Sports > Sports >

Les nageurs en mission difficile

Marianne Youssef, Lundi, 15 juillet 2013

L’Egypte participera aux Championnats du monde de natation à Barcelone. Les chances des nageurs sont minimes à cause d'une préparation insuffisante.

Natation
La tâche de Chéhab Younès et ses coéquipiers aux Mondiaux ne sera pas facile.

La piscine du Palau Sant Jordi à Barcelone accueille du 19 juillet au 4 août l’élite des nageurs internationaux pour la 15e édition des Championnats du monde de nata­tion. Ce rendez-vous des stars de la natation réunit 180 pays dont les plus importants sont les Etats-Unis, le Canada, la France, l’Australie, la Chine, les Pays-Bas, la Russie et l’Angleterre. Ces pays sont représentés par 2 500 athlètes. Pour sa part, l’Egypte participe avec une petite délégation de 8 nageurs (6 garçons et 2 filles), soit la plus grande depuis des années. Chez les hommes, la star de ce tournoi est Chéhab Younès (23 ans), médaillé d’argent aux Jeux arabes du Qatar en 2010 et médaillé de bronze aux Championnats d’Afrique en 2011. Il est le nageur le plus expérimenté et le seul de la sélection à avoir participé aux JO de Londres 2012. Quant aux filles, la figure la plus connue est Farida Osmane (18 ans), la cham­pionne du monde junior en 2011.

Ces athlètes participent à ces Mondiaux après avoir réalisé le minima qualifi­catif lors de deux tournois Swim Cup en Irlande et en Belgique. Remporter une médaille paraît impossible vu la difficulté de la compétition et le niveau des Egyptiens qui laisse à désirer. La sélection n’a remporté qu’une seule médaille aux Jeux méditerranéens de Mersin, en Turquie, grâce à Farida Osmane qui a pu décrocher la seule médaille d’or pour l’Egypte. La sélec­tion participe donc à ces Championnats avec l’intention d’acquérir de l’expé­rience. « La mission des Egyptiens n’est pas facile en présence des grands pays de la discipline comme les Etats-Unis qui ont été classés pre­miers lors de la précédente édition en décrochant 17 médailles d’or. Il en est de même pour la Chine qui possède une très forte sélection. Mais on attend beaucoup de Farida Osmane qui pourrait faire une surprise en décrochant une médaille vu qu’elle était la seule à réaliser une bonne performance à Mersin », explique Ahmad Metwali, responsable tech­nique de la sélection.

La sélection dispute ce tournoi avec une préparation insuffisante à cause du change­ment du directeur technique. Le nouveau directeur technique américain, Gabriel Mazurkiewicz, a été recruté en mars dernier. « Ce nouveau directeur n’a pas eu le temps suffisant pour bien préparer la sélection pour cette saison. On ne peut pas corriger les points faibles des nageurs en trois mois seulement. Les Jeux méditerranéens sont une preuve de cette mauvaise pré­paration. L’équipe est rentrée bredouille, à l’exception de la médaille décrochée par Farida qui s’entraîne sous la hou­lette d’un entraîneur ukrainien », assure Metwali.

Après le recrutement de l’entraî­neur américain, la sélection a com­mencé en avril dernier un camp d’entraînement intensif d’un mois au stade du Caire. Elle a ensuite disputé deux Coupes du monde en Irlande et en Belgique. Avant les Jeux méditerranéens de Mersin, elle a effectué un stage d’une semaine en Turquie. Toutes ces compétitions entrent dans le cadre de la préparation de la sélection aux Mondiaux de Barcelone, en Espagne, qui sont considérés comme le tournoi le plus difficile d’une saison qui s’achève.

La sélection égyptienne

Hommes

Chéhab Younès (50 m libre, 50 m papillon).

Marwan Al-Qamach (200 m libre, 400 m libre).

Mahmoud Khaled (50 m dos, 200 m mixte).

Marwan Adel (100 m papillon).

Ahmad Akram (800 m libre, 1500 m libre).

Mahmoud Gadallah (400 m mixte).

Femmes

Farida Osmane (100 m libre, 50 m libre, 100 m papillon, 50 m papillon)

May Atef (50 m brasse).

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique