Sports > Sports >

La victoire ou la chute

Mohamad Mosselhi, Mardi, 29 septembre 2015

Défaits à l'extérieur, Ahli et Zamalek n’ont plus droit à l’erreur. Pour aller en finale, les deux clubs égyptiens vont devoir se surpasser.

La victoire ou la chute
Le gardien de Zamalek, Ahmad Al-Chennawi, a encaissé 5 buts à Sousse. (Photo : Reuters)

Ahli et zamalek, qui représentent l’Egypte à la Coupe de la CAF, ont réalisé de bien mauvais résultats lors des demi-finales allers de cette compétition. Ahli s’est incliné 0-1, samedi dernier, à Johannesburg face aux Sud-Africains de l’Orlando Pirates, tandis que Zamalek s’est vu infligé une lourde défaite, 1 à 5, face à l’Etoile Sportive du Sahel, dimanche dernier, à Sousse en Tunisie.

Pour Ahli, revenir sur ce mauvais score est encore possible lors du match retour, qui doit se tenir dimanche prochain. Mais en ce qui concerne Zamalek, les chances d’une belle revanche, samedi prochain, au stade Petro Sport du Caire, semblent bien minces

Des erreurs défensives ont coûté très cher aux deux équipes. Zamalek a été humilié à Sousse, avec un mauvais résultat qui n’est pas sans rappeler le fameux match qui l’avait opposé à la formation ghanéenne de Kotoko. Lors de ce match, Zamalek avait perdu avec le même score en 1987 dans le cadre des quarts de finale de la Coupe d’Afrique des clubs champions. Les défenseurs de Zamalek, Ali Gabr et Mohamad Koffi, qui avaient mené l’équipe vers un doublé historique cette saison, n’étaient pas pour ce match dans leurs meilleures conditions, tout comme la majorité des joueurs qui ont été presque absents lors de la rencontre totalement dominée par les Tunisiens.

« On a commis de nombreuses erreurs défensives lors de cette rencontre. Les défenseurs étaient complètement déconcentrés. J’ai honte de cette défaite tout comme les joueurs, mais j’assume seul la responsabilité de cette défaite humiliante », avoue Jesualdo Ferriera, directeur technique de Zamalek, suite à la rencontre.

Ahli reste en jeu

Etant donné son très mauvais score, Zamalek est obligé de remporter le match retour avec un score de 4-0 pour compenser cette lourde défaite et de conserver son rêve de réaliser le triplé (Championnat, Coupe et Coupe africaine). Une mission qui s’annonce presque impossible à tous les points de vue, à moins d’un miracle …

« Notre mission lors du match retour sera presque impossible, mais on n’a d’autre choix que de se battre ferme lors de cette rencontre et d’attendre le miracle », ajoute le directeur technique de Zamalek.

En revanche, le défi d’Ahli, s’il paraît difficile n’est pas impossible, car les Rouges peuvent facilement rattraper leur défaite de 0-1, lors du match retour qui aura lieu à Suez, à condition qu’ils remédient à leurs erreurs défensives. Elles n’auront pas leur place dans ce match. « Nous sommes capables de rattraper notre défaite. Les joueurs, qui ont une grande expérience, vont pouvoir surmonter l’obstacle sud-africain », espère Fathi Mabrouk, directeur technique.

La rencontre de dimanche revêt une importance extrême pour les Rouges qui espèrent sauver leur saison, après leur échec local en Championnat et en Coupe. La Coupe de la CAF est le dernier titre possible pour le tenant du titre. De même, Fathi Mabrouk est conscient qu’un échec dans cette compétition africaine lui coûtera son poste d’entraîneur, surtout qu’il est sous le feu des critiques après la déconfiture de l’équipe dans le Championnat et la Coupe d’Egypte. Un autre échec sur la scène continentale serait intolérable pour les responsables d’Ahli qui lui ont récemment renouvelé leur confiance.

« Notre défaite contre Orlando était due, en grande partie, aux erreurs de la défense. On va remédier à cette carence avant le match retour », explique Mabrouk. Et d’ajouter : « C’est clair que la rencontre ne sera pas facile, mais je suis sûr qu’on va la remporter et atteindre la finale ». Pour les Rouges, tout reste encore possible.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique