Sports > Sports >

Haltérophilie : Mission accomplie aux Mondiaux

Doaa Badr, Mardi, 13 novembre 2018

Avec 6 médailles, dont une d’or, obtenues aux Championnats du monde d'haltérophilie du 1er au 10 novembre à Achgabat, au Turkménistan, l’Egypte réalise une excellente performance.

Haltérophilie : Mission accomplie aux Mondiaux
Sara Samir a remporté 2 médailles d'argent et une de bronze, tout en battant 3 records du monde juniors.

Sans aucune surprise, les Championnats du monde seniors d’haltérophilie, qui ont eu lieu du 1er au 10 novembre à Achgabat, au Turkménistan, se sont achevés par la grande victoire de la Chine. Le géant de l’haltérophilie a dominé cette édition des Mondiaux avec un nombre record de médailles, soit 53, dont 20 d’or, 23 d’argent et 10 de bronze. La Chine s’est ainsi adjugé la première place très loin de ses concurrents. La Thaïlande a pris la 2e place avec 17 médailles, dont 9 d’or, et la Corée du Nord est venue à la 3e place avec 12 médailles, dont 5 d’or.

L’Egypte, qui a disputé cette édition des Mondiaux avec seulement 5 athlètes — 3 hommes et 2 dames —, s’est classée à la 12e place avec 6 médailles, dont une d’or, 3 d’argent et 2 de bronze. Ces 6 médailles ont été décrochées par les deux vedettes de l’équipe et médaillés de bronze aux Jeux Olympiques (JO) de Rio de Janeiro 2016, Sara Samir (71 kg) et Mohamad Ihab (81 kg).

La jeune Sara Samir, âgée de 20 ans, a décroché 2 médailles d’argent et une de bronze. Elle a remporté les 2 médailles d’argent à l’épaulé-jeté avec 141 kg et au total avec 252 kg, tandis qu’à l’arraché, elle a obtenu le bronze avec 111 kg.

Avec ces résultats, la jeune Egyptienne a battu les records du monde juniors à l’arraché, à l’épaulé-jeté et au total, réalisant ainsi une première dans l’histoire de l’haltérophilie égyptienne. « Sara Samir est une haltérophile exceptionnelle, elle possède toutes les qualités pour aller très loin. Aujourd’hui, elle a 20 ans et elle a réalisé des exploits, dont une médaille de bronze aux JO, une médaille d’or aux JOJ en 2014 et plusieurs médailles aux Mondiaux seniors et juniors. L’avenir sera encore beaucoup mieux », affirme Mohamad Moussa Al-Deeb, directeur technique de l’équipe égyptienne.

Des points pour les JO

Haltérophilie : Mission accomplie aux Mondiaux
Mohamad Ihab confirme son niveau avec une médaille d'or, une d'argent, une de bronze et un record du monde à l'arraché.

Quant à Ihab, il a décroché une médaille d’or, une d’argent et une de bronze. Il a remporté l’or à l’arraché, en battant le record du monde avec un soulevé de 173 kg, devançant le Chinois Xiajun Lyu, champion olympique et quadruple champion du monde. A l’épaulé-jeté, le champion égyptien a obtenu la médaille de bronze en réalisant 200 kg. Enfin, au total, il a remporté la médaille d’argent avec 373 kg. Ainsi, Ihab a réalisé une nouvelle performance exceptionnelle en ajoutant 3 nouvelles médailles mondiales et un record du monde à son palmarès.

Médaillé de bronze aux JO de Rio en 2016, Ihab possède un palmarès très riche. Aux Mondiaux 2017, il a décroché 3 médailles d’or dans la catégorie des 77 kg, en 2015, il a remporté 2 médailles d’argent dans la catégorie des 77 kg, et en 2014, il a obtenu 3 médailles, dont 2 d’argent et une de bronze, dans la catégorie des 69 kg. Aujourd’hui, Ihab possède un record égyptien, arabe et africain avec un total de 11 médailles dans 4 éditions des Championnats du monde seniors. Et ses rêves n’ont pas de limites.

Les résultats de l’Egypte au Turkménistan ne sont pas très éloignés de la performance réalisée lors des Mondiaux 2017, où elle a occupé la 5e place au classement final, avec un total de 6 médailles, soit 4 d’or, une d’argent et une de bronze. Bien que le nombre de médailles d’or ait diminué, la performance reste satisfaisante. « La concurrence lors de ces Mondiaux était beaucoup plus forte que lors de la dernière édition, pour plusieurs raisons. Premièrement, les 9 grands pays de la discipline, qui étaient absents lors de la dernière édition pour cause de suspension pour dopage, étaient présents au Turkménistan. Deuxièmement, les catégories de poids ont été changées et quelques catégories ont été mélangées, ce qui a eu pour effet d’augmenter la concurrence entre les champions de plusieurs catégories. Troisièmement, ces Mondiaux constituaient la première étape pour la qualification olympique », dit Mahmoud Mahgoub, président de la Fédération égyptienne. Et d’ajouter : « Les haltérophiles commencent à collectionner des points pour la qualification pour les JO de Tokyo 2020. Le système des qualifications a été modifié. Le nouveau système est individuel. Chaque haltérophile doit donc participer à deux Mondiaux et quelques compétitions internationales avant les JO pour réunir des points dans le but de réaliser un bon classement mondial, ce qui lui permettra de se qualifier pour les JO ».

Au Turkménistan, les Egyptiens ont réalisé leur objectif principal en récoltant des points pour la qualification olympique, tout en réalisant un exploit en battant des records du monde seniors et juniors.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique