Sports > Sports >

Squash: Achour champion du monde

Chourouq Chimy, Mardi, 18 décembre 2012

Au terme d’une finale totalement égyptienne, Rami Achour, actuel nº4 mondial PSA, s’est attribué le titre de champion du monde individuel pour la deuxième fois. Un exploit qui confirme la suprématie des joueurs égyptiens.

Achour
Achour, champion du monde pour la 2e fois de son histoire.

Epoustouflant ! Pour la deuxième fois, l’Egyptien Rami Achour, actuel nº4 mondial PSA (Association des joueurs professionnels de squash), s’est attribué le titre de champion du monde individuel. « Achour a déjà remporté le titre en 2008. Mais cette fois-ci, il le mérite, car il est actuellement le meilleur joueur du circuit. Cette réussite n’est donc pas le fruit du hasard », note Amir Waguih, directeur technique des sélections égyptiennes de squash. Cette finale des Championnats du monde individuel a eu lieu le 14 décembre à Doha, au Qatar, et a opposé Achour à son compatriote Mohamad Al-Chorbagui, actuel nº6 mondial. Achour s’est imposé sur le score de 3 à 2 dans un match digne d’une finale des Championnats du monde. En fait, la finale a duré une heure et demie. Le match a été très disputé et il était difficile de pronostiquer le nom du vainqueur jusqu’à la dernière minute. « Le titre de champion du monde est une vraie récompense pour moi après mon retour d’une période de convalescence due à une blessure. Remporter le titre pour la deuxième fois a un goût complètement différent. Chorbagui n’était nullement un adversaire facile. A certains moments, j’avais peur de ne pas pouvoir le battre », note Rami Achour. En fait, Chorbagui, 21 ans, a réalisé à son tour un grand exploit en accédant à la finale de ces Championnats du monde individuel pour la première fois de sa carrière. Il n’avait rien à perdre et a joué merveilleusement bien pour battre son rival le poussant à se replier en défense. Chorbagui remporte le premier set mais Achour, un peu bousculé, passe à l’attaque et gagne deux sets rapidement. Chorbagui, qui est un vrai battant, revient et gagne le 4e set, ce qui a mené à un set final et décisif. Ce dernier a été en faveur de Achour, qui a remporté la finale et le titre. « Le public applaudissait avec beaucoup d’enthousiasme. Ce match est une vraie promotion pour le squash afin de l’inscrire aux JO », souligne Waguih.

Le parcours difficile de Achour

Le trajet de Achour pour accéder à la finale n’a pas été facile. En demi-finales, il a joué contre l’Anglais Nick Matthew, actuel nº2 mondial et tenant du titre lors des deux précédentes éditions. Matthew voulait à tout prix remporter le titre pour la troisième fois et inscrire un record pour son pays. Mais il a été battu par Achour sur le score de 1 à 3. « Matthew est connu par sa parfaite condition physique, mais Achour est un joueur impeccable qui possède à la fois un bon squash et une excellente condition physique. En outre, Achour l’a battu cette année lors du British Open et récemment lors de l’Open de Hong Kong. Cela explique en gros que Achour, lorsqu’il n’est pas blessé, est le meilleur », explique Waguih. En quarts de finale, Achour a joué contre le Français Gregory Gaultier, actuel nº3 mondial. Il l’a battu difficilement sur le score de 3 à 2. Techniquement et moralement, Achour était supérieur à Gaultier. Ce n’est pas la première fois qu’il le bat. Mais les joueurs du top 5, comme Gaultier, usent au maximum leurs adversaires pour gagner dans les grandes compétitions comme les Championnats du monde, offrant le plus gros total de prix (325 000 dollars). Ces Championnats du monde offrent aussi un énorme total de points qui influent sur le classement mondial des participants. Achour, qui a gagné à peu près 45 000 dollars, n’a pas seulement arraché le titre, mais les points qu’il a acquis vont lui permettre de trôner sur le prochain classement mondial PSA qui sera publié début janvier. « Actuellement, un grand écart de points sépare Achour des autres joueurs du top 5. Il va garder sa place au sommet du classement pendant des mois s’il peut se maintenir en forme et ne pas se blesser », note Waguih. Et d’affirmer que Achour a participé à 8 éditions des Championnats du monde remportant 2 fois le titre, en 2008 et 2012, et il a terminé une fois finaliste en 2009. Achour n’était pas le seul favori pour le titre, mais c’est grâce à lui et aux autres Egyptiens que les 3 joueurs qui le précédaient au classement mondial et qui étaient favoris pour le titre ont été éliminés lors des différents stades de la compétition.

La performance des autres Egyptiens

Mohamad Al-Chorbagui était la star de la compétition. Il a très bien joué tout au long de la compétition. Il a réalisé un exploit en accédant à la finale et en battant en demi-finales l’actuel nº1 mondial, l’Anglais James Willstrop, lors d’un match spectaculaire qui a duré 112 minutes (le plus long match de la compétition). « Je n’arrive pas à croire que j’ai pu battre le nº1 mondial. Contre lui, j’ai joué mon meilleur squash. J’étais tout le temps concentré afin de ne commettre aucune faute. Cela m’a vraiment épuisé, mais j’avais beaucoup d’ambition, d’autant plus que mon directeur technique m’a dit le lendemain du match que battre l’Egyptien chevronné Karim Darwich, actuel nº7 mondial, en quarts de finale est insuffisant et n’est pas satisfaisant », explique Chorbagui, qui a engrangé un grand nombre de points qui lui permettront d’améliorer son classement actuel de 4e mondial et de rester dans le top 5 pour un bon moment.

Avec Achour, il forme une équipe forte et prometteuse qui peut remplacer la légende égyptienne Amr Chabana, actuel nº9 mondial, et Karim Darwich, actuel nº7 mondial. En fait, Darwich, 31 ans, quart de finaliste lors de cette édition des Championnats du monde, a un long parcours dans le circuit du squash. Il a conservé pendant toute une année sa place en tête du classement mondial PSA. Ce qui exigeait de bons résultats pendant au moins 12 mois. « Les jeunes joueurs ont commencé à envahir le top 10. Il est impossible pour un joueur qui a dépassé les 30 ans d’être à pied d’égalité avec eux, notamment s’ils possèdent un minimum d’expérience », affirme Waguih. Chabana, âgé de 33 ans, a enregistré pour l’Egypte un record, en remportant 4 fois le titre de champion du monde. « Je suis très content pour Achour. J’aime bien ce joueur talentueux. Terminer quart de finaliste n’était pas mon objectif pour cette édition des Championnats du monde. Mais tant que je peux jouer je continue à jouer », dit Chabana, qui se contente de jouer en compétitions individuelles. Il a renoncé aux compétitions par équipe.

Les autres jeunes joueurs égyptiens présents à cette édition des Championnats du monde, Omar Mossaad et Tareq Moemen, ont terminé 8es de finalistes. Tandis que des joueurs comme Mohamad Abdel-Gawad et Omar Abdel-Aziz ont été éliminés des premiers tours. « La Fédération égyptienne offre une aide financière à ces joueurs afin de les préparer à participer à ce genre de compétitions moralement et techniquement », explique Waguih. En effet, la Fédération souhaite préparer les bons joueurs afin d’en faire une forte sélection. Les joueurs retenus pourront participer aux Championnats du monde par équipe l’année prochaine. La Fédération cherchera alors à conserver le titre pour la troisième année consécutive. En effet, Achour, le nouveau champion du monde, et ses compatriotes qui viennent de terminer cette forte compétition ont les yeux rivés sur les Iles Caymen, où se déroulent les Championnats du monde individuel dames. Ils nourrissent beaucoup d’espoir à l’égard de leur compatriote Ranim Al-Welily, actuelle nº2 mondiale WISPA (Association internationale des joueuses professionnelles de squash), pour réaliser une première dans l’histoire et arracher le titre de championne du monde. Le squash égyptien n’arrête pas de nous faire de bonnes surprises.

Palmarès

(les 10 dernières éditions)

2012 : Rami Achour (Egy).

2011 : Nick Matthew (Ang).

2010 : Nick Matthew (Ang).

2009 : Amr Chabana (Egy).

2008 : Rami Achour (Egy).

2007 : Amr Chabana (Egy).

2006 : David Palmer (Aus).

2005 : Amr Chabana (Egy).

2004 : Thierry Lincou (Fra).

2003 : Amr Chabana (Egy).

Résultats Complets

Premiers tours :

James Willstrop (Ang*, 1**) bat Chris Ryder

(Ang, 59)3-1, Shawn Delierre (Can, 43) bat

Adrian Waller (Ang, 42) 3-1, Saurav Ghosal (Ind,

21) bat Abdullah Tamimi (Qat, 103) 3-0, Karim

Abdel-Gawad (Egy, 26) bat Tom Richards (Ang,

12) 3-2, Borja Golan (Esp, 13) bat Kristian Frost

(Dan, 55) 3-0, Alan Clyne (Eco, 27) bat Charles

Sharpes (Ang, 71) 3-1, Mathieu Castagnet (Fra,

36) bat Karim Ali Fathi (Egy, 49) 3-2, Peter Barker

(Ang, 5) bat Martin Knight (Nzl, 41) 3-0, Mohamad

Al-Chorbagui (Egy, 6) bat Mohamad Anwar (Egy,

35) 3-1, Mohamed Adnan (Mal, 30) bat Ong Beng

Hee (Mal, 22) 3-1, Cameron Pilley (Aus, 19) bat

Olivier Pett (Ang, 69) 3-1, Daryl Selby (Ang, 10)

bat Olli Tuominen (Fin, 23) 3-0, Julian Illingworth

(EU, 29) bat Omar Abdel-Méguid (Egy, 68) 3-1,

Simon Rosner (All, 15) bat Siddharth Suchde

(Ind, 45) 3-0, Karim Darwich (Egy, 7) bat Mark

Kragcsak (Hon, 61) 3-0, Gregory Gaultier (Fra, 3)

bat Mohamad Abbas (Egy, 55) 3-0, Miguel

Rodriguez (Col, 25) bat Abdellah Al-Muzayen

(Kuw, 44) 3-1, Chris Simpson (Ang, 34) bat

Matthew Karwalski (Aus, 60) 3-0, Laurens

Anjema (PB, 11) bat Jonathan Kemp (Ang, 37)

3-0, Omar Mossaad (Egy, 8) bat Robbie Temple

(Ang, 67) 3-1, Max Lee (Hkg, 30) bat Henrik

Mustonen (Fin, 62) 3-1, Adrian Grant (Ang, 18)

bat Rex Hedrick (Aus, 63) 3-1, Rami Achour (Egy,

4) bat Marwan Al-Chorbagui (Egy, 28) 3-0, Amr

Chabana (Egy, 9) bat Ivan Yuen (Mal, 65 ) 3-0, Joe

Lee (Ang, 48) bat Amir Atlas Khan (Pak, 46) 3-0,

Shaun Le Roux (Afs, 82) bat Chahir Razik (Can,

32) 2-0 (forfait), Alister Walker (Bot, 16) bat

Omar Abdel-Aziz (Egy, 38) 2-0 (forfait), Tareq

Moemen (Egy, 14) bat Stephen Coppinger (Afs,

24) 3-2, Ryan Cuskelly (Aus, 33) bat Jaymie

Haycocks (Ang, 87) 3-0, Zac Alexander (Aus, 49)

bat Peter Creed (Gal, 74) 3-2, Nick Matthew

(Ang, 2) bat Nicolas Mueller (Sui, 20) 3-0

16es de finale

Willstrop bat Delierre 3-0, Ghosal bat Abdel-

Gawad 3-0 (forfait), Golan bat Clyne 3-0, Barker

bat Castagnet 3-2, Chorbagui bat Marche 3-0,

Pilley bat Adnan 3-0, Selby bat Illingworth 3-0,

Darwich bat Rosner 3-0, Gaultier bat Rodriguez

3-0, Simpson bat Anjema 3-2, Mossaad bat Lee

3-0, Achour bat Grant 3-0, Chabana bat Lee 3-0,

Walkerbat Le Roux 3-0, Moemen bat Cuskelly

3-0, Matthew bat Alexander 3-1.

8es de finale

Willstrop bat Ghosal 3-0, Golan bat Barker 3-2,

Chorbagui bat Pilley 3-0, Darwich bat Selby 3-1,

Gaultier bat Simpson 3-0, Achour bat Mossaad

3-1, Chabana bat Walker 2-0 (forfait), Matthew

bat Moemen 3-0.

Quarts de finale

Willstrop bat Golan 3-0, Chorbagui bat Darwich

3-0, Achour bat Gaultier 3-2, Matthew bat

Chabana 3-1.

Demi-finales

Chorbagui bat Willstrop 3-2, Achour bat

Matthew 3-1.

Finale

Achour bat Chorbagui 3-2.

** classement mondial PSA

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique