Sports > Sports >

L’Egypte 4e aux Mondiaux de karaté

Doaa Badr, Mardi, 01 novembre 2016

Les Championnats du monde de karaté ont pris fin dimanche dernier à Linz, en Autriche. L’Egypte y a fait bonne figure.

L’Egypte 4e aux Mondiaux de karaté

Avec cinq médailles, dont une d'or, l’équipe égyptienne pointe à la quatrième place aux Championnats du monde de karaté qui se sont achevés le 30 octobre à Linz, en Autriche. Il s’agit de la première compétition disputée depuis l’annonce de l’intégration du karaté au programme olympique en 2020. Le Japon, avec 9 médailles dont 6 d’or, termine première nation, la France, avec 9 médailles dont 3 d’or, occupe la deuxième place, et l’Iran, avec 6 médailles dont 3 d’or, termine à la troisième place. Durant les jours de la compétition, le monde du karaté avait déjà la tête à Tokyo, où ce sport, né au XVe siècle à Okinawa au Japon, fera son entrée lors des Jeux olympiques de 2020.

Même si l’aventure olympique ne fait que commencer, tous les com­battants, qui ont participé à ces 23es Mondiaux, ont les regards braqués sur Tokyo 2020. Voilà pourquoi ces Mondiaux sont les plus forts et les plus difficiles avec une participation record : 118 nations et plus de 1 200 karatékas. « Après l’intégration du karaté aux JO, tous les pays ont com­mencé à accorder plus d’importance à cette discipline olympique. Dès lors, la concurrence sera plus forte », souligne Mohamad Ibrahim Salem, entraîneur de l’équipe hommes.

La sélection égyptienne, qui a par­ticipé à cette édition avec une forte délégation composée de 21 karaté­kas, s’est plutôt bien comportée aux Mondiaux de Linz, en remportant 5 médailles dont une d'or, 2 d’argent et 2 de bronze. En fait, cette perfor­mance a été réalisée grâce à l’équipe dames, qui a raflé 4 médailles dont une d’or, une d’argent et 2 de bronze, tandis que l’équipe hommes a décro­ché une seule médaille d’argent.

Une médaille d’or

La vedette de l’équipe était la championne du monde 2014, Giana Farouq Loutfi, (-61 kg, kumité), qui a remporté la seule médaille d’or pour l’Egypte après avoir battu en finale la Française Lucie Igance, championne du monde 2012. En fait, la médaille d’or de Giana Farouq n’est pas une surprise, car durant les 3 dernières années, la star égyptienne n’a perdu aucun titre mondial. Il s’agit pour elle de son 6e titre consé­cutif aux Championnats du monde, dames et juniors, réalisant ainsi un record. « Je suis très heureuse de conserver mon titre de championne du monde. La compétition n’était pas facile, mais j’ai fait de mon mieux en vue de réaliser mon but », déclare la jeune Egyptienne dans un entretien sur le site de la Fédération internatio­nale de karaté.

L’autre vedette de l’équipe égyp­tienne était Sara Assem, qui a rem­porté la médaille d’argent en kata individuel après sa défaite en finale contre la Japonaise Kiyou Shimizu. « Je suis très fière de ma perfor­mance à ces Mondiaux. Etre la pre­mière Egyptienne à disputer la finale des Mondiaux en kata est un grand honneur. C’est une première dans l’histoire du karaté égyptien », dit Sara, dans un entretien effectué sur le site officiel de la Fédération interna­tionale de karaté.

Les deux médailles de bronze ont été enregistrées en kumité par Radwa Sayed (-50 kg kumité), après avoir battu l’Indonésienne, Sukatendel Srunita Sari. L’autre médaille de bronze a été remportée en kumité par équipe composée de 4 karatékas : Giana Farouq (-61 kg), Yasmine Hamdi (-65 kg), Randa Roosvelt et Nada Sayed (-68 kg). « Je suis fier de mes filles, car elles ont été à la hauteur de la compétition. L’équipe, composée de jeunes athlètes, a fait preuve d’un très bon niveau. Il s’agit d’un vrai exploit vu la dureté de la concurrence lors de ces Mondiaux », confie Sayed Al-Fiqi, entraîneur de l’équipe dames.

Chez les hommes, la seule médaille d’argent était l’oeuvre de Omar Abdel-Rahmane (-75 kg kumité), après sa défaite en finale face au karatéka d’Azerbaïdjan, Rafael Aghayev. Il est vrai que la perfor­mance égyptienne aux Mondiaux de Linz n’était pas la meilleure par rap­port à l’édition précédente. En fait, lors des Mondiaux d’Allemagne 2014, l’Egypte a enregistré la 2e place au tableau final de médailles, avec un total de 6 médailles dont 3 d’or, 2 d’argent et une de bronze. Ces deux pas de moins au tableau final de médailles ne sont pas dus à la régres­sion du niveau du karaté égyptien, mais plutôt à la concurrence qui deviendra de plus en plus difficile à la suite de l’intégration de cette dis­cipline au programme olympique à Tokyo en 2020.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique