Sports > Sports >

Prix 2019 de la CAF: Salah en quête du triplé, Hamed entre dans la course

Mohamad Mosselhi, Lundi, 23 décembre 2019

Mohamad Salah et Tareq Hamed sont les deux Egyptiens en lice pour, respectivement, le prix de meilleur joueur africain 2019 et celui de meilleur joueur des compétitions interclubs 2019, décernés par la CAF. Remporteront-ils le trophée? Rien n'est moins sûr, vu les excellentes performances de leurs rivaux.

Prix 2019 de la CAF  : Salah en quête du triplé, Hamed entre dans la course
(Photo : AFP)

La Confédération Africaine de Football (CAF) a annon­cé, dimanche 22 décembre, sa liste finale de candidats pour les prix de l’année 2019. Le milieu de Liverpool, Mohamad Salah, et celui de Zamalek, Tareq Hamed, sont les représentants de l’Egypte, respectivement pour le prix de meilleur joueur africain et celui de meilleur joueur des compétitions Interclubs. Meilleur joueur africain de l’année en 2017 et 2018, Salah sera au coude-à-coude avec son coéquipier de Liverpool, le Sénégalais Sadio Mané, et l’ailier algérien de Manchester City, Riyad Mahrez. Quant à Hamed, il aura une mission difficile, étant en concurrence avec l’ailier algérien Youcef Belaïli (Espérance et Ahli Djeddah) et le milieu offensif tunisien Anice Badri (Espérance).

Salah et ses concurrents ont été sélectionnés sur la base d’un vote de la commission technique et de déve­loppement de la CAF, d’experts des médias et d’un groupe d’anciens lau­réats et de légendes du continent. Par ailleurs, le joueur Interclubs de l’an­née sera choisi par les entraîneurs et les capitaines des équipes qualifiées pour la phase des groupes.

Cette fois-ci, la mission de Salah ne sera pas aussi aisée que lors des deux dernières années, quand il avait facilement remporté le prix presti­gieux. Cette année, le risque vient de son coéquipier à Liverpool, Sadio Mané, qui a présenté une perfor­mance exceptionnelle tout au long de l’année, de sorte qu’il a terminé la saison comme meilleur buteur de Premier League, tout comme Salah, avec 22 buts chacun. De même, Mané a dépassé Salah au classement du meilleur joueur de l’UEFA, se classant 5e avec 51 points, Salah 6e avec 49 points (notons que Salah avait terminé 3e en 2018, alors que le Sénégalais n’était pas présent dans le top 10) tout comme au Ballon d’Or, où Mané a terminé 4e avec 347 points, devant Salah, 5e avec 178 points (notons que Salah avait ter­miné 6e en 2018, alors que Mané s’était classé 23e). C’est seulement lors des prix de la FIFA (The Best) que Salah a dépassé son coéquipier sénégalais cette saison (Salah 4e avec 26 points, Mané 5e avec 23 points).

Au niveau international, Mané s’est distingué en menant le Sénégal en finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), qui a eu lieu en Egypte l’été dernier. Ce qui n’était pas le cas pour Salah, qui a déçu avec les Pharaons, qui ont quitté la compétition dès les 8es de finale, suite à la défaite contre l’Afrique du Sud au Stade du Caire.

Derrière ce duo se trouve l’ailier algérien de Manchester City, Riyad Mahrez avec son titre de Premier League. Toutefois, celui-ci a passé la majorité de la saison sur la touche à cause de la présence de nombreuses stars à son poste, de sorte que son directeur technique Pep Guardiola avait déclaré qu’il était triste pour lui. « Mahrez déploie beaucoup d’ef­forts lors des entraînements; il a beaucoup séduit et convaincu lors des rencontres qu’il a jouées, mais le problème est qu’il y a d’autres joueurs qui sont aussi au top de leur forme. Franchement, je suis triste pour lui », avait indiqué Guardiola, justifiant sa décision de ne pas don­ner un rôle de titulaire à l’internatio­nal algérien.

Avec la sélection algérienne, il n’y avait ni de Raheem Sterling, ni de Kevin de Bruyne, ni de Bernardo Silva pour limiter ses chances de briller avec City. Mahrez a ainsi conduit les Algériens vers le titre de la Coupe d’Afrique des nations pour la première fois depuis celui rem­porté en 1990. Le milieu de 28 ans a joué un rôle primordial dans ce titre, marquant trois buts, dont un somp­tueux lors de la demi-finale contre le Nigeria, au dernier souffle de la ren­contre.

Tareq Hamed, le joueur stable

Dans la course au prix du meilleur joueur des compétitions interclubs de l’année, le milieu défensif de Zamalek, Tareq Hamed, figure pour la première fois parmi les nominés, après l’écartement de son coéqui­pier, le défenseur international Mahmoud Alaa, qui était présent dans la liste préliminaire. Auteur d’une performance stable tout au long de l’année, le milieu de 30 ans a mené son équipe vers le titre de la Coupe d’Egypte et celui de la Coupe de la CAF. Malgré la colère des Egyptiens à cause de la modeste performance des Pharaons lors de la CAN, Tareq Hamed était le seul joueur à ne pas avoir essuyé de cri­tiques, puisqu’il avait déployé beau­coup d’efforts avec l’équipe natio­nale dans la compétition continen­tale. « Tareq Hamed est un modèle à suivre pour tout joueur. Il est le seul joueur à avoir conservé son niveau avec les Pharaons lors de la CAN », avait déclaré Hani Ramzi, l’entraî­neur de la sélection, suite à la CAN. Mais tout comme celle de Salah, la mission de Hamed sera très difficile, vu la présence du milieu algérien Youcef Belaïli, qui a remporté le Championnat tunisien, le titre de la Ligue des champions d’Afrique et celui de la CAN. Malgré la présence de nombreuses stars éparpillées en Europe, Belaïli a conservé une place de titulaire avec les Fennecs et a été l’une des stars de l’équipe lors de la CAN. Le milieu tunisien de l’Espé­rance, Anice Badri, est lui aussi vainqueur du Championnat tunisien et de la Ligue des champions d’Afrique, ce qui fait de lui un autre rival à craindre pour Hamed et Belaïli. La CAF révélera les noms des lauréats lors d’une cérémonie à Hurghada, le 7 janvier .

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique