Santé > Santé >

Variole du singe : Début de ralentissement en Europe

Howaïda Salah, Mercredi, 31 août 2022

L’OMS a indiqué avoir observé une réduction de 21 % en une semaine des nouveaux cas de variole du singe recensés dans le monde.

Variole du singe : Début de ralentissement en Europe

Après quatre semaines consécutives d’augmentation, le nombre de cas signalés de variole du singe dans le monde a diminué de 21 % entre le 15 et le 21 août, par rapport à la semaine précédente, selon le rapport hebdomadaire de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) sur la variole du singe. Mais l’OMS est loin de se réjouir de la situation, car elle constate une « transmission intense » de l’épidémie sur le continent américain. « Au début de l’épidémie, la plupart des cas signalés se trouvaient en Europe, et une plus petite partie dans les Amériques. Cette situation s’est maintenant inversée, avec moins de 40 % des cas signalés en Europe et 60 % dans les Amériques », a affirmé le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, en conférence de presse. « En Amérique latine en particulier, la prise de conscience insuffisante ou les mesures de santé publique insuffisantes, combinées au manque d’accès aux vaccins, attisent l’épidémie », a-t-il relevé.

Auparavant limitée à l’Afrique centrale et de l’Ouest, la variole du singe s’est propagée depuis mai dans d’autres parties du monde, notamment en Europe et aux Etats-Unis, avec un total de 44 464 cas recensés au 24 août dans le monde, dont 13 décès, selon le dernier bilan en ligne de l’OMS. Selon ce rapport, au cours des sept derniers jours, deux pays ont signalé leur premier cas : l’Iran et l’Indonésie.

« Il y a des signes qui indiquent que l’épidémie ralentit en Europe, où une combinaison de mesures de santé publique efficaces, de changements de comportement et de vaccination contribue à prévenir la transmission », a expliqué le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique