Sports > Sports >

Handball : L’Egypte attend son Championnat du monde

Karim Farouk, Mercredi, 09 septembre 2020

Le tirage au sort du Championnat du monde de handball 2021, prévu du 13 au 31 janvier prochain en Egypte, a été effectué samedi, au pied des pyramides. Les 8 groupes de cette 27e édition, élargie à 32 équipes, ont été dévoilés, les Pharaons bénéficiant d’un choix clément.

Handball : L’Egypte attend son Championnat du monde

C’est sur le site spectaculaire des pyramides de Guiza et sous le pied de l’éternel Sphinx que le tirage au sort du Championnat du monde de handball 2021 a eu lieu samedi. Le compte à rebours de cette 27e édition, qui sera accueillie par l’Egypte du 13 au 31 janvier, a été lancé lors d’une cérémonie grandiose animée par le célèbre compositeur égyptien Omar Khaïrat et présentée par les acteurs Ingy Al-Moqadem et Khaled Al-Nabawi avec une audience au plus haut niveau officiel. « Nous étions face à un grand défi que d’accueillir un si grand événement à un moment où le monde est encore sous le danger du coronavirus. Mais nous avons accepté le défi et l’organisation de ce tournoi, le plus grand de l’histoire de la compétition. J’espère que l’Egypte enverra un message de paix à tout le monde surtout que le sport a toujours joué un rôle dans le rapprochement des peuples », a dit le premier ministre, Moustapha Madbouli.

Afin d’accueillir cette version élargie à 32 équipes, l’Egypte va organiser les rencontres dans 4 salles : au Stade du Caire, à la salle de la Nouvelle Capitale administrative, au 6 Octobre et à Borg Al-Arab. « Nous avons terminé 88 % des travaux de construction et des rénovations. Cela a coûté au total 3,2 milliards de Livres Egyptiennes. Les matchs se joueront aussi en présence du public. Nous n’avions pas encore décidé de l’ampleur de cette présence, peut-être 25 ou 50 %, cela dépendra des instructions du protocole médical », a annoncé le ministre de la Jeunesse et du Sport, Achraf Sobhi.

De son côté, le chef de la commission médicale, le docteur Hazem Khamis, a confirmé qu’il y aura durant la compétition un « officier Covid-19 », qui sera en contact avec toutes les équipes, afin de leur transmettre les instructions et s’assurer de la conformité des mesures. « Nous allons appliquer les mesures de précaution à toutes les personnes qui entreront dans les salles. Nous avons aussi demandé à la Fédération internationale de handball d’accroître les effectifs à quatre joueurs par équipe pour faire face aux absences en cas de possibles infections », a-t-il dit.

Expansion et nouveautés

La version « Egypte 2021 » va témoigner de plusieurs innovations, notamment l’élargissement de la phase finale à 32 équipes au lieu de 24, ce qui entraînera le changement du format de la compétition. Les participants ont été répartis sur 8 groupes (voir tirage au sort) et les trois premiers de chaque groupe se qualifieront pour le tour principal, alors que les dernières équipes joueront dans la Coupe du président. Les 24 équipes du tour principal seront réparties en quatre groupes et les deux premières équipes de chaque groupe se qualifieront pour la phase finale qui comprendra les quarts de finale, les demi-finales et la finale.

Cet élargissement a permis à de nouvelles équipes d’intégrer pour la première fois l’élite mondiale, comme la RD Congo, l’Uruguay et le Cap-Vert. Il y aura aussi des revenants comme le Portugal et la République tchèque, de retour pour la première fois depuis 2003 et 2005 respectivement, à côté des habitués comme la Suède, la Hongrie, l’Espagne et les grands favoris comme la France, l’Allemagne et le Danemark.

L’Egypte a eu le luxe, en tant que pays hôte, de choisir son groupe. Elle a choisi le groupe G, aux côtés d’un ancien rival, la Suède, de la République tchèque et du représentant de l’Amérique du Sud et Centrale qui n’a pas encore été déterminé (ndlr : le représentant de l’Amérique du Nord et des Caraïbes sera aussi annoncé à une date ultérieure). « Nous avons choisi le groupe G, car nous avons beaucoup d’informations sur nos adversaires et c’est le meilleur pour nous. Il y a une équipe qui manque dans ce groupe. Nous pensons que le Chili est le plus proche pour occuper cette place et c’est un bon adversaire pour nous. Je suis très content du progrès de notre équipe et j’ai dit au président de la fédération que nous avons un groupe de jeunes joueurs de très bonne qualité et que l’équipe d’Egypte sera à son plus haut niveau dans deux ou trois années », a dit l’entraîneur espagnol Roberto Garcia Parrondo.

En effet, c’est un groupe abordable pour les Champions d’Afrique 2020, surtout que la tête de ce groupe, la Suède, 4 fois champion du monde, n’est plus le ténor qu’elle était avant et galère depuis son dernier titre mondial en 1999 décroché sur la terre des Pharaons. Alors que la République tchèque ne semble pas un adversaire à craindre et son unique gloire remonte à 1967, lorsqu’elle a remporté le titre mondial. « Nous voulons aller aussi loin que possible dans cette compétition, mais nous sommes réalistes quant à nos espoirs. Nous sommes encouragés par les prestations de nos équipes espoirs », a déclaré Hicham Nasr, le président de la Fédération égyptienne de handball. En 2019, la sélection des moins de 19 ans a remporté le Championnat du monde des moins de 19 ans et la sélection des moins de 21 ans a décroché la médaille de bronze dans cette catégorie. Un énorme potentiel qui donne à tous les Egyptiens l’espoir d’un exploit sur leur terre natale.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique