Sports > Sports >

Football : Cuper réussit sa première sortie avec les Pharaons

Karim Farouk, Mardi, 31 mars 2015

A la barre de la sélection d’Egypte depuis 15 jours, l’Argentin Hector Cuper a savouré jeudi dernier sa première victoire face à la Guinée équatoriale. Analyse du match.

Football
(Photo : Sayed Abdel-Qader)

Pour son premier match avec la sélection d’Egypte, le sélectionneur Hector Cuper peut apprécier un début réussi face à la Guinée équato­riale 2-0 en match amical, jeudi der­nier au Caire. Ce n’était pas une vic­toire en fanfare, mais plutôt un match laborieux pour les Pharaons qui firent valoir leur technique et supério­rité par deux buts tardifs de Bassem Morsi et Mahmoud Hassan (Trezeguet) respectivement à la 84e et la 93e minute du match. « Cuper a fait un travail magnifique ! En cinq jours de regroupement seulement, il a réalisé une bonne formule de joueurs et a marqué son empreinte sur le groupe », a dit Gamal Allam, prési­dent de la Fédération Egyptienne de Football (FEF). En effet, le technicien argentin a signé son contrat de 3 ans le 10 mars dernier et n’a eu que quelques jours pour préparer ses pou­lains à ce match contre les quarts de finaliste de la Coupe d’Afrique des nations 2015. On connaît l’impor­tance des débuts et les Egyptiens ont apporté à leur sélectionneur un départ réussi et prometteur, même si le match n’a jamais vraiment décollé.

Classique 4-4-2

Cuper s’est montré fan de la clas­sique défense à plat de 4 joueurs, tranchant le débat égyptien éternel du 4-4-2 ou 3-5-2. L’ancien entraîneur de Valence et Inter Milan a entamé la rencontre sur un schéma de 4-4-1-1 avec un quatuor défensif, 2 milieux dans l’axe, 2 ailiers et Mohamad Salah derrière un attaquant de pointe, Emad Metaeb. Après une première période assez moyenne, Cuper est rapidement intervenu en ayant recours à son banc de touche, et bien qu’il ait altéré à plusieurs fois le schéma de jeu en 4-4-1-1, 4-4-2 à 4-1-3-2, il a tou­jours maintenu sa défense à 4. Sa philosophie de jeu s’illustre dans les courtes passes plutôt que le jeu direct, en comptant plus sur les combinaisons entre joueurs et leur rapide échange de ballon. « Les joueurs égyptiens sont talentueux et assez bien organisés. Une victoire est toujours importante, que ce soit au niveau amical ou offi­ciel, mais l’important pour moi, c’était de voir comment ils applique­raient mes consignes sur le terrain », a-t-il dit après le match.

« Ma plus grande satisfaction avec ce match c’est la défense. Je voulais voir comment serait orga­nisé ce compartiment. La perfor­mance a été au niveau de mes attentes », a déclaré Cuper. Il ne cache pas que sa stratégie repose sur une solide défense. Ce compar­timent a toujours été organisé avec 4 défenseurs en plus de 2 milieux dans l’axe pour bloquer totalement la surface. En cas de perte du bal­lon, tous les joueurs se replient vers leur milieu de terrain afin de réduire les espaces face aux adversaires. Grâce à cette formule, la paire de charnière Rami Rabia et Ahmad Hégazi, puis Ali Gabr, tous solides et vigilants, ne s’est trouvée ni dépassée ni traînant derrière les rapides et talentueux attaquants guinéens. Agressive dans ses pres­sings et organisée dans ses relances, la défense égyptienne ne s’est pas retrouvée menacée lors des 90 minutes de la rencontre et s’est avé­rée être en grande confiance.

Préférence des expatriés

Hector Cuper
(Photo : Sayed Abdel-Qader)

Dans son onze de départ, le nouvel entraîneur a aligné 5 joueurs évo­luant à l’étranger, même si certains ne sont pas réguliers avec leurs équipes. Cuper avait initialement convoqué 9 joueurs pour cette ren­contre, mais Ahmad Hassan (Kouka) (Rio Ave, Portugal), Ahmad Fathi (Umm Salal, Qatar) et Mohamad Abdel-Chafi (Ahli Jeddah, Arabie saoudite) ont manqué au rendez-vous en raison de blessures. Rabia, qui ne compte aucun match avec l’équipe A de Sporting (Portugal), a été associé à Hégazi, qui évolue à Pérouse en deuxième division d’Ita­lie, en défense. Au milieu, Mohamad Al-Nenni (FC Basel, Suisse) a débu­té dans l’axe avec Ahmad Al-Mohammadi, finalement déployé dans sa position préférée d’ailier droit tout comme à Hull City (Angleterre). Explosif avec Fiorentina et enchantant toute l’Ita­lie, Mohamad Salah, l’icône de cette équipe et son élément inspirateur, a débuté juste en retrait du numéro 9 avant d’être déplacé sur le flanc droit en deuxième période. Et bien qu’il n’ait pas marqué, ses accélérations dantesques, ses dribbles et déplace­ments continus ont donné beaucoup de solutions à ses coéquipiers et prouvé qu’il est le seul membre indiscutable du onze égyptien. Le milieu de Nacional (Portugal), Saleh Gomaa, est entré sur la pelouse à la 70e minute. Mais pour Cuper, toutes les options concernant la composi­tion de la sélection restent ouvertes. « Je ne connais pas bien tous les joueurs car je ne suivais pas de près le championnat égyptien. J’ai fait mes choix selon mes connaissances et j’attends le retour du championnat pour recruter de nouvelles figures », fait-il savoir.

Nouvel esprit

« Il y a un air d’optimisme général depuis l’arrivée de Cuper et une grande confiance en ses qualités pour réaliser les ambitions de la sélection. C’est un bon début et Cuper a créé un nouvel esprit au sein du groupe », a déclaré Mohamad Salah suite au match. Pour leur pre­mier match depuis novembre der­nier, les joueurs se sentaient à l’aise. Plusieurs joueurs ont été remar­quables bien que récemment en perte de confiance et de temps de jeu. « Jouer en sélection est un sentiment différent. Cuper nous a beaucoup motivés pour cette rencontre. Même en cours de partie, il agissait comme si c’était un match officiel et on a réagi avec lui en conséquence. La preuve, on s’est battu jusqu’au bout pour décrocher la victoire », explique le latéral de Zamalek Hazem Imam.

Le technicien argentin espérait avoir plus d’occasions comme celle-ci pour souder ses joueurs et leur appliquer ses techniques. Malheureusement, il n’aura pas ce luxe avec le retour intensif du cham­pionnat national suspendu depuis le 8 février dernier, suite au décès de 20 supporters de Zamalek lors du match contre Enppi. Bonne nouvelle, car il aura la chance de voir de près de nombreux joueurs à l’action. Mais par ailleurs, il n’aura que très peu d’espace pour se préparer à sa mis­sion principale : les qualifications de la CAN 2017 qui débuteront en juin prochain .

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique