Sports > Sports >

Mission facile pour les Pharaons

Mohamad Mosselhi, Mardi, 09 octobre 2018

L’Egypte rencontre le Royaume d’eSwatini (Swaziland) à deux reprises cette semaine à l’occasion des qualifications pour la CAN 2019. Vu la grande différence entre les deux équipes, les Pharaons ne devraient pas rencontrer de grands problèmes.

Mission facile pour les Pharaons
Du retour aux Pharaons après 3 ans d’absence, Ali Ghazal était brilliant contre le Niger. (Photo : AFP)_

La sélection nationale poursuit son parcours dans les qualifications pour la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), qui aura lieu l’été prochain au Cameroun, avec une double rencontre contre le Royaume d’eSwatini (Swaziland) les 12 et 16 octobre. La première rencontre a lieu au stade de Borg Al-Arab, à Alexandrie. Quant à la seconde, elle se tient à l’extérieur. Javier Aguirre, nouveau directeur technique de la sélection, entend confirmer son début idéal avec les Pharaons lors des deux rencontres contre le Royaume d’eSwatini. Il se voit chargé d’une double mission lors de ces deux rencontres.

D’abord, récolter les 6 points pour améliorer la place de la sélection dans le groupe. Les Pharaons occupent actuellement la deuxième place avec 3 points, soit 3 points derrière la Tunisie, en tête du groupe avec 6 points. Cette dernière rencontre, de son côté, le Niger à deux reprises, également cette semaine.

En plus de cet objectif numérique, Aguirre doit confirmer ses intentions offensives, qui sont apparues d’une façon flagrante contre le Niger. Dans sa première apparition à la tête du cadre technique des Pharaons, l’entraîneur mexicain a bien fait parler de lui-même en menant l’équipe nationale égyptienne vers une large victoire (6-0) contre le Niger lors de la journée précédente des qualifications le mois dernier.

Cette victoire est la plus large des Pharaons depuis le match contre le Swaziland le 22 mars 2013, qui s’est achevé sur le score de 10 à 0 sous le commandement du sélectionneur américain Bob Bradley.

La large victoire contre le Niger a séduit les Egyptiens, qui ont beaucoup critiqué le prédécesseur d’Aguirre, Hector Cuper, pour son style de jeu plutôt défensif. Mais le Mexicain, qui a assuré le spectacle avec les 6 buts de son équipe contre le Niger, a indiqué que sa stratégie serait toujours offensive, complètement différente de celle de Cuper, et qu’il allait rester fidèle à cette stratégie offensive. « Notre stratégie est claire, c’est l’attaque. Cela ne veut pas dire qu’on néglige la défense. Notre philosophie est équilibrée, mais dépend un peu plus de l’attaque », indique ainsi Hani Ramzi, entraîneur adjoint de la sélection nationale.

Pas de changement

Concernant l’effectif des Pharaons, Aguirre a désigné presque le même groupe qui a joué contre le Niger. Le défenseur de Zamalek, Mahmoud Hamdi, et l’attaquant de Moqaouloun, Ahmad Ali, sont les seuls nouveaux joueurs à avoir intégré les rangs des Pharaons dans ce regroupement. La convocation de Hamdi s’explique par l’absence du défenseur de West Bromwich Albion (D2, Ang), Ahmad Hégazi, qui rate la première rencontre contre le Swaziland à cause de sa suspension pour deux cartons jaunes.

Par ailleurs, Ali présente une performance séduisante avec son équipe, avec ses 5 frappes dans le championnat jusqu’à présent. Le sélectionneur des Pharaons a convoqué une liste de 27 joueurs, dont 12 évoluant à l’étranger. A leur tête, le milieu de Liverpool, Mohamad Salah, qui ne vit pas ses meilleurs moments avec son équipe anglaise. Le meilleur joueur d’Afrique de 2017 est très loin de sa forme de la saison dernière, qui a fait de lui le buteur et le meilleur joueur du Championnat anglais et le troisième meilleur joueur en Europe et du monde. Le milieu égyptien, qui a marqué 42 buts en 44 rencontres toutes compétitions confondues la saison dernière, n’a marqué que 3 buts dans les 10 rencontres jouées jusqu’à présent. Mais malgré cette baisse de régime normale, Salah reste l’un des pions essentiels des Pharaons et de son équipe anglaise de Liverpool.

La situation est pire chez le milieu défensif d’Arsenal, Mohamad Al-Nenni. Le joueur de 26 ans est complètement hors des calculs de son entraîneur d’Arsenal, Unai Emeri, qui le place toujours sur la touche, de sorte qu’Al-Nenni n’a encore enregistré aucune participation en 10 rencontres en Premier League jusqu’à présent. D’autres joueurs, comme Mahmoud Hassan dit « Trezeguet » (Kasimpasa) et Ahmad Hassan « Kouka » (Olympiakos), qui présentent des performances satisfaisantes avec leurs équipes, sont eux aussi présents avec les Pharaons contre le Swaziland. Kouka avait été convoqué pour la rencontre contre le Niger, avant de déclarer forfait en raison d’une blessure. Toutefois, les choix d’Aguirre, surtout en ce qui concerne les joueurs évoluant en Egypte, ont été critiqués, notamment l’absence du milieu offensif d’Ahli Walid Soliman et du défenseur de Zamalek Mahmoud Alaa. Le premier est la pièce maîtresse de Patrice Carteron, directeur technique d’Ahli. Quant au second, il figure en tête de liste des buteurs du championnat, avec ses 6 buts réalisés jusqu’à présent.

« Soliman est un excellent joueur, mais le problème est qu’il est un peu âgé, 33 ans, et nous sommes maintenant en train de construire une équipe pour le futur. Quant à Mahmoud Alaa, il aura sa chance avec la sélection dans l’avenir à condition qu’il conserve son niveau », explique Hani Ramzi.

Les Pharaons ne devraient pas rencontrer de grands problèmes techniques lors des deux matchs contre le Swaziland. La seule difficulté est de savoir comment éviter la fatigue attendue suite à l’enchaînement des rencontres, d’autant plus que les Pharaons disputent deux rencontres en l’espace de quatre jours, dont une au sud du continent. « Il est vrai que nous sommes inquiets en raison de la fatigue attendue, mais l’adversaire va devoir gérer la même fatigue. En tout cas, nous sommes prêts pour ces deux rencontres et nous sommes déterminés à réaliser des résultats positifs dans les deux rencontres », conclut l’entraîneur de la sélection.

Les 27 Pharaons :

Gardiens : Mohamad Al- Chennawi (Ahli), Mahmoud Abdel-Réhim (Zamalek), Mohamad Awad (Al-Wehda, Arabie saoudite), Mohamad Abou-Gabal (Smouha).

Défenseurs : Ahmad Hégazi (West Bromwich, Ang D2), Amr Tareq (Orlando City, Etats- Unis), Ali Ghazal (Vancouver Whitecaps FC, Canada), Ahmad Al-Mohammadi (Aston Villa, Ang D2), Mohamad Hani, Ayman Achraf (Ahli), Ali Gabr, Mohamad Hamdi (Pyramids), Baher Al-Mohammadi (Ismaïli), Mahmoud Hamdi (Zamalek).

Milieux : Mohamad Salah (Liverpool, Ang), Mohamad Al-Nenni (Arsenal, Ang), Mahmoud Hassan « Trezeguet » (Kasimpasa, Tur), Amr Warda (PAOK, Grè), Sam Morsi (Wigan, D2 Ang), Hussein Al-Chahat (Al- Ain, Emirats arabes unis), Tareq Hamed (Zamalek), Mohamad Mahmoud (Wadi Degla), Mohamad Sadeq (Ismaïli).

Attaquants : Salah Mohsen, Marwan Mohsen (Ahli), Ahmad Ali (Moqaouloun), Ahmad Hassan (Olympiakos).

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique