Sports > Sports >

Reprise prudente des activités sportives

Doaa Badr, Mardi, 23 juin 2020

Après 3 mois et demi de suspension à cause du Covid-19, le ministère de la Jeunesse et du Sport a annoncé le retour des activités sportives à partir du 1er juillet. Toutes les disciplines sont concernées sauf le football.

Reprise prudente des activités sportives

Le ministère de la Jeunesse et du Sport, a envoyé, jeudi 18 juin, un manuel d’instructions aux différentes fédérations égyptiennes ainsi qu’aux clubs, aux centres de jeunesse, à la Fédération Egyptienne de Football (FEF) et aux salles de sport. Ce manuel comprend toutes les mesures de précaution qui doivent être prises avant la reprise des activités sportives, prévue le 1er juillet. « Nous avons décidé du retour des activités sportives après de longues discussions avec le ministère de la Santé et le premier ministre, et pour assurer ce retour en toute sécurité, nous avons mis en place 5 manuels différents. Ces manuels ont été élaborés par notre commission médicale en coopération avec la commission médicale du Comité olympique égyptien », a déclaré Achraf Sobhi, ministre de la Jeunesse et du Sport.

Les différentes fédérations égyptiennes ont salué cette décision qui intervient après une longue période de suspension à cause de l’épidémie de Covid-19. « La Fédération égyptienne de pentathlon moderne soutient la reprise des activités sportives. En fait, nous sommes prêts depuis un mois. Nous avons préparé un manuel comprenant toutes les mesures de précaution, conforme avec celui de la Fédération internationale, et nous suivons les instructions du ministère de la Jeunesse et du Sport », explique Sherif El Eryan, président de la Fédération égyptienne de pentathlon moderne, précisant que « le retour du pentathlon moderne se fera graduellement afin d’éviter toute erreur. Nous allons commencer par la sélection senior qui se prépare aux éliminatoires des Jeux Olympiques (JO) de Tokyo qui auront lieu en 2021 ». Et d’ajouter : « L’arrêt des activités sportives a causé un grand problème financier à toutes les fédérations ».

Calendrier des compétitions différentes selon les disciplines

En effet, la suspension des activités sportives était intervenue en période critique, en pleines qualifications pour les JO de Tokyo qui, eux aussi, ont subi les conséquences de la pandémie et ont été relégués d’un an, soit à l’été 2021. Un chamboulement qui a perturbé les athlètes égyptiens. Mais pour ne pas affecter leur niveau, la plupart d’entre eux ont continué leur préparation à domicile. Certains ont la chance de pouvoir s’entraîner chez eux, comme la nageuse égyptienne Farida Osman, médaillée de bronze aux Mondiaux. « Après mon retour des Etats-Unis, j’ai recommencé mon entraînement tout de suite. Puisque j’ai une piscine à la maison, je me suis entraînée suivant le programme de préparation de Sergio Lopez, mon entraîneur de Virginia Tech des Etats-Unis », affirme Farida Osman. D’autres athlètes se sont procurés d’équipements pour pourvoir le faire. « J’ai apporté à la maison une piste d’escrime et un pistolet et cible de tir, je m’entraîne chaque jour avec mon frère afin de conserver mon niveau le plus possible. Mais je ne pratique pas toutes les épreuves du pentathlon moderne qui en comprend 5, donc je suis très heureux du retour de l’entraînement afin de retrouver mon niveau », dit le pentathlonien Ahmed Elguendi, qui était sur le point de se qualifier pour les JO avant la suspension.

Selon la décision du ministère de la Jeunesse et du Sport, les compétitions pourront commencer à partir du 1er août tout en laissant aux fédérations égyptiennes de décider des dates. Mais la situation n’est pas la même pour toutes les disciplines. Le retour des compétitions semble beaucoup plus difficile dans les sports de combat, explique Essam Nawar, président de la Fédération égyptienne de lutte. « La lutte est un sport de combat, donc même l’entraînement sera difficile. Ainsi, nous avons décidé de reprendre seulement la sélection senior qui se prépare pour les éliminatoires africaines qualificatives pour les JO. Nous programmons un camp de préparation pour l’équipe qui comporte 18 lutteurs (6 gréco-romaine, 6 libre et 6 féminine). De plus, au début, les athlètes effectueront des entraînements physiques seulement puisqu’il est difficile d’effectuer des entraînements techniques avec des matchs dans un sport de combat. Et les compétitions n’auront lieu avant septembre prochain. Il faut savoir que la Fédération égyptienne de lutte souffre d’un grand problème financier à cause de la suspension des activités sportives. Nous avons besoin du soutien financier de la part du ministère de la Jeunesse et du Sport », conclut-il.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique