Sports > Sports >

Squash : Les Egyptiens champions

Chourouq Chimy, Mardi, 05 novembre 2019

Revenant en force après une blessure au genou, Nour Al-Cherbini a remporté, pour la 4e fois, les Championnats du monde individuels dames, qui se sont achevés au Caire la semaine dernière. Karim Abdel-Gawad a, quant à lui, remporté l’Open d’Egypte seniors, tenu en marge de la compétition.

Squash : Les Egyptiens champions

C’est au pied des pyra­mides et dans une ambiance prestigieuse que les Championnats du monde individuels dames de squash ainsi que l’Open d’Egypte seniors de squash se sont déroulés du 24 octobre au 1er novembre. Bien que des joueurs et joueuses des quatre coins du monde aient participé aux deux tournois, les finales ont été purement égyptiennes. C’est Nour Al-Cherbini qui a été sacrée cham­pionne du monde chez les dames, tandis que Karim Abdel-Gawad a remporté l’Open d’Egypte seniors. « Cela vient prouver que les Pharaons sont les meilleurs en squash. L’Angleterre et le Pakistan étaient un jour les rois de ce sport. Pour nous, on essaie de dominer le classement mondial pour une longue période », a affirmé Assem Khalifa, président de la Fédération égyp­tienne de squash.

Squash : Les Egyptiens champions

Les performances des joueurs et joueuses égyptiens ont bien illustré les propos de Khalifa, puisque non seulement les Egyptiens du top 5 ont été à la hauteur des deux compéti­tions, mais les jeunes joueurs, à l’instar de Moustafa Assal et de Hanya Al-Hamami, ont su créer la surprise. Moustafa Assal, actuel n° 23 mondial PSA (Association des joueurs professionnels de squash), a ainsi fait fort en compétition senior, parvenant en 8es de finale. « C’est un résultat excellent et inattendu. Assal avait déjà surpris lors de son match des premiers tours, éliminant le grand talent Diego Elias, star du Pérou et actuel n° 7 mondial PSA, sur le score de 3 à 2 dans un rallye de 77 minutes, où il s’était montré très performant. Toutefois, il a été battu en 8es de finale par son com­patriote Marwan Al-Chorbagui sur le score de 3 à 2, dans un match où il a démontré sa technique de jeu parfaite », a souligné Amir Waguih, directeur technique de la sélection senior. Idem pour Hanya Al-Hamami, actuelle n° 11 mondiale, qui a elle aussi brillé en terminant demi-fina­liste pour la première fois de sa car­rière. « Le classement mondial de Hanya va être positivement influen­cé par son résultat lors des Championnats du monde, d’autant plus que c’est la première fois qu’elle atteint les demi-finales », a expliqué Waguih.

Un retour en force

Le sponsor principal de cette édi­tion des Championnats du monde individuels dames a augmenté le total des prix, qui a atteint 430 000 dollars. Une somme énorme, qui dépasse pour la première fois celle des Championnats du monde seniors, qui auront lieu ce mois-ci avec un total de 325 000 dollars. L’Egyptienne Nour Al-Cherbini, loin des courts pendant deux mois en raison d’une grave blessure au genou, a fait un retour en force. Certains disaient qu’elle n’atteindrait pas la finale, bien qu’elle soit partie favorite n° 2 pour le titre et tenante du titre. « J’ai passé deux mois très durs loin du squash à cause de ma blessure. Je n’arrivais pas à imaginer quelles seraient mes performances. Mais j’ai décidé de participer à ces cham­pionnats, d’autant plus qu’ils se déroulaient dans mon pays et parmi mes fans et que j’avais le soutien de tout le monde », a indiqué la joueuse, qui a bénéficié d’un tirage au sort favorable ainsi que d’un jour de repos entre chaque match, ce qui lui a facilité la tâche de se qualifier pour la finale contre Ranim Al-Welily, actuelle n°1 mondiale. « Ranim est une amie que j’aime beaucoup, mais en plein court, j’essaie d’être profes­sionnelle. J’ai réussi à la battre sur le score de 3 à 1 en conservant mon titre de championne du monde », s’est réjouie Al-Cherbini.

Squash : Les Egyptiens champions

Selon Amir Waguih, Al-Cherbini est devenue une légende égyptienne en réalisant une telle performance malgré sa blessure. Pareil pour Karim Abdel-Gawad (voir entretien), qui a remporté le titre de l’Open d’Egypte, qui s’est déroulé en marge des Championnats du monde. « Abdel-Gawad excelle en jouant en Egypte. Sur 6 tournois qui se sont déroulés en Egypte, il en a remporté 5. En outre, son adversaire, Ali Farag, actuel n° 1 mondial, n’était pas en bonne forme », a souligné Waguih. En effet, Ali Farag n’a pas dormi tout au long de la compétition pour des raison familiales (hospitalisation et décès de son neveu).

Waguih a souligné le caractère spécial du lieu de compétition au pied des pyramides : « Les pyra­mides sont devenues un lieu de nais­sance des stars de squash. Ce lieu a été le témoin de la naissance de stars égyptiennes tels Ahmad Barrada et Amr Chabana ainsi que d’autres ». Dans quelques jours, les Championnats du monde individuels hommes auront lieu et l’on s’attend à un nouveau titre égyptien. Ali Farag est le tenant du titre, tandis que Abdel-Gawad, champion du monde 2017, vient de prouver qu’il est actuellement en pleine forme. D’autres joueurs sont eux aussi en pleine préparation pour arracher le titre pour la première fois.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique