Metaverse > Metaverse >

Metaverse : La grande aventure

Amira Doss, Dimanche, 02 janvier 2022

Les réseaux sociaux ont révolutionné notre monde, démultiplié nos moyens de communication. Comment tout cela a-t-il commencé et comment en sommes-nous arrivés là ? Retour sur une histoire fascinante.

La grande aventure

La naissance du World Wide Web, Internet

La grande aventure

C’était le 2 septembre 1969 au sein de la prestigieuse Université de Californie, à Los Angeles, deux énormes calculateurs électroniques, ancêtres de nos PC, s’échangeaient, pour la première fois dans l’Histoire, des données par paquets, à travers un simple câble cuivré. Cette expérience allait déboucher, un mois plus tard, sur le premier ancêtre d’Internet, l’Arpanet, un réseau d’ordinateurs situé à Stanford, en Californie, financé en partie par les services de recherches de l’armée américaine. Mais s’il faut donner une vraie date de naissance à Internet, c’est plutôt en 1989 avec l’apparition de la première page Web dont on peut encore consulter une copie et qui parle de l’historique de ce géant projet. C’est le concept du réseau de commutation par parquets par ligne téléphonique à petite vitesse.

You’ve Got Mail

La grande aventure

C’était il y a 50 ans, en 1971. Internet n’existait pas et les personnes possédant un ordinateur n’étaient vraiment pas nombreuses quand le premier courrier électronique, l’e-mail, a été inventé. Derrière cette révolution se trouve un ingénieur américain, Ray Tomlinson, l’un des pionniers qui ont travaillé sur le projet Arpanet. Il est à l’origine du premier message écrit d’un ordinateur à un autre. A cette époque, ces machines ne servaient pas à communiquer, mais à calculer. Et même si les deux ordinateurs se trouvaient dans la même pièce et même si ce premier e-mail n’a pas fait de long voyage, ce premier message a bouleversé nos modes de communication. Cette naissance inspire les cinéastes. La cyber-comédie romantique, You’ve Got Mail, qui sent bon la nostalgie, parle de deux libraires qui échangent une correspondance follement amoureuse par e-mails. C’est le début de cette dualité des relations, de deux personnes qui ne se sont jamais rencontrées, s’aiment sur e-mail et se détestent en réalité. Le film introduit l’idée de ces liens entre des personnes dont on croit tout savoir face à un profil virtuel sur lequel on ne sait rien.

La vieille histoire

La grande aventure

Le terme social « network » a été utilisé pour la première fois par l’anthropologue britannique John A. Barnes pour désigner des ensembles de relations entre personnes ou groupes sociaux, portant un regard particulièrement intéressé sur les liens dans le monde de l’entreprise. C’est lorsque les réseaux sociaux se mettent au numérique qu’on voit la naissance d’une galaxie de petits mondes. Dans le silence de la connexion, elle offre ce contact tout en gardant l’autre à une distance qu’on peut contrôler. Or, au cours des années 1930, une nouvelle méthode pour récolter des données sur des réseaux complexes, la sociométrie, permet de dessiner une carte de relations sociales au sein d’un groupe.

Le passage au numérique

Mais tout a changé lorsque les réseaux sociaux sont en ligne. En moins d’une décennie, les réseaux sociaux ont conquis une place centrale au sein des différents usages d’Internet. C’est en 1997 que le premier réseau en ligne est créé SixDegrees.com. Fondé par Andrew Weinreich, ce réseau permet aux inscrits de créer un profil et d’établir des listes de leurs « amis ». Un an plus tard, ce réseau permet de rechercher des connaissances par échange de carnets d’adresses entre ses membres. Ce réseau permet à des gens aussi différents de se rencontrer et réussit à attirer plus de 3,5 millions d’utilisateurs, mais il n’a pas survécu économiquement et a fini par fermer 3 ans après sa création. Le réseau Classmates.com propose la création d’un profil, mais impose obligatoirement l’affiliation à une école ou à une université spécifique. En 2003, le réseau MySpace franchit une nouvelle étape. Plus interactif que ses prédécesseurs, il permet à ses abonnés de gérer un profil personnel, des services d’hébergement de photos, des commentaires et des followers, tout cela initialement très axé sur les groupes de musique. Ce moyen de communication, incomparable pour les artistes et qui devient le quatrième site le plus consulté au monde en 2005, ne réussit pas à tenir la concurrence face à Deezer et Spotify et disparaît en 2015.

Facebook, le réseau social qui change le monde

La grande aventure

Fondé en 2004 par le jeune Marc Zuckerberg, cet étudiant en psychologie à l’Université de Harvard, Facebook a bouleversé le monde de la communication. Un an avant, il a aussi créé FaceMash, souvent présentée comme la première version de Facebook. FaceMash était une plateforme qui permettait aux étudiants de Harvard de juger qui était « sexy ou pas » en choisissant entre deux femmes grâce à une photo. Or, Facebook, littéralement « le livre des visages », nous prend au but initial du site, celui de proposer des fiches sur les étudiants. Mais c’est en 2006 que Facebook permet à toute personne ayant plus de 13 ans de créer un compte. Devenu le plus visité au monde, il connaît un succès fou. Son expansion phénoménale est due au fait que cet outil est une zone de partage d’informations, de débat, d’expression d’opinion. En 2006, Facebook lance le fil d’actualité, puis en 2007, il propose à ses utilisateurs de créer des pages faites d’annonces publicitaires, puis il commence à demander l’avis des utilisateurs par le fameux « j’aime » ou « like ». En 2008, il lance Messenger, qui permet à partir de 2011 de passer des appels. En 2012, Facebook rachète Instagram, cette application de partage de photos. Et les innovations ne manquent pas. Le Safety Check pour signaler aux utilisateurs s’ils sont en danger, les boutons de réactions en 2016, le Facebook live, les fausses nouvelles en 2019, il ne cesse de se réinventer. En 2021, et avec l’annonce de son projet virtuel Metaverse, il nous prend vers l’infini et au-delà. La vie réelle, la vie physique et corporelle, la vraie vie avec ses odeurs et ses goûts semblera de plus en plus fade et archaïque.

LinkedIn ou la connexion professionnelle

La grande aventure

C’est en 2002 qu’est créé ce réseau professionnel en Californie. Inspiré par les réseaux communautaires, il prend son envol pour être le réseau professionnel le plus actif. La naissance de LinkedIn attire des investisseurs, des entrepreneurs, permet d’émettre en ligne du contenu en relation avec votre activité, de créer du Personal Branding, de véhiculer votre image, votre expertise. C’est aussi le moyen de savoir tout ce qui se passe dans votre secteur d’activité et de trouver des partenaires, de nouveaux clients ou même faire des ventes.

TikTok ou l’envie de scroller

La grande aventure

Lancée en 2016 par la start-up chinoise ByteDance, cette plateforme addictive est devenue la plus téléchargée au monde. Des vidéos courtes pour les ados, on y trouve de tout. Téléchargée 850 millions de fois en 2020, contre 600 millions pour WhatsApp et 540 millions pour Facebook, elle a ses points de force. Pour consulter son contenu, rien de plus simple. Pas besoin de compte, ni de s’y abonner, il faut juste glisser vers le haut pour passer d’une vidéo à l’autre. Et ce, à l’infini ou presque. Avec un privilège de plus, un flux de vidéos personnalisées intitulées « pour toi ». Son succès est associé au confinement durant lequel une population ennuyée cherchait à se divertir.

Deux mondes en interaction

La grande aventure

A partir du moment où Internet prend son essor, la naissance et l’envol des réseaux sociaux ont pris peu de temps pour leur donner l’importance qu’ils occupent aujourd’hui. Consolider ses relations, élargir son cercle de connaissances, communiquer à distance, par des écrans tactiles ou à l’aide de la voix ou même des gestes, les réseaux sociaux offrent une multitude de rencontres et de services. Si l’idée est d’entretenir des liens ou de renouer avec des personnes perdues de vue, les réseaux sociaux ont créé des relations de nature différente. Une réalité virtuelle avec des dispositifs d’interaction qui ne cessent d’établir des passerelles entre monde réel et monde virtuel. La coexistence des deux mondes semble être une fatalité. Les réseaux sociaux évoluent et imposent de nouvelles réalités, captation de données personnelles, reconnaissance faciale, analyse d’émotions, prédiction de comportements humains, ces réseaux ne cessent de nous surprendre. Du virtuel au monde réel, la frontière abolie, ces réseaux font tomber, petit à petit, en désuétude le monde comme on le connaissait.

Lien court:

 

Les plus lus
En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique