Sports > Sports >

Maha Abdel-Salam : C’est le résultat de 4 années de préparation intensive

Mirande Youssef, Lundi, 21 mars 2016

Grâce à une 11e place aux Championnats du monde de plongeon, Maha Abdel-Salam a décroché son ticket olympique. Elle est la première égyptienne à inscrire des exploits dans cette discipline. Entretien.

Maha Abdel-Salam
Maha sera l'espoir du plongeon égyptien à Rio.

Al-Ahram Hebdo : Vous avez décroché votre ticket olympique à Rio en vous classant 11e aux Mondiaux de plongeon. Comment appréciez-vous cette perfor­mance ?

Maha Abdel-Salam : C’est un vrai exploit pour moi, car la participation aux JO de Rio est un rêve qui vient de se réaliser. Je suis la première plongeuse égyptienne à participer à cette compé­tition depuis les JO de Sarajevo en 1984. J’ai assuré ma qualification à travers les Mondiaux de Russie en 2015 où j’ai été classée 11e au classement mondial dans l’épreuve de 10 m de plateforme. Et seules les 18 premières plon­geuses décrochent le ticket olympique. Lors de ces Mondiaux, j’étais classée 1re au niveau du continent africain. Donc, j’ai assuré ma qualifi­cation au niveau africain, et à travers le classe­ment mondial. Je suis la première égyptienne à réaliser cette performance dans cette discipline, d’où ma fierté.

— Vous avez également réalisé une 6e place aux Jeux olympiques de la jeunesse de Chine en 2014. Parlez-nous de ce tournoi ...

— Je suis également la première plongeuse à participer aux JO de la jeunesse. J’ai décroché mon ticket à ces jeux grâce à la 8e place dans l’épreuve de 10 m de plateforme aux Mondiaux juniors de plongeon qui se sont déroulés au Mexique en 2014. C’était un exploit, car j’étais confrontée à des adversaires de très haut niveau. J’ai pu devancer la Française Alais Kalongi et la Canadienne Frédérique Laconde.

— Et comment avez-vous atteint ce niveau ?

— C’est le résultat de 4 années de prépara­tion intensive. Je suis, depuis 2011, un pro­gramme de préparation au club de l’armée à Alexandrie. Les responsables du club, en remar­quant mon talent, m’ont offert une aide finan­cière. Ils ont également recruté un expert chinois qui m’a beaucoup aidé à améliorer mon niveau et à m’entraîner d’une façon professionnelle. Ma pratique de la gymnastique artistique m’a aussi aidé à faire des progrès. J’ai commencé la pra­tique dès l’âge de 4 ans, ce qui m’a permis d’acquérir de la souplesse qui est l’une des tech­niques nécessaires pour se distinguer en plon­geon. C’est pourquoi j’ai excellé lors de ma première participation internationale. En 2010, j’ai remporté une médaille d’or aux Jeux médi­terranéens en Serbie. En 2011, j’ai remporté trois médailles d’or aux Jeux méditerranéens de Croatie.

— Quels sont vos préparatifs pour les JO de Rio ?

— Je déploie d’intenses efforts afin d’amélio­rer mon niveau et être en bonne forme lors de ces jeux. Du point de vue technique, je vais tra­vailler avec mon entraîneur sur quelques points faibles comme la technique de départ, qui est primordiale. Elle permet au corps de se renforcer afin d’effectuer une bonne rotation. Je vais éga­lement travailler sur la souplesse, la vitesse et la position du corps durant les rotations dans l’air. Un stage clos d’un mois avec la sélection est prévu en juin prochain au club Al-Guézira. Je vais participer avant les JO à deux tournois Grand Prix : le premier au Canada et le deu­xième à Porto Rico. Je suis très optimiste quant à réaliser une bonne performance pour le plon­geon égyptien.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique