Dimanche, 03 décembre 2023
Al-Ahram Hebdo > Santé >

Le Covid-19 désormais sous contrôle

Chérif Albert, Dimanche, 21 mai 2023

L’Organisation mondiale de la santé a annoncé que le Covid-19 ne représentait plus une urgence de santé publique de portée internationale, soulignant toutefois que la maladie restait une menace

Le Covid-19 désormais sous contrôle

Après plus de 3 ans et des millions de morts, la pandémie de Covid-19 est désormais suffisamment sous contrôle pour lever le niveau maximal d’alerte. C’est ce qu’a décidé en début du mois l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) (voir aussi pages 3-5). « C’est avec beaucoup d’espoir que je déclare que le Covid-19 n’est plus une urgence sanitaire de portée internationale », a affirmé le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, estimant que la maladie avait fait « au moins 20 millions » de morts, un chiffre presque 3 fois supérieur à celui fourni par son organisation, qui ne prend en compte que le nombre des morts déclarés officiellement. Les experts qu’il a consultés ont jugé qu’« il était temps de passer à une gestion à long terme de la pandémie », malgré les incertitudes qui subsistent sur l’évolution du virus et l’apparition de nouveaux variants. Il ne s’agit surtout pas de baisser la garde. « La pire chose qu’un pays puisse faire maintenant est d’utiliser cette nouvelle comme une raison de baisser sa garde, de démanteler les systèmes qu’il a construits ou d’envoyer le message à son peuple que le Covid-19 n’a rien d’inquiétant », a souligné le patron de l’OMS. Même si la courbe des décès dus au Covid-19 a plongé de 95 % depuis janvier, la maladie tue encore au rythme d’une personne toutes les trois minutes. « Le virus continue de muter et il est toujours capable de provoquer de nouvelles vagues de contaminations et de décès », a-t-il insisté.

Le plus haut niveau d’alerte de l’organisation avait été décrété le 30 janvier 2020, quelques semaines seulement après la détection en Chine des premiers cas de cette nouvelle maladie virale respiratoire contre laquelle n’existait alors aucun traitement spécifique. La lutte contre la pandémie s’est inventée au fur et à mesure, souvent dans le désordre. Les inégalités économiques et d’accès aux soins ont par ailleurs été brutalement exposées par la pandémie. Incontestable succès scientifique, les vaccins, en particulier ceux à ARN messager, ont d’abord été monopolisés par les pays qui avaient les moyens de payer le prix fort, laissant les autres sur le carreau pendant de très longs mois.

« L’une des plus grandes tragédies » concernant le Covid-19, « c’est que cela aurait pu se passer autrement », a lancé le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, regrettant « un manque de coordination, d’équité et de solidarité et des vies perdues qui n’auraient pas dû l’être ». « Cette expérience doit tous nous changer pour le mieux. Nous devons nous promettre, ainsi qu’à nos enfants et petits-enfants, que nous ne ferons plus jamais ces erreurs », a-t-il encore renchéri.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique