Sports > Sports >

Mondial 2018 : Les Pharaons réussissent leur entrée

Karim Farouk, Mardi, 11 octobre 2016

Grâce aux buts de Mohamad Salah et de Abdallah Al-Saïd, la sélection d'Egypte a battu le Congo à Brazzaville (2-1), dimanche dernier, en début des qualifications de la Coupe du monde 2018, pour décrocher la tête du groupe E suite au nul de ses deux autres rivaux : le Ghana et l'Ouganda.

Mondial 2018 : Les Pharaons réussissent leur entrée
Buteur et passeur, Salah a propulsé les Pharaons à la tête du groupe E. (Photo : AFP)

La sélection d’Egypte a décro­ché la tête du groupe E des qualifications africaines de la Coupe du monde 2018 après une victoire de 2-1 face au Congo, dimanche dernier, à Brazzaville. Encore une fois, l’attaquant Mohamad Salah a fait toute la différence pour les Pharaons dans cette sortie qui n’a pas commencé sur une belle note. Mis à l’amende par un but de Ferebory Dore à la 24e minute, les Egyptiens ont remonté le score à la 41e minute par une tête de Salah qui, lui-même, avait manqué deux occa­sions franches avant ce but d’éga­lité. La flèche de l’AS Rome s’est convertie de buteur en passeur en débarquant dans la surface pour servir Abdallah Al-Saïd qui envoie une puissante frappe au fond des filets congolais à la 58e minute, pour décrocher les trois points du match.

L’Egypte occupe actuellement la tête du groupe après le faux départ du Ghana face à l’Ouganda 1-1 le vendredi à Accra. « Nous étions mieux que le Congo, et ces trois points sont très importants en début du parcours. Maintenant, nous devons tourner cette page et se concentrer sur le match du Ghana, le chemin est encore long et nous devons maintenir notre niveau », a dit le sélectionneur Hector Cuper suite au match.

La rencontre n’a pas témoigné de surprises au niveau du système de jeu vu que le technicien argen­tin est resté fidèle à sa méthode de 4-2-3-1, où le jeu est un peu pen­ché vers le côté droit, celui de Mohamad Salah, animé par les passes de l’excellent meneur Al-Saïd. Mais la rencontre a encore une fois mis de la lumière sur les difficultés défensives de l’équipe. La défense s’est mon­trée vulnérable tout au long de la partie, et le duo d’attaque congo­lais, Thievy Bifouma et Fabrice Ondama, a pu se démarquer à plusieurs reprises dans la surface créant une vraie menace pour le gardien Essam Al-Hadari. Du haut de ses 43 ans, Al-Hadari, titularisé aux dépens d’Ahmad Al-Chennawi, a usé de toute son expérience pour protéger ses cages et diriger le duo inexpéri­menté de la charnière Ali Gabr et Islam Gamal. « Aujourd’hui, Al-Hadari était excellent. Il a accompli son rôle à la perfection, que ce soit dans les buts ou en organisant sa défense et leur don­nant le support et la confiance nécessaires », a dit Ahmad Nagui, entraîneur des gardiens de buts de la sélection.

Les Pharaons, en quête d’une qualification au Mondial pour la première fois depuis 1990, accueilleront le Ghana le 7 novembre à domicile dans le duel du sommet de ce groupe, dont seul le vainqueur décrochera son ticket pour la Russie 2018.

Qualification africaine de la Coupe du monde 2018

Résultats

1re journée

Groupe A

RD Congo – Libye 4-0

Tunisie — Guinée 2-0

Groupe B

Algérie — Cameroun

Zambie — Nigeria 1-2

Groupe C

Gabon — Maroc 0-0

Côte d’Ivoire — Mali 3-1

Groupe D

Sénégal — Cap-Vert 2-0

Burkina Faso — Afr. du Sud1-1

Groupe E

Congo — Egypte 1-2

Ghana — Ouganda 0-0

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique