Sports > Sports >

Ils ont créé la surprise

Mohamad Mosselhi, Mardi, 30 juillet 2019

Alors que les projecteurs sont surtout braqués sur les grandes stars tels Mohamad Salah, Sadio Mané ou Riyad Mahrez, d’autres joueurs ont su se démarquer pendant le premier tour de la CAN et faire la différence pour leur équipe. Portraits.

Ils ont créé la surprise

Mahmoud Hassan, dit « Trezeguet » (Egypte)

Mahmoud Hassan, dit « Trezeguet » (Egypte)

Il est clair que l’Egypte compte beaucoup sur sa superstar Mohamad Salah, qui a marqué deux buts jusqu’à présent lors de cette CAN. Or, Mahmoud Hassan, dit « Trezeguet », a confirmé qu’il était lui aussi important pour les Pharaons, qui sont en quête de leur 8e trophée africain.

Buteur contre le Zimbabwe et élu « homme du match » face à la RD Congo, le milieu de la formation turque de Kasimpasa ne cesse de séduire lors de cette CAN. « Je suis très heureux d’avoir été désigné homme de la rencontre, mais le plus important pour moi est d’avoir aidé l’Egypte à remporter la rencontre et que nous continuions notre parcours, surtout que nous sommes déterminés à remporter le titre », a déclaré Trezeguet à la suite de la rencontre contre la RD Congo.

Alors que la défense zimbabwéenne était occupée avec Salah, Trezeguet a assuré une bonne performance sur le flanc droit, avant de tirer un tir bien ciblé pour marquer l’unique but de la rencontre. Face aux Congolais, l’ailier de 24 ans s’est transformé de buteur en passeur, offrant un but à Salah, qui a confirmé la victoire des Pharaons.

Capable de défendre, d’attaquer, de casser les lignes et d’être décisif, l’ancien joueur d’Ahli est un ailier au vrai sens du terme. Sa bonne performance lors de la CAN vient couronner une saison exceptionnelle, durant laquelle il a marqué 9 buts et réalisé 9 passes décisives en championnat avec son club turc. Cette bonne performance rend le joueur intéressant pour plusieurs équipes, qui ont exprimé leur désir de profiter de ses services, à leur tête le géant turc Galatasaray et la formation française de Lyon. Suite à sa performance avec l’Egypte, il est très improbable que Trezeguet reste à Kasimpasa.

Ismael Bennacer (Algérie)

Ismael Bennacer (Algérie)

Révélation de l’équipe nationale algérienne lors de cette CAN, Ismael Bennacer est en passe de devenir une star. Le milieu de 21 ans a volé la vedette à Riyad Mahrez, champion d’Angleterre avec Manchester City et grande star des Fennecs. Il a été désigné « homme de la rencontre » à deux reprises, contre le Kenya et le Sénégal.

Face au Kenya, Bennacer a séduit, ce qui était normal vu le niveau médiocre de la sélection kényane, qui permettait à n’importe quel joueur de s’exprimer. Le grand défi était contre le Sénégal, l’un des grands favoris pour le titre de la CAN. Malgré son manque d’expérience relative (13 rencontres internationales), le milieu de la formation italienne d’Empoli s’est montré mature face à un milieu de terrain sénégalais très puissant. Il ne s’est pas contenté d’arracher des ballons à ses adversaires et de détruire leurs attaques, mais a été dangereux à plusieurs reprises en délivrant des passes décisives à ses coéquipiers.

Formé à Arsenal, Bennacer a représenté la France au niveau des juniors, avant de faire ses débuts avec l’Algérie en 2016, alors qu’il avait 18 ans. Il n’a pas été titulaire durant les trois dernières années avant de décrocher une place dans le onze de départ de Djamel Belmadi lors de cette CAN.

Selon la presse algérienne, Bennacer est courtisé par de nombreux clubs de la Serie A et aussi de la Ligue 1. Quoi de plus normal pour un joueur de talent comme lui, qui quittera probablement Empoli cet été, surtout après la relégation du club en D2.

Noureddine Amrabat (Maroc)

Noureddine Amrabat (Maroc)

Dans une équipe garnie de stars, comme celle du Maroc, il est très difficile de se distinguer, mais le milieu offensif de l’équipe, Noureddine Amrabat, y est parvenu. Auteur d’une performance séduisante contre la Namibie lors du match d’ouverture du groupe, le milieu de la formation saoudienne d’Al-Nasr a continué sur la même lancée face à la Côte d’Ivoire.

Décisif contre les Eléphants ivoiriens, Amrabat a été désigné « homme de la rencontre », après avoir offert le but de la victoire à l’attaquant Youssef Anneseyri suite à un grand travail individuel. Les Lions de l’Atlas ont présenté une performance solide, qui confirme la puissance de l’équipe. Le chef de cette troupe des Lions était Amrabat. Doué, clairvoyant et doté d’une large expérience, le milieu de 32 ans s’est démarqué dans la relance, en créant un circuit de passes pour ses coéquipiers. De même, ses contributions en attaque ne sont pas à négliger, surtout qu’il s’avance toujours pour épauler les attaquants de l’équipe, posant ainsi beaucoup de problèmes aux défenses adverses.

Ses déplacements montrent ainsi une grande maturité, puisqu’il joue parfaitement le rôle du régulateur sur les phases de transition offensive. C’est lui qui donne le rythme des Lions dans les rencontres, et il sait bien quand et comment calmer le jeu et quand il est le temps d’accélérer. « Je suis heureux de la performance du Maroc dans cette Coupe d’Afrique des nations. On a montré notre puissance et j’espère bien qu’on continuera sur la même lancée, d’autant plus que notre objectif est de remporter le titre », a déclaré le milieu marocain suite à la victoire de son équipe contre la Côte d’Ivoire.

Charles Andriamahitsinoro (Madagascar)

Charles Andriamahitsinoro (Madagascar)

Tout comme son équipe, il est l’une des grandes révélations de cette CAN. Buteur contre la Guinée et le Nigeria, l’attaquant de la formation saoudienne d’Al-Adalah est l’un des principaux artisans de la bonne performance de la sélection malgache lors de cette CAN. En effet, l’équipe débutante du Madagascar a beaucoup surpris en se qualifiant pour les 8es de finale en tant que leader de son groupe, et ce, aux dépens du Nigeria, qui a dû se contenter d’une deuxième place.

Andriamahitsinoro, qui possède aussi la nationalité algérienne, s’illustre comme la star de la sélection malgache, avec son grand talent et ses grandes capacités. Puissant physiquement, rapide et doté d’un bon sens de but, l’attaquant malgache est un vrai fer de lance. Il a posé beaucoup de problèmes à la défense nigériane, qui a souffert face à sa puissance et sa rapidité. Jouant d’une manière très intelligente, l’attaquant de 29 ans a profité d’une hésitation du défenseur nigérian, Leon Balogun, pour offrir une passe décisive à Lalaina Nomenjanahary, qui a marqué facilement. Après avoir marqué contre la Guinée lors du match d’ouverture du groupe sur penalty, Andriamahitsinoro, spécialiste des coups de pied arrêtés, a marqué le second but pour son équipe sur un coup franc, enregistrant ainsi son nom parmi les stars de cette édition de la compétition continentale.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique