Sports > Sports >

Basket-ball : Sporting au sommet

Chourouq Chimy, Mardi, 30 avril 2013

Sporting a remporté le titre de champion d’Egypte pour la première fois de son histoire. Bilan de cette édition du Championnat national égyptien.

Sporting
Les joueurs de Sporting célèbrent leur titre.

Epoustouflant Sporting a remporté pour la première fois de son histoire le titre de champion d’Egypte en battant en finale Ittihad d’Alexandrie sur le score de 91 à 87. Grâce à ce titre, Sporting a réalisé un triplé cette saison en remportant également la Coupe d’Egypte et le championnat lié (au tour qualificatif, les résultats de chaque équipe sont calculés à partir des résul­tats des Championnats juniors et seniors). « Nous sommes très contents pour cette victoire et satisfaits de notre niveau tout au long de cette saison. Nous y avons beaucoup travaillé dès la saison dernière pour accomplir cet exploit », note Ahmad Mounir, ailier de Sporting. Ittihad et Sporting ont terminé le tour final du Championnat avec le même total de points : 12. Ainsi, ces deux équipes ont dû disputer un match barrage afin de désigner le champion du titre. « C’était vraiment un match digne d’une finale du Championnat national. Un match très serré. Personne ne pou­vait connaître le vainqueur jusqu’à la dernière minute », souligne Wessam Al-Dayarti, directeur technique d’Itti­had.

Sporting avait joué tout au long de la saison les yeux sur le titre. Le moral de l’équipe était très bon, notamment après avoir remporté, au mois de février dernier, la Coupe d’Egypte. En outre, le directeur technique de l’équipe a réussi à créer une excellente cohésion entre des jeunes joueurs, dont l’âge varie entre 17 et 19 ans, tels Ihab Amine et Islam Mohamad, et des joueurs qui ont entre 25 et 30 ans, tels Ahmad Mounir et Ahmad Hicham, et enfin les joueurs expérimentés qui sauvent l’équipe dans les moments cruciaux, tels Wael Badr et Mohamad Al-Qerdani. Sans oublier les bons joueurs pro­fessionnels que la direction du club Sporting a recrutés, contrairement à la majorité des équipes qui achètent des étrangers au prix fort et qui n’ont rien à envier aux joueurs locaux. « Bien que nous avions commencé le tour final à la 3e place, nous avons pu remporter tous nos matchs et décrocher le titre », souligne Wael Badr, meneur de jeu de Sporting.

Des équipes adverses fortes

Outre Sporting, 5 autres équipes figuraient à ce tour final : Ittihad, Ahli, Zamalek, Guézira et Smouha. Ittihad, qui a terminé 2e, a connu un grand changement cette saison avec la dési­gnation du nouveau directeur technique, Wessam Al-Dayarti. Ce club a joué des ren­contres très difficiles contre Ahli, Guézira et Zamalek. Les joueurs étaient très bien préparés et bénéfi­ciaient d’un état psychologique très élevé. « On était très proche du titre, mais Sporting méritait le titre », note Al-Dayarti.

Les blessures ont empêché de grandes équipes comme Ahli, tenant de titre, et Guézira de disputer le tour final avec force. « J’ai joué une bonne saison, mais au début du tour final, j’avais 4 blessures dans mon équipe. Des joueurs importants étaient bles­sés, tels Tareq Al-Ghanam et Chérif Al-Dayasti. On jouait dans le but de réaliser un bon classement final », explique Achraf Tewfiq, directeur technique d’Ahli, qui a terminé 3e. A son tour, Zamalek, qui a terminé 4e, avait beaucoup de chances de réaliser un exploit, mais il est apparu avec un niveau médiocre à ce tour final.

En fait, Zamalek est l’équipe qui possède le plus grand nombre de joueurs expérimentés, tels Al-Husseini Samir, Samir Gouda et d’autres. Mais il n’a pas de joueurs juniors, ce qui a influé sur ses résultats, car les grandes équipes dépendent de jeunes qui ont une bonne condition physique.

Concernant Guézira et Smouha, en queue du classement cette saison, les mauvais résultats des juniors en championnat lié ne les ont pas beaucoup aidés. En plus, ils n’ont que 2 ou 3 bons joueurs. « On a joué une très longue sai­son. Au tour final, les joueurs étaient ou bien épuisés ou bien blessés », note Zaher Abdel-Basset, directeur technique de Smouha.

A vrai dire, toutes les équipes critiquent le système du Championnat national, car les équipes disputent le championnat lié pendant 6 mois, et à la fin on laisse tomber leurs résultats et on sélectionne les 6 premiers clubs pour jouer le tour final. « Nous jouons 34 matchs pendant quelques mois. Et en 6 jours, nous jouons un tour final complètement séparé pour désigner le champion. Je pense que c’est un mauvais système », conclut Achraf Tewfiq.

Classement final

Saison 2012/2013

1. Sporting

2. Ittihad

3. Ahli

4. Zamalek

5. Guézira

6. Smouha

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique