Sports > Sports >

L’Egypte vise la première marche du podium

Doaa Badr, Lundi, 17 octobre 2016

L’Egypte disputera du 25 au 30 octobre les Championnats du monde de karaté en Autriche, avec la ferme intention de terminer à la première place.

L’Egypte vise la première marche du podium
La championne du monde, Giana Farouq vise à conserver son titre.

La salle couverte du club Tolip de Madinet Nasr est en pleine effervescence depuis que le club accueille l’entraînement de la sélection natio­nale de karaté, qui se prépare pour les Championnats du monde qui auront lieu du 25 au 30 octobre en Autriche. Celle-ci accueillera la 23e édition des Championnats du monde de karaté à Linz et qui réunira 1 238 sportifs et personnels d’encadrement en provenance de 118 pays. Un record comparé à l’édition précé­dente qui s’était tenue en Allemagne en 2014 et qui avait réuni 975 spor­tifs de 116 pays.

L’Egypte, qui est l’une des grandes nations de la discipline, présentera aux Mondiaux d’Au­triche une délégation imposante de 21 athlètes qui disputeront les épreuves de kata et de kumité. Lors de l’édition précédente, l’Egypte avait terminée 2e au tableau final des médailles, avec un total de 6 médailles dont 3 d’or, 2 d’argent et 1 de bronze. Elle était précédée par le Japon, qui a décroché la première place, avec 3 médailles d’or, 2 d’ar­gent et 5 de bronze. C’est le total des médailles de bronze qui a per­mis au Japon de prendre la première place. Cette deuxième place était pour l’Egypte un exploit et une pre­mière dans l’histoire du karaté égyptien. Elle a devancé les plus grandes nations de la discipline, telles que la France, 3e avec 2 médailles d’or, la Turquie, 4e avec 2 médailles d’or, et l’Allemagne, 5e avec une médaille d’or seulement. « En Autriche nous visons la pre­mière place du tableau des médailles. Si nous réussissons cet exploit nous assurerons notre supré­matie dans cette discipline. Nous nous sommes bien préparés, et nous possédons les meilleurs athlètes au monde qui sont capables de réaliser cette prouesse », affirme Sayed Al-Fiqi, entraîneur de l’équipe dames.

En fait, la sélection nationale de karaté est une habituée du podium mondial. Ces dernières années, à chaque édition des Mondiaux, les Egyptiens brillent en remportant de nombreuses médailles. En 2012, l’Egypte s’est classée 6e au tableau des médailles. Et lors des Mondiaux juniors de 2015, l’Egypte a décro­ché la première place. Depuis les Mondiaux de 2007, le pays a tou­jours occupé le carré d’or. Tout comme il a occupé la place aux classements généraux, lors des Mondiaux juniors en 2011, 2013 et la 3e place en 2015. « Ces exploits montrent que le karaté égyptien est en progression et que l’Egypte continue d’être parmi les meilleures au monde. Nous travaillons depuis des années pour développer cette discipline et suivons 2 axes majeurs. Premièrement, nous avons augmen­té le niveau de concurrence entre les athlètes de la sélection, en effec­tuant, avant chaque compétition internationale, des tests pour choi­sir ceux qui représenteront l’Egypte dans chaque catégorie. Deuxièmement, nous avons élargi la base des pratiquants, en organi­sant une promotion pour la disci­pline. Et nous avons amélioré le niveau des karatékas nationaux à travers l’organisation d’un grand nombre de compétitions natio­nales », explique Ayman Abdel-Hamid, président de la Fédération égyptienne de karaté.

L’Egypte vise la première marche du podium
Ossama Abdel-Aziz et ses coéquipiers visent la première place. (Photo : Yasser Al-Ghoul)

Selon cette dernière, c’est un tra­vail continu qui a permis un tel succès. La sélection nationale se prépare toute l’année. En 2016, la fédération a intensifié les stages de préparation. L’équipe a participé à un grand nombre de compétitions internationales dont des tournois de Premier Ligue comme celui de Charm Al-Cheikh, l’Open de Paris, le Championnat arabe, le Championnat méditerranéen en Espagne et plus récemment le Premier Ligue d’Allemagne lors duquel l’Egypte est montée sur le podium. « Le grand nombre de médailles amassées par les Egyptiens durant tous ces tournois internationaux montre la supréma­tie égyptienne dans cette disci­pline », ajoute Al-Fiqi.

Le karaté, sport olympique

Cette édition des Championnats du monde sera d’une grande impor­tance puisque le Comité olympique international vient d’inscrire le karaté comme discipline olympique pour les Jeux Olympiques (JO) de Tokyo 2020. « C’est un rêve qui se réalise. Nous sommes tous heureux car le karaté est enfin un sport olympique. Cela nous encourage à déployer encore plus d’efforts. Mais il est vrai que maintenant le karaté est officiellement une discipline olympique, toutes les fédérations vont se concentrer pour se qualifier aux prochains JO, et les Mondiaux d’Allemagne risquent d’être encore plus difficiles qu’à l’accoutumée », confie Giana Farouq, médaillée d’or aux derniers Mondiaux. A noter que la délégation égyptienne compte des athlètes dont la plupart sont des médaillés aux Mondiaux. A titre d’exemple : Mohamad Al-Qotbi (-84 kg), médaillé de bronze aux Mondiaux juniors 2015 Ossama Abdel-Aziz et Magdi Hanafi (-67 kg), médaillé d’argent aux Mondiaux 2014 chez les hommes. Et chez les dames, Yasmine Hamdi (-55 kg), médaillée de bronze aux Mondiaux 2012, Giana Farouq (-61 kg), médaillée d’or aux Mondiaux 2014, Nada Mohamad, médaillée d’or aux Mondiaux juniors 2015 et Radwa Sayed (-50 kg), médaillée d’or aux Mondiaux juniors 2015.

Une chose est certaine. Les ath­lètes égyptiens sont tout à fait prêts pour décrocher la première place du podium aux Mondiaux d’Autriche.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique