Sports > Sports >

Les JO de Rio sous de bons augures

Doaa Badr, Lundi, 28 décembre 2015

Après les excellentes performances réalisées en 2015, le sport égyptien entame la nouvelle saison avec l’espoir de continuer sur le même élan. Les sports individuels ont toutes les chances de décrocher des médailles lors du méga-événement des Jeux olympiques de Rio de Janeiro, au Brésil.

Les JO de Rio sous de bons augures
Ihab Abdel-Rahmane a réalisé la meilleure performance égyptienne en décrochant l'argent aux Mondiaux.

L’année précédente, les Jeux Olympiques (JO) de Rio de Janeiro ont été l’une des meilleures saisons pour le sport égyptien, surtout en disciplines individuelles. En 2015, l’Egypte a fait son entrée pour la première fois dans l’Histoire dans de nouvelles disciplines, tels l’athlétisme et la natation. Certains ont retrouvé leur ancien niveau dans d’autres disciplines telles que la boxe. En outre, l’haltérophilie et le squash ont maintenu leur suprématie habituelle.

L’accès à de nouvelles disciplines

La meilleure performance égyptienne en 2015 a été en athlétisme. Cette discipline a réalisé une première dans l’histoire égyptienne grâce au lanceur de javelot Ihab Abdel-Rahmane, qui a décroché la première médaille égyptienne aux Championnats du monde. Il a ainsi inscrit le nom de l’Egypte sur le tableau des médailles des Mondiaux pour la première fois grâce à sa médaille d’argent obtenue à Pékin. Son compatriote, le lanceur de marteau, Moustapha Al-Gamal, a lui aussi réalisé un excellent résultat lors de ces Mondiaux en terminant à la 5e place. A la suite de ces performances en 2015, ces deux athlètes débuteront l’année 2016 en toute confiance afin de réaliser une autre première en montant sur le podium olympique. Comme autre prouesse, l’Egypte s’est frayé sa voie dans une autre discipline qui était longtemps loin de sa portée : la natation. Puisqu’en 2015, les nageurs égyptiens ont réalisé leur meilleure performance aux Mondiaux, avec une 4e place obtenue par Ahmad Akram en 1 500 m libre et une 5e place réalisée par Farida Osmane en 50 m papillon. Ces deux vedettes ont offert à leur pays l’opportunité de décrocher une médaille olympique en 2016, malgré le jeune âge de ces deux nageurs.

Des disciplines qui s’imposent

L’haltérophilie, qui est une discipline phare de l’Egypte, a assuré son niveau cette saison. La nouvelle génération a prouvé qu’elle pouvait être la meilleure. Lors des Mondiaux de Houston, les jeunes Egyptiens ont attiré l’attention en classant l’Egypte dans les grandes nations de la discipline. Grâce aux 2 médailles d’argent de la vedette de l’équipe, Mohamad Ihab (77 kg), la médaille de bronze d’Ahmad Abdel-Aziz (+105 kg) et la 4e place réalisée par la jeune Sara Samir (69 kg), l’Egypte s’est qualifiée pour les JO avec un nombre record de 9 athlètes, dont 6 hommes et 3 dames. Chez les hommes, l’Egypte a réalisé un autre exploit en se classant à la 6e place au tableau des médailles et en se qualifiant avec un nombre maximum d’athlètes. Ainsi, selon les records, ces athlètes seront des candidats pour des médailles olympiques.

La boxe revient en force

Après une absence d’une dizaine d’années du podium mondial, la boxe égyptienne est revenue en force cette saison : Hossam Bakr Abdine (75 kg) a remporté une médaille de bronze aux Mondiaux du Qatar. Ses coéquipiers ont eux aussi réalisé un bon résultat cette saison lors du tournoi international des gants d’or en Serbie, où ils ont décroché 2 médailles d’or, 2 d’argent et 2 de bronze. En début d’année olympique, les boxeurs égyptiens donnent encore une fois l’espoir de rééditer les anciens exploits lorsque la discipline avait décroché 3 médailles lors des JO d’Athènes en 2004.

Les Dames brillent

Outre les bonnes performances réalisées aux Mondiaux, certaines disciplines ont enregistré d’excellents résultats, dont le taekwondo qui a réalisé une saison parfaite avec son équipe dames. En fait, les dames égyptiennes ont brillé cette année. Elles ont excellé dans plusieurs disciplines telles que le taekwondo, la natation, l’haltérophilie, le karaté et le squash. En taekwondo, c’est Hédaya Malak (-57 kg) qui a réalisé la meilleure performance en se qualifiant pour les JO alors qu’elle a terminé à la 3e place au classement olympique, après avoir clôturé la saison avec la médaille d’or de la finale du Grand Prix du Mexique. Selon les observateurs, elle est favorite pour une médaille olympique en taekwondo.

Par ailleurs, le squash égyptien a réalisé une bonne moisson cette année en occupant la tête du classement mondial chez les dames, grâce à Ranim Al-Wéleili, et à Mohamad Al-Chorbagui chez les hommes. Ces 2 stars rêvent en 2016 de réaliser leur objectif de remporter le titre mondial. Le karaté n’a pas fait exception. Il a continué son élan en terminant à la 3e place aux Mondiaux juniors.

Suprématie aux Jeux africains

L’année 2015 a connu la suprématie égyptienne aux Jeux africains de Congo-Brazaville, où les Egyptiens ont terminé en tête du classement avec une différence de 40 médailles d’or de la 2e place. Résultat : 217 médailles dont 85 d’or, 64 d’argent et 68 de bronze.

Concernant les sports collectifs, la meilleure performance a été réalisée par la sélection de volley-ball qui a remporté la Coupe d’Afrique des nations pour la 6e fois. De même, les handballeurs ont reçu la médaille d’or aux Jeux africains. En revanche, le basketball et le football ont malheureusement poursuivi leur chute.

Il est à noter que les équipes de volleyball et de handball devront disputer, en janvier prochain, les éliminatoires africaines qualificatives pour les JO avec l’ultime espoir de décrocher le ticket olympique. En effet, jusqu’à maintenant, 51 Egyptiens se sont qualifiés pour les JO. Ils devront commencer dès le début de l’année leur préparation olympique alors que les autres athlètes visent la qualification olympique. Vu cette excellente saison 2015, l’Egypte entame l’année olympique avec beaucoup d’espoirs pour réaliser les meilleurs résultats lors des JO 2016.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique