Sports > Sports >

Mohamad Al-Kerdani : J’ai formé une équipe qui joue avec une grande harmonie, et qui possède une très bonne technique de jeu

Chourouq Chimy, Lundi, 29 mai 2017

Mohamad Al-Kerdani, directeur technique de l'équipe de basket-ball du club Guézira, divulgue le secret de son équipe qui a obtenu le trophée de champion national après 3 saisons d’absence.

Mohamad Al-Kerdani
Mohamad Al-Kerdani, directeur technique de l'équipe de basket-ball du club Guézira.

Al-Ahram Hebdo : Guézira était loin du Championnat national de basket-ball pour 3 saisons. Vous venez de prendre la responsabilité de l’équipe cette saison. Comment avez-vous réussi le chemin vers le trophée ?

Mohamad Al-Kerdani : Je dois souligner d’abord que je suis fier de cette équipe. Je suis vraiment satisfait de mon travail avec l’équipe du club Guézira. En fait, je viens d’assumer la responsabilité du club juste avant le début de la saison et pour la première fois de ma vie. J’ai été pour longtemps un joueur au club Guézira. Il est vrai que le basket-ball égyptien vit une ère de professionnalisme, mais être le fils du club Guézira me procure un sentiment différent et beaucoup d’enthousiasme. Avant d’expliquer les raisons de cette victoire, je veux noter qu’il s’agit du 10e sacre du club après trois saisons d’absence. L’élément principal de la victoire du club revient essentiellement au fait que j’ai eu recours uniquement aux joueurs de Guézira à l’exception de 2 joueurs. J’ai formé une équipe qui joue avec une grande harmonie, cela sans compter que les joueurs possèdent une très bonne technique de jeu, ce qui a aidé à réaliser cette bonne performance.

— Pouvez-vous nous décrire la concurrence lors de ce championnat ?

— En finale de cette saison, Guézira a rencontré le club Sporting. Mais tout au long du championnat, il y avait une forte compétition entre 6 équipes : Guézira, Sporting, Zamalek, Ittihad, Ahli et Smouha. C’était très difficile de pronostiquer le vainqueur des matchs tellement le niveau des équipes était proche. A mon avis, c’est la plus forte édition du Championnat national que j’aie vécue. Il suffit de dire que l’équipe de basket-ball du club Ahli a été sacrée cette saison championne d’Afrique des clubs tandis qu’elle a terminé 5e au Championnat national.

— Et comment expliquez-vous ce niveau exceptionnel du Championnat national ?

— Je peux citer trois causes essentielles. Premièrement, dans presque toutes les équipes, il y a beaucoup de jeunes joueurs très talentueux. Deuxièmement, certains directeurs techniques sont vraiment parfaits. Troisièmement, l’absence des joueurs étrangers est l'un des facteurs importants qui a rendu le Championnat national plus compétitif du fait que les niveaux étaient proches.

— Etes-vous donc d’accord avec la décision de la Fédération égyptienne de ne pas avoir recours à des joueurs étrangers ?

— Bien sûr, même si je reconnais que les joueurs étrangers rendent le Championnat national plus spectaculaire et permettent aux joueurs égyptiens de jouer avec eux et d’observer leurs techniques de jeu. Mais à une autre échelle, la présence de joueurs étrangers affaiblit la compétition, puisque seuls les grands clubs ont les moyens de s’en procurer, là, on parle d’une ou de deux équipes, tandis que les autres équipes resteront à la traîne.

— L’équipe de basket du club Guézira compte-t-elle essentiellement sur les jeunes joueurs ?

— Ce n’est pas vrai. J’ai fait un mélange entre les différentes tranches d’âges. Guézira compte 3 joueurs expérimentés : Ramy Guindy, 35 ans, Chérif Guindy, 36 ans, et Waël Badr, 37 ans. On a aussi 11 joueurs de moins de 28 ans, 3 joueurs de moins de 20 ans et un joueur qui a moins de 18 ans. Mon équipe est très équilibrée car elle regroupe 3 joueurs expérimentés, 3 jeunes joueurs et une majorité entre 22 et 26 ans.

Le fait de choisir 3 joueurs de mon équipe, Tareq Mamdouh, Abdel-Rahmane Al-Guindy et Seif Al-Sanadili, pour disputer la Coupe du monde des moins de 19 ans, prouve que Guézira est sur la bonne voie.

— Du point de vue technique, comment évaluez-vous votre équipe ?

— L’équipe est excellente en défense. Elle est aussi très bien organisée en ce qui concerne l’attaque, mais on compte essentiellement sur la défense qui est notre point fort.

— Quelle est votre ambition pour la prochaine saison ?

— Je vais maintenir l’équipe telle quelle. J’ai deux lacunes pour les positions de pivot et de meneur de jeu. On va travailler dur pour rééditer cet exploit, car conserver le titre est plus difficile que de le remporter.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique