Sports > Sports >

Le président de la CAF soupçonné de corruption

Mardi, 11 juin 2019

Le président de la CAF soupçonné de corruption

Le président de la Confédération Africaine de Football (CAF), Ahmad Ahmad, a été interpellé jeudi dernier à Paris, alors qu’il assistait au congrès de la FIFA, pour des charges de corruption et infractions financières et fis­cales.

Le procureur de Marseille, Zavier Tarabeux, précise que cette interpellation arrive dans le cadre d’une information judiciaire ouverte par la Juridiction Interrégionale Spécialisée (JIRS) de Marseille le 28 mai, notamment pour association de malfaiteurs, corruption, abus de confiance et faux et usage de faux.

Mais la garde-à-vue à l’Office de lutte contre la corruption de la police judiciaire française a été levée sans poursuites, a annoncé Tarabeux vendredi.

Selon un rapport exclusif, publié par le magazine Jeune Afrique, l’affaire est liée à une plainte présentée par l’ancien secré­taire général de la CAF Amr Fahmi, qui a été remercié en avril dernier, selon laquelle l’organisation aurait rompu un contrat unilatéralement avec la compagnie allemande Puma, pour s’engager avec la société française Tactical Steel. Un contrat qui aurait été favorisé par la proximité entre Ahmad et l’un des dirigeants de l’entreprise française, et dont le surcoût atteindrait 830 000 dollars (739 000 euros).

La poursuite judiciaire a pour le moment été suspendue, mais les doutes et les soupçons subsistent.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique