Santé > Santé >

Covid-19: Risques accrus pour les personnes réinfectées

May Atta , Mercredi, 07 décembre 2022

Les infections répétées au Covid-19 multiplient les risques de problèmes graves de santé, affirme une récente étude. Explications.

Covid-19: Risques accrus pour les personnes réinfectées
La réinfection au Covid-19 augmente les risques d’hospitalisation. (Photo : Reuters)

Le risque de décès, d’hospitalisation et de problèmes de santé graves liés au Covid-19 augmente considérablement chez les personnes qui ont eu le Covid plus d’une fois par rapport à celles qui ne l’ont eu qu’une seule fois, souligne une première grande étude sur le sujet, publiée en novembre.

« La réinfection au Covid-19 augmente le risque à la fois de complications aigues et de long Covid », a déclaré Dr Ziyad Al-Aly, épidémiologiste à l’Université de Washington à St Louis et principal auteur de l’étude. Cela est vrai, explique-t-il, indépendamment du statut vaccinal, que l’on soit non vacciné, vacciné ou boosté. Les infections à répétition ont augmenté alors que le virus a muté, mais les effets à long terme de ces réinfections sur la santé restaient flous jusqu’alors. Cette nouvelle étude publiée dans la revue Nature Medicine a montré pour la première fois comment la réinfection augmente le risque de problèmes de santé et de Covid long.

Les chercheurs américains ont analysé les dossiers médicaux anonymes de 5,8 millions de personnes dans la base de données nationale sur les soins de santé du Département américain des anciens combattants. Plus de 443000 personnes ont été testées positives au Covid au moins une fois entre le 1er mars 2020 et avril 2022. Parmi elles, 41000 ont eu le Covid plus d’une fois. Dans le détail, plus de 93% ont eu un total de deux infections, tandis que 6% en ont eu trois et près de 1% en ont eu quatre. Les 5,3 millions restants n’ont jamais contracté le Covid.

Lorsque les chercheurs ont comparé les résultats de santé des différents groupes, ils ont découvert que les personnes qui ont été réinfectées présentaient un risque accru de toutes sortes de problèmes de santé indésirables, a affirmé Ziyad Al-Aly. Les patients réinfectés avaient un risque de décès plus que doublé et un risque d’hospitalisation plus que triplé par rapport à ceux qui n’avaient été infectés qu’une seule fois au Covid. Selon cette étude, ils présentaient également des risques élevés de problèmes pulmonaires, cardiaques, sanguins, rénaux, de diabète, de santé mentale, d’os, de muscles et de troubles neurologiques. Les risques plus élevés étaient les plus prononcés au cours du premier mois après la réinfection, mais étaient toujours évidents six mois plus tard, ont découvert les chercheurs.

« La bonne nouvelle est que mieux les gens sont protégés par l’immunité et plus le risque de développer des complications sera faible », a déclaré Dr Céline Gounder, épidémiologiste des maladies infectieuses et rédactrice au Kaiser Health News.

Echantillon limité

Les auteurs ont toutefois reconnu le caractère limité de leur étude, notamment le fait qu’elle concernait majoritairement des hommes blancs et âgés.

Les experts non impliqués dans l’étude ont déclaré que la communauté des anciens combattants ne reflétait pas la population générale dans la mesure où ces derniers sont souvent des personnes âgées, un groupe qui aurait généralement plus de problèmes de santé, comme l’explique John Moore, professeur de microbiologie et d’immunologie au Weill Cornell Medical College de New York.

« Le fait que l’étude ait été menée auprès de personnes âgées montre la vulnérabilité de celles-ci face aux complications du Covid », souligne Dr Karim Mashhou, professeur adjoint de médecine de soins critiques à l’Université du Caire. « Pour essayer de contrôler au maximum le Covid, il ne faut tolérer aucun symptôme qui apparaît après la guérison », conseille-t-il.

« La possibilité de complications augmente, bien sûr, pour les cas qui ont davantage souffert lors de leur infection au Covid, ainsi que ceux qui avaient attrapé des souches plus virulentes du virus », souligne de son côté Dr Abdallah El-Ahga, professeur adjoint de cardiologie à l’Université du Caire. « Avec la faiblesse des souches récentes, les chances de complications post-Covid ont diminué », constate-t-il.

Pourtant, Al-Aly a averti que les gens ne doivent pas baisser la garde. « Nous avions commencé à voir beaucoup de patients venir à la clinique avec un air d’invincibilité », a-t-il déclaré. « Ils se demandent : est-ce que la réinfection est vraiment importante? La réponse est oui, c’est absolument le cas », explique-t-il. Avec les voyages et les rassemblements en intérieur des vacances de Noël et du Jour de l’An qui approchent, « les gens doivent être conscients que la réinfection aura des conséquences et doivent prendre des précautions », a-t-il ajouté.

Vendredi, le chef de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, a mis en garde contre le fait que les défaillances dans les stratégies de lutte contre le Covid-19 « créent les conditions idéales pour l’émergence d’une variante mortelle ». L’OMS a exhorté les gouvernements à vacciner les personnes à risque, telles que les individus de plus de 60 ans et ceux souffrant d’infections sous-jacentes .

Lien court: