Sports > Sports >

Handball : Ambitions mesurées pour les Pharaons

Mohamad Mosselhi, Mardi, 10 janvier 2017

L’Egypte disputera la 25e édition du Championnat du monde de handball qui commence ce mercredi en France. Bien préparés, les Pharaons sont déterminés à faire de leur mieux.

Handball : Ambitions mesurées pour les Pharaons
L'Egypte compte sur les grandes capacités d'Ahmad Al-Ahmar. (Photo : AFP)

Après les performances historiques effectuées par les Pharaons au Championnat du monde de handball de 2001 à Paris, ils retournent en France cette année pour tenter un nouveau tour de force. Ce samedi, l’Egypte commencera son aventure par une rencontre importante contre la puissante sélection qatari, qui a fini 2e lors de l’édition précédente. « La rencontre contre le Qatar sera très importante d’autant plus qu’il s’agit d’un match d’ouverture. Je sais que battre le Qatar ne sera pas une mission facile, mais dans une telle rencontre, ce qui importe c’est la performance des joueurs plus que le résultat », indique Marawan Ragab, directeur technique de la sélection. Placés dans le groupe C aux côtés du Danemark, champion olympique en 2016, du Qatar, de la Suède, de l’Argentine et de Bahreïn, les Pharaons auront une tâche difficile. A part le Qatar et le Danemark, dont le niveau est nettement supérieur à celui de la sélection égyptienne, les autres concurrents semblent théoriquement à la portée des Pharaons, surtout l’Argentine et Bahreïn. La Suède, icône de la discipline dans les années 1990, vit aujourd’hui sur ses exploits passés. Les résultats de la sélection nationale contre les Suédois, lors des deux dernières rencontres, ont révélé que la Suède n’est plus l’équipe qu’elle était. Lors du dernier Mondial, les Suédois ont difficilement arraché un nul de 25 à 25 contre les Pharaons qui avaient totalement dominé la rencontre. Et lors des Jeux olympiques de Rio, la sélection égyptienne a fêté sa première victoire contre la Suède en battant l’équipe mythique 26 à 25.

« Notre équipe est assez homogène et nous nous sommes bien préparés pour ces Mondiaux. Mais notre concentration doit être maximale afin de réussir à passer le premier tour. C’est notre premier objectif », explique Marawan Ragab. Dans cette compétition, les 4 premières équipes de chaque groupe passent au second tour, alors que les 2 dernières équipes éliminées se dirigent vers la Coupe du président de la Fédération internationale.

Afin de se préparer pour ces Mondiaux, la sélection égyptienne a commencé par faire de nombreux stages à domicile avant de partir pour la Tunisie où elle a disputé deux rencontres amicales contre l’équipe nationale tunisienne. Suite à quoi les Pharaons se sont dirigés vers la Lettonie pour participer à un tournoi international où ils se sont mesurés à la Russie, la Biélorussie et la Lettonie. Le tournoi international du Danemark a marqué la dernière étape de la préparation des Pharaons. Lors de ce tournoi, l’Egypte a disputé 3 autres rencontres contre le Danemark, la Hongrie et l’Islande, puis s’est dirigée vers la France. « On a offert à notre équipe la meilleure préparation possible pour ces Mondiaux. Je suis confiant, et j’ai bon espoir pour notre équipe. Elle est prête et déterminée à gagner », indique Khaled Hammouda, président de la Fédération égyptienne de handball.

Une composition surprenante

Avant de partir pour le Danemark, Marawan Ragab a annoncé la composition finale de l’équipe. Composition qui a fait débat puisque le duo de Tayaran Mohamad Alaa et Mahmoud Khalil, dit « Felfel », n’y figurait pas. Mohamad Alaa est connu comme l’un des piliers de l’équipe et a participé à la plupart des compétitions importantes depuis son arrivée chez les Pharaons en 2009. Quant au gardien Mahmoud Khalil, il a été un élément décisif lors de la dernière Coupe d’Afrique des nations et des Jeux olympiques de Rio. « Alaa est un bon joueur mais d’autres sont désormais mieux que lui à ce poste. Quant à Felfel, il n’a pas réussi à se remettre de sa dernière blessure », explique le directeur technique. Le puissant arrière gauche, Ali Zein, va lui aussi rater le Mondial pour cause de blessure. Une grande perte pour l’équipe vu les capacités techniques et physiques du joueur. Le jeune arrière de Zamalek, Yéhia Khaled (19 ans), a été appelé pour remplacer Zein. Selon le sélectionneur des Pharaons, ce jeune joueur prometteur est capable de combler le vide laissé par Zein. Malgré l’absence de ces joueurs, l’équipe égyptienne reste solide. Elle réunit des joueurs expérimentés, comme Ahmad Al-Ahmar, Mohamad Ibrahim, Mohamad Hachem et Karim Hindawi ainsi que d’autres plus jeunes, qui ont fait leurs preuves lors de ces deux dernières années, comme Yéhia Al-Dera, Mamdouh Taha et Mohamad Hicham. Marawan Ragab, qui a vécu l’exploit égyptien de 2001 en tant que joueur, espère bien rééditer cet exploit, en tant qu’entraîneur cette fois-ci. Des espoirs tout à fait réalistes en vue des derniers résultats positifs de l’équipe.

Les 16 Pharaons

Karim Hindawi, gardien (Zamalek)

Hadi Réfaat, gardien (Ahli)

Karim Ayman, gardien (Zamalek)

Ahmad Khaïri, arrière (Tayaran)

Yéhia Al-Dera, ailier (Sporting)

Abdel-Rahman Ali, pivot (Ahli)

Islam Hassan, milieu (Ahli)

Mohamad Hicham, arrière (Smouha)

Ahmad Al-Ahmar, arrière (Zamalek)

Mamdouh Taha, ailier (Ahli)

Aboul-Fotouh Ahmad, arrière (Smouha)

Yéhia Khaled, ailier (Zamalek)

Mohamad Ibrahim, pivot (Ahli)

Ibrahim Al-Masri, pivot (Ahli)

Mohamad Mamdouh, pivot (PAUC, Fra)

Mohamad Sanad, ailier (Komloi Banyasz, Hon)

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique