Sports > Sports >

Can 2017 : Décollage réussi pour les Pharaons

Karim Farouk, Mardi, 16 juin 2015

Face à la Tanzanie, l’Egypte a bien débuté ses qualifications de la Coupe d’Afrique des nations 2017, grâce à un score de 3-0. Mais à l’exception du buteur et passeur, Mohamad Salah, l’équipe souffre de certaines lacunes.

Can 2017
Rami Rabia ouvre le score d’une puissante tête à la 60e minute. (Photo : Ibrahim Mahmoud)

Trois buts en 9 minutes ont permis à la sélection d’Egypte d’assommer la Tanzanie 3-0, dimanche, au stade de Borg Al-Arab à Alexandrie, et de décrocher ainsi la première place du groupe G des qua­lifications de la Coupe d’Afrique des nations 2017. La victoire n’a pas été assurée dès le départ, car les Pharaons ont traîné une heure avant d’étaler leurs talents. Après un début au ralenti, le virevoltant ailier d’Egypte, Mohamad Salah, a mené la révolte ; il envoie un corner précis dans la surface à Rami Rabia qui ouvre le score d’une puissante tête à la 60e minute. Quatre minutes plus tard, il mène une contre-attaque rapide et centre à Bassem Morsi, seul dans la surface, qui fait à son tour une tête plongeante pour doubler le score. Finalement, l’ailier de Fiorentina (Italie) a mis la cerise sur le gâteau en plaçant un excellent lob de la droite à la 69e minute du jeu pour tuer le match. « La victoire contre la Tanzanie est importante, surtout que c’est en début du par­cours, et les débuts sont très impor­tants dans ce genre de qualifications. Nous avons joué un bon match. Nous avons raté beaucoup d’occasions qui auraient pu faciliter notre mission dès le début. J’avais confiance en mes joueurs. Je leur ai demandé de maintenir leur jeu calme. En fin de compte nous avons gagné », a dit l’entraîneur d’Egypte, Hector Cuper, lors de la conférence de presse à la fin du match.

En effet, en dépit de la victoire, plusieurs lacunes sont apparues lors de ce premier match officiel du tech­nicien argentin, qui a débuté la ren­contre avec un schéma classique de 4-4-2 afin d’assurer une grande pré­sence dans la surface adverse. La stratégie semblait fonctionner, mais le bon choix des éléments a fait défaut. Le duo offensif, Ahmad Mekki (Haras Al-Hodoud) et Mohamad Al-Gabbas (Wadi Dégla), n’était pas d’une grande utilité dans la surface. Avant ce match, Al-Gabbas comptait un but en 7 matchs interna­tionaux, depuis son début en 2009, tandis que Mekki en avait marqué 7 en 26 apparitions avec les Pharaons. Et même au poste d’ailier, Mahmoud Kahraba ne compte aucun but dans ses 4 matchs internationaux. Seul Salah, dans le quatuor offensif, pos­sède un excellent record avec 21 buts en 37 matchs. C’est pour cela qu’on a attendu longtemps pour qu’il nous montre son génie pour débloquer la situation et mener l’équipe à la vic­toire. La nouvelle vedette montante de Zamalek et d’Egypte, Bassem Morsi, semble aussi avoir un avenir prometteur après avoir marqué son troisième but, en autant de matchs depuis son début en juin 2014. « Je voulais titulariser Morsi, mais vu le décès de son père je ne voulais pas le rappeler au début de la partie. Mais c’est un excellent attaquant et il pos­sède un grand esprit. C’est pour ça que je l’ai convoqué lors de la deu­xième mi-temps. Mon choix était bon car il a marqué le deuxième but », explique Cuper.

Au niveau défensif, on ne peut pas juger le gardien Ahmad Al-Chennawi. Mais le septuple champion d’Afrique a perdu le contrôle du jeu à certains moments du match, et la Tanzanie, en quête de son deuxième billet de qua­lification à la CAN depuis 1980, a pu trouver des espaces dans un compar­timent qui ne semblait ni très solide ni compact. Le sélectionneur natio­nal a fait confiance au duo évoluant à l’étranger Rami Rabie (Sporting Lisbonne, Portugal) et Ahmad Hégazi (Pérouse, D2 Ita) dans l’axe de la charnière, même si tous les deux n’ont fait que de rares apparitions avec leurs équipes, aux dépens des titulaires du championnat national Saad Samir (Ahli) et Ali Gabr (Zamalek). « Mes choix ne sont pas définitifs. J’ai expliqué aux joueurs, même ceux qui ont été écartés de ce match, que tout le monde est impor­tant. Nous ne sommes qu’au début du parcours. La sélection ne dépend pas de certains joueurs seulement. Je fais mes choix en fonction de l’adversaire et de la stratégie que je veux adop­ter », dit Cuper.

L’Egypte a pris la tête du groupe G grâce à une meilleure différence de buts devant le Nigeria qui a battu le Tchad 2-0, samedi dernier. « Je ne me fais aucun souci quant aux résul­tats des autres maintenant et je ne veux pas penser au Nigeria. Je me concentre sur notre prochain adver­saire, le Tchad. On a le droit de savourer notre victoire comme eux », conclut Cuper.

Qualifications CAN 2017

Résultats – 1re journée

Groupe A

Tunisie - Djibouti 8-1

Togo – Liberia 2-1

Groupe B

Angola - Centrafrique 4-0

RD Congo – Madagascar 2-1

Groupe C

Mali – Sud-Soudan 2-0

Guinée équatoriale – Bénin 1-1

Groupe D

Ouganda – Botswana 2-0

Burkina Faso – Iles Comores 2-0

Groupe E

Zambie – Guinée-Bissau 0-0

Congo – Kenya 1-1

Groupe F

Maroc - Libye 1-0

Cap-Vert – Sao Tomé-et-P. 7-1

Groupe G

Egypte – Tanzanie 3-0

Nigeria – Tchad 2-0

Groupe H

Mozambique – Rwanda 0-1

Ghana – Ile Maurice 7-1

Groupe I

Gabon – Côte d’Ivoire 0-0

Soudan – Sierra Leone 1-0

Groupe J

Algérie – Seychelles 4-0

Ethiopie – Lesotho 2-1

Groupe K

Sénégal – Burundi 3-0

Niger – Namibie 1-0

Groupe L

Guinée - Swaziland 1-2

Malawi - Zimbabwe 1-2

Groupe M

Afrique du Sud – Gambie 0-0

Cameroun – Mauritanie 1-0

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique