Metaverse > Metaverse >

Metaverse : Cet univers virtuel qui redessine notre réalité

Samar Al-Gamal, Lundi, 03 janvier 2022

Le Metaverse, véritable monde parallèle où les utilisateurs peuvent vivre des expériences en temps réel, va révolutionner l’espace numérique. Retour sur ce projet ambitieux en questions-réponses.

Cet univers virtuel qui redessine notre réalité
(Photo: Ahmed Agami)

— Qu’est-ce que le Metaverse ?

— Matthew Ball, auteur du vaste Metaverse Primer, le définit comme « un réseau interopérable et à grande échelle de mondes virtuels 3D rendus en temps réel qui peuvent être expérimentés de manière synchrone et persistante par un nombre effectivement illimité d’utilisateurs, et avec la continuité des données, telles que l’identité, l’historique, les droits, les objets, les communications et les paiements ». Le Metaverse est, en effet, une extension d’Internet et non pas une simple application qui utilise Internet. Il s’agit d’Internet 3D qui rassemble différentes technologies pour qu’un utilisateur puisse vivre l’expérience d’un monde virtuel, mais hyper-réel et qui intègre la réalité augmentée (AR), la réalité virtuelle (VR), les vidéos et les avatars holographiques. Un énorme « univers virtuel » dans lequel l’utilisateur peut entrer au lieu de simplement regarder sur un écran. Concrètement, une personne y aura accès à travers un avatar numérique.

— En quoi est-il différent des jeux de réalité virtuelle (VR) ?

— Le Metaverse n’est pas un jeu, mais il inclut des jeux. Contrairement au monde virtuel, l’univers en ligne ou les jeux dits multiverses, le Metaverse ne s’arrête jamais, ne redémarre pas, ne se met pas en pause et les événements se déroulent pour tous au même moment, comme dans notre quotidien, et les utilisateurs peuvent y entrer librement à tout moment, n’importe où dans le monde, pour reprendre l’explication de Ball. Le Metaverse est un multiverse qui interagit avec le monde réel. Une fusion de la réalité virtuelle, augmentée et physique qui brouille la frontière entre les interactions en ligne et la vie réelle.

— Que peut-on faire dans le Metaverse ?

— Presque tout. Interagir, travailler, étudier, jouer, faire du sport, assister à des conférences, des concerts, faire du shopping, socialiser, passer d’un espace à un autre et voyager virtuellement via les casques AR ou VR. Tout le monde pourra en faire partie et participer à un événement ou à une activité spécifique. Le Metaverse aura certains aspects similaires à ceux du monde actuel, mais l’utilisateur peut également changer ce monde, ajouter des objets ou des bâtiments. Il aura son apport également en fonction de ses créations numériques et histoires personnelles, de façon similaire aux médias sociaux d’aujourd’hui.

Cet univers virtuel qui redessine notre réalité
(Photo: Ahmed Agami)

— Entrer dans le Metaverse. Mais quand ?

— Des aspects du Metaverse existent déjà dans les univers des jeux en ligne comme Fortnite, Minecraft et Roblox. Une connexion Internet ininterrompue et fiable est un élément-clé. Il faudra un très haut débit, 5G ou 6G peut-être. Les casques de réalité virtuelle et les mondes en ligne sont déjà opérationnels, même s’ils ne sont pas accessibles à tous. Les experts estiment qu’il faudrait de 5 à 10 ans avant que les principales caractéristiques du Metaverse ne deviennent entièrement accessibles.

— Le Metaverse n’est donc pas nouveau ?

— Oui et non. L’idée n’est pas récente, mais la technologie ne cesse de s’améliorer. Decentraland est par exemple le champ immobilier du monde virtuel où des propriétés et des terrains sont achetés à des millions de dollars chaque jour. Second Life a porté l’expérience virtuelle à un autre niveau en permettant aux utilisateurs de créer un avatar personnalisable et sans aucune limite.

— Comment se fait le paiement dans ce monde ?

— Le Metaverse propose une économie totalement fonctionnelle et ses participants sont en mesure de s’engager dans des économies virtuelles. La cryptomonnaie est la monnaie utilisée pour participer aux expériences virtuelles. Il suffit de configurer un portefeuille cryptographique qui permet d’échanger toute autre devise en cryptomonnaie sur Metaverse à l’aide d’une carte de débit ou de crédit. Ether (ETH) est la plus couramment utilisée pour les achats de terres numériques. Il y a aussi Mana, Sand et Axs. La valeur des cryptomonnaies continue de monter en flèche, mais elle est également extrêmement volatile, vu l’absence de réglementation.

Cet univers virtuel qui redessine notre réalité
(Photo: Ahmed Agami)

— Qui en est le propriétaire ?

— Le Metaverse n’appartient pas à une société ou à une plateforme unique. De grandes compagnies investissent déjà dans ce monde. Meta, anciennement Facebook, a déjà fait d’importants investissements dans la réalité virtuelle, y compris l’acquisition d’Oculus, et a lancé un logiciel de réunion pour les entreprises, appelé Horizon Workrooms. Meta a jusqu’à présent dépensé 10 milliards de dollars pour les technologies Metaverse rien qu’en 2021.

Le géant Microsoft utilise déjà des hologrammes et développe des applications de réalité mixte et étendue avec sa plateforme Microsoft Mesh, qui combine le monde réel avec la réalité augmentée et la réalité virtuelle. Epic Game, la société qui a développé le jeu Fortnite, a recueilli 1 milliard de dollars auprès des investisseurs pour l’aider dans ses plans à long terme de construction du Metaverse. ByteDance Ltd., propriétaire de TikTok, a investi de l’argent dans le fabricant de casques VR Pico.

La plateforme Roblox, fondée en 2004, abrite de nombreux jeux générés par les utilisateurs, où ils peuvent construire des maisons, travailler et jouer. Elle est aujourd’hui évaluée à plus de 45 milliards de dollars après avoir été mise en Bourse cette année et a ouvert un jardin Gucci, où les utilisateurs peuvent essayer et acheter des vêtements et des accessoires. Roblox s’est associée à la compagnie de chaussures de skateboard Vans pour créer Vans World, un parc de skateboard virtuel où les joueurs peuvent s’habiller avec l’équipement Vans, et certaines entreprises moins connues ont également lancé leurs propres mondes en ligne.

Chaque géant aura ainsi sa plateforme ou sa version du Metaverse. Une intégration de toutes les versions en une seule est possible après un certain temps.

— Comment y accéder ?

— Au-delà de la technologie et des services sous-jacents qui seront nécessaires pour que tout fonctionne, il faut simplement être équipé d’appareils électroniques comme les casques de réalité virtuelle et les lunettes de réalité augmentée pour s’immerger dans un décor en 3D. Pour bouger, il faut aussi s’équiper de manettes et d’un système de tapis roulant pour se déplacer.

— Sera-t-il gratuit ?

Cet univers virtuel qui redessine notre réalité
(Photo: Ahmed Agami)

— Tout comme Internet qui n’est pas vraiment gratuit, les utilisateurs vont devoir payer pour accéder au Metaverse d’une manière ou d’une autre. Les plateformes et les applications, elles, seront gratuites ou presque. Une grande partie d’Internet grand public d’aujourd’hui est basée sur la publicité. Ce modèle peut fonctionner dans le Metaverse. Il faudra ensuite acheter l’équipement pour accéder à ce monde et interagir avec à travers les casques de réalité virtuelle, les systèmes de projection, les capteurs de balayage et les vestes et gants haptiques capables de donner à celui qui les porte l’illusion de toucher les objets et d’autres sensations pour rendre la réalité virtuelle encore plus réelle, à travers les odeurs, la température et le son. Le casque VR ou l’Oculus se vend déjà à 350 euros et peut dépasser les 1 000 euros. Il promet une expérience immersive dans le virtuel. Une fois muni d’un tel appareil, le porteur perçoit l’environnement virtuel à 360 degrés tout autour de lui comme il est habitué à percevoir le monde réel. Une vidéo publiée par Meta (Facebook) en novembre 2021 montre Mark Zuckerberg utilisant des gants haptiques, développés par Reality Lab, en vue de simuler le sens du toucher, mais il n’est pas encore vendu.

— Qu’en est-il de la vie privée et du bien-être mental ?

— Tout comme Facebook, YouTube et d’autres réseaux sociaux qui ont été pointés du doigt dans les questions de confidentialité et concernant leur impact sur la santé mentale de leurs utilisateurs, ces questions se poursuivront avec Metaverse, mais probablement d’une manière différente et avec des répercussions massives. Mais cela est inévitable.

Lien court:

 

Les plus lus
En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique