Sports > Sports >

Les Pharaons en quête d’un nouveau titre

Chourouq Chimy, Lundi, 24 octobre 2016

Les Championnats du monde individuels seniors de squash et l'Open Wadi Degla de squash dames se tiendront du 27 octobre au 4 novembre. Seul objectif des Pharaons : gagner.

Les Pharaons en quête d’un nouveau titre
Achour cherche à arracher son 4e titre de champion du monde, tandis qu'Al-Welily espère remporter l'Open de Degla pour la première fois.

325 000 dollars est le total des prix de ces Championnats du monde individuels organisés au Caire par le club Wadi Degla du 27 octobre au 4 novembre. Un tournoi majeur qui regroupera 128 joueurs venus des quatre coins du monde. Tous les joueurs du top 50 du classement mondial de squash PSA (Association des joueurs professionnels de squash) ont confirmé leur participation sans exception. Un grand nombre de joueurs égyptiens très bien classés dans ce top 50 participeront également à la compétition.

Au cours de ces dernières années, l’Egypte a décroché tous les titres possibles de squash, que ce soit chez les seniors ou les dames dans toutes les catégories d’âge. Mais le titre prestigieux de champion du monde continue à être le rêve de tous les Egyptiens. Pour les Pharaons, seule la légende égyptienne Amr Chabana, qui a arrêté récemment de jouer, a pu réaliser ce rêve à 4 reprises, en 2003, 2005, 2007 et 2009. Le talentueux Rami Achour, actuel no8 mondial, a raflé ce titre 3 fois également, en 2008, 2012 et en 2014. Toutefois, personne n’a pu battre le record du Pakistanais Jansher Khan, champion du monde à 8 reprises. On notera également que l’Egypte, un des pays leaders de la discipline, a déjà organisé cet événement majeur 3 fois auparavant. La première fois était en 1985 et c’est le champion Jansher Khan qui avait décroché le titre suprême. La deuxième fois était en 1999 et c’est l’Ecossais Peter Nicol qui avait remporté le titre en jouant la finale contre le grand champion égyptien Ahmad Barada. Et la troisième fois, en 2006, c’est l’Australien David Palmer qui avait remporté le titre.

Une concurrence sévère

Le champion Mohamad Chorbagui, l’actuel n°1 mondial et qui vient de remporter l’or à l’Open des Etats-Unis, cherche à tout prix à remporter la compétition du 4 novembre. D’après lui, il s’agit du bon moment pour réaliser cet exploit (voir entretien). Un objectif similaire pour le Français Grégory Gaultier, actuel n°2 mondial, qui tient absolument à conserver son titre remporté l’année dernière. Rami Achour, quant à lui, va tenter d’arracher le titre une 4e fois, bien qu’il soit en mauvaise condition physique. Quant à Karim Abdel-Gawad, actuel no4 mondial, qui a créé la surprise il y a deux semaines en remportant l’Open Al-Ahram, le titre de champion du monde pour lui n’est plus impossible. « On travaille tous dans le même but : devenir champion du monde de squash. Personnellement, je me suis bien préparé et je suis habitué à jouer les longs parcours des tournois », souligne Abdel-Gawad. « Lors de la dernière édition des Championnats du monde individuels, j’ai terminé finaliste devant Gaultier qui est plus expérimenté. A mon avis, c’est difficile de deviner le vainqueur. Tous les joueurs du monde, quel que soit leur classement mondial, disputent les tournois en ayant l’espoir d’être sacrés champions. Une concurrence qui rend la compétition très dure », note Omar Mossaad, actuel no3 mondial.

Pour l’amour du sport

Le club Wadi Degla, en tant qu’organisateur de l’événement, a eu droit à une Wild Card (joueur d’un classement moyen qui joue directement au tournoi principal). Cette Wild Card a été offerte au joueur junior Ibrahim Youssef, 17 ans. « Un de nos objectifs est d’offrir à nos jeunes joueurs la chance de jouer avec les grands et de les observer de près afin d’acquérir de l’expérience. Il faut dire que le club n’a tiré aucun profit financier de ce tournoi, vu qu’il est très difficile de convaincre des sponsors de dépenser de l’argent dans les circonstances économiques actuelles en Egypte », explique l’ex-champion égyptien de squash Karim Darwich, et directeur exécutif des Championnats du monde. Il renchérit : « Le club espère aussi donner une bonne image de l’Egypte, ce qui contribuera peut-être à promouvoir le tourisme en Egypte ».

Le tirage au sort des Championnats du monde effectué il y a quelques semaines a démontré que de nombreux joueurs égyptiens vont se rencontrer au premier tour. Toutefois, un simple regard sur ce tirage au sort révèle qu’il sera difficile pour les Egyptiens de se battre sans s’éliminer les uns les autres. Selon les experts, le tirage au sort est bon et donne l’avantage aux Pharaons.

Parallèlement aux Championnats du monde seniors, le club Wadi Degla organisera un open dames. Le 1er prix sera cette fois de 50 000 dollars, mais cet open verra la participation de quelques stars comme la Malaisienne Nicol David, actuelle no3 mondiale, Ranim Al-Welily, actuelle no5 mondiale, Nouran Gohar, actuelle no4 mondiale, et Line Hansen, actuelle no25 mondiale, avec une Wild Card accordée à la jeune joueuse de Wadi Degla Amina Yousri. « Nour Al-Cherbini, actuelle n°1 mondiale, ne prendra pas part à ce tournoi car elle dispute un autre tournoi aux Etats-Unis. Pour nos joueuses égyptiennes, c’est une bonne occasion de jouer au milieu de leur public. Un gradin de 1 200 sièges a été installé. Il s’agit pour elles de gagner de l’expérience car si elles perdent, cela ne va pas influencer négativement leurs classements mondiaux », ajoute Darwich. Le club permettra au public non abonné de suivre les matchs en vendant des tickets d’entrée qui seront à la portée de tout le monde. Rendez-vous donc à Wadi Degla, du 27 octobre au 4 novembre.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique