salah (Liverpool), Mahmoud Hassan (Aston Villa), Mohamad Al-Nenni (Arsenal).

Attaquants : Ahmad Hassan (Olympiacos FC), Moustapha Mohamad (Zamalek) et Hossam Hassan (Smouha).

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique