Sports > Sports >

Les Pharaons prêts à en découdre

Mohamad Mosselhi, Mardi, 17 janvier 2017

Grâce à ses performances au Mondial, l'Egypte a des chances de regagner sa place parmi les grands et se qualifier en 8es de finale. Etat des lieux.

Les Pharaons prêts à en découdre
l'arrière d'Héliopolis, Yéhia Al-Deraa, est la révélation de la séléction lors de ce Mondial. (Photo : AFP)

L’Egypte s’apprête à dispu­ter un match important ce mercredi contre l’Argen­tine à l’occasion de la 4e journée du Championnat du monde de handball, qui se déroule actuelle­ment en France. Les Pharaons, qui ont réussi jusque-là à se positionner favorablement dans le classement grâce à leur victoire contre Bahreïn lundi, devront absolument battre l’Argentine s’ils veulent confirmer leur qualification en 8es de finale. La rencontre ne sera pas de tout repos d’autant plus qu’elle repré­sente la dernière chance des Argentins de conserver leur place dans leur groupe (ndlr : l’Argentine s’est inclinée 22-33 contre le Danemark avant de perdre contre la Suède 17-35).

Il est certain que le travail de lon­gue haleine de Marwan Ragab, directeur technique de la sélection égyptienne, a profondément porté ses fruits. Depuis quelque temps, les Pharaons ne font que s’améliorer. Et les récents résultats de l’équipe en témoignent. La défense de l’équipe s’est nettement consolidée, et l’at­taque a gagné en efficacité. Le jeu collectif s’est également amélioré grâce à la présence de joueurs talen­tueux, tels Karim Hindawi, Ahmad Al-Ahmar et Mohamad Hachem, et d’autres, à l’instar de l’arrière de Héliopolis, Yéhia Al-Deraa, et du milieu d’Ahli, Islam Hassan, qui ont fait leurs preuves aussi.

Le sélectionneur égyptien et son équipe sont priés de conserver leur rythme pour les deux prochaines rencontres, à savoir celles contre l’Argentine et la Suède ce jeudi. Ces victoires leur donneraient accès aux 8es de finale. Selon le règlement de la compétition, les 4 équipes quali­fiées du groupe D affronteront celles du groupe C, qui renferme des puis­sances mondiales, comme l’Alle­magne et la Croatie. Avant même le Mondial, Karim Hindawi avait déclaré que la place de l’Egypte devait être dans le top 8. La performance de l’Egypte dans la compétition a jusqu’à présent confir­mé ces dires.

Un parcours prometteur

Les Pharaons ont réussi jusqu’à présent un parcours intéressant qui permet beaucoup d’espoir. Tout a commencé avec la victoire de 22 à 20 contre le Qatar lors de la ren­contre d’ouverture du groupe, ven­dredi dernier. Les vice-champions du monde ont été secoués par une équipe égyptienne assez puissante qui a dominé la rencontre de bout en bout. Et ce, grâce à une perfor­mance exceptionnelle de la part des joueurs de la sélection, notamment du duo de Zamalek, Karim Hindawi et Ahmad Al-Ahmar, qui ont large­ment brillé lors de ce match. Malgré sa blessure à l’oeil en début de match, Hindawi, le gardien de la sélection, a arrêté 15 tirs sur 30, dont deux penalties, ce qui a beau­coup aidé les Pharaons.Quant à Al-Ahmar, le fameux arrière égyptien, il a offert 8 buts et 4 passes décisives à ses coéquipiers. Il a également été d’une grande aide dans les moments décisifs. Son titre de « l’homme de la rencontre » est tout à fait mérité. « On a joué un grand match contre le Qatar. Une victoire contre une telle équipe révèle que nous sommes sur la bonne voie », a déclaré Ahmad Al-Ahmar suite à la rencontre. « Cette victoire est très importante vu qu’elle aura de grandes consé­quences sur notre place dans le groupe », a ajouté Karim Hindawi, gardien de la sélection

Suite à leur victoire contre les finalistes du dernier Championnat du monde, les Pharaons ont affron­té un adversaire de taille, le Danemark, champion Olympique. Les surprises ne sont pas fréquentes dans le handball. Et les Pharaons se sont inclinés presque logiquement, 25 à 32, contre l’équipe de Mikkel Hensen, qui a totalement dominé la rencontre, empêchant les Pharaons de développer leur propre jeu. « C’est évident qu’il y a une grande différence entre les deux sélections. Je suis satisfait de la performance de mon équipe malgré la défaite », a déclaré Marwan Ragab, directeur technique de la sélection égyptienne suite à la défaite. Pour sa part, le sélectionneur danois a exprimé sa joie d’avoir gagné contre « une équipe égyptienne puissante ». Un compliment de taille, surtout lorsqu’il vient du directeur tech­nique des champions olympiques.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique