Sports > Sports >

CAN de handball : Les Pharaons ratent la dernière marche

Mohamad Mosselhi, Mardi, 30 janvier 2018

L’Egypte a été tenue en échec par la Tunisie en finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de handball. Une grande déception pour les Pharaons qui peuvent se consoler avec une place réservée au prochain Mondial.

CAN de handball : Les Pharaons ratent la dernière marche
(Photo : AFP)

La sélection égyptienne a perdu son titre de champion d’Afrique après sa défaite 24-26 face à la Tunisie, à l’occasion de la finale de la CAN qui s’est achevée samedi au Gabon. Une grande surprise pour les Egyptiens, qui étaient presque sûrs de remporter le titre continental. Il était évident que la concurrence allait se limiter entre l’Egypte et la Tunisie. Mais tous les pronostics étaient en faveur de l’Egypte, surtout avec les nombreuses absences qui ont frappé la sélection tunisienne avant la compétition.

Les Tunisiens se sont rendus au Gabon sans 4 de leurs stars, à savoir Waël Jallouz (Barcelone, Espagne), Makram Salama (Al-Sadd, Qatar), Mosbah Sanai (Chambéry, France) et Abdel-Haqq Bin Saleh (Espérance, Tunisie). Ce qui a donné l’impression que la mission des Pharaons au Gabon sera facile. Comme prévu, les Pharaons n’ont trouvé aucun pro­blème au premier tour en s’imposant facilement contre le Maroc 33-28, le Nigeria 27-22, l’Angola 25-20 et fina­lement la RD Congo 36-27 pour se qualifier pour les quarts de finale en tant que tête du groupe B. En quarts de finale, l’Egypte avait rendez-vous avec le 4e du groupe A, le Congo. Sans sur­prise, les Pharaons ont écrasé les Congolais 37-22 avant de battre les Marocains en demi-finale 31-19. Après ce parcours sans faute, les Pharaons ont commencé à rêver du titre, mais leur rêve a tourné en cauchemar lors de la finale, qui s’est achevée sur une victoire tuni­sienne.

Malgré un bon départ et la grande supériorité des Pharaons tout au long de la première mi-temps qui s’est soldée sur le score de 15-13 en faveur de l’Egypte, les Pharaons ont payé cher leur mauvais départ à la seconde mi-temps, donnant l’occasion aux Tunisiens de réduire l’écart avant de prendre l’initiative à la moitié de cette seconde mi-temps. Malgré l’existence de plusieurs joueurs expérimentés au sein de la sélection, l’équipe égyptienne n’a pas réussi à gérer la pression tunisienne, surtout dans les moments critiques à la fin de la rencontre, ratant plusieurs occasions faciles, sans compter les nombreuses fautes de novices commises par les Egyptiens. Par contre, la jeune sélection tunisienne est apparue assez mature en gardant son calme sur le terrain et ses joueurs ont joué les 10 dernières minutes avec beaucoup d’ex­périence. La sélection égyptienne a commis certaines erreurs techniques, surtout en attaque. En l’absence d’un rôle efficace des ailiers égyptiens, la défense tunisienne a réussi à se concentrer sur les deux arrières égyptiens, Ahmad Al-Ahmar et Ali Zein qui, malgré leurs efforts, ont trouvé beaucoup de problèmes face à cette défense tunisienne solide et organisée, surtout à la deuxième mi-temps.

Place à la Coupe du monde

La compétition africaine s’est ache­vée. Place maintenant à la prochaine Coupe du monde qui va avoir lieu en janvier 2019 en Allemagne et au Danemark. Avec leur deuxième place à la CAN, les Pharaons vont représenter le continent au Mondial avec la Tunisie, championne d’Afrique, et l’Angola qui a terminé à la 3e place après sa victoire 29 à 26 contre la sélection marocaine lors du match du classement. Malgré la défaite, la compétition africaine a révé­lé certains jeunes joueurs qui ont fait parler d’eux tout au long de la compé­tition, à l’image des deux gardiens Mohamad Adel (Ahli) et Mohamad Ali (Zamalek), même si le dernier n’était pas à sa meilleure forme lors de la finale. L’arrière droit de Zamalek Yéhia Khaled figure parmi les révélations de cette compétition avec ses tirs hyper puissants et son travail de pied rapide. L’arrière gauche de la forma­tion française de PAUC a regagné sa forme après avoir guéri de sa bles­sure. Il était la star de la sélection à la CAN et a été nommé meilleur joueur de la compétition.

Le cadre technique de la sélection et les responsables de la Fédération doivent prépa­rer la sélection pour les rendez-vous pro­chains, que ce soit le Championnat du monde ou la prochaine CAN qui aura lieu en Tunisie en 2020. Cet événement revêt une importance extrême, surtout que le vainqueur va repré­senter l’Afrique au Jeux olympiques la même année.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique